Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Prendre sa place

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – La deuxième fois aura été la bonne pour Tom Pyatt.


Le dernier venu du club-école dans la série de rappels pour venir en renfort au grand club décimé par les blessures, Pyatt n’avait aucunement l’intention de conserver des zéros à sa fiche lors de son deuxième séjour avec l’équipe.

Blanchi en 19 matchs à son premier séjour avec les Canadiens, Pyatt a rapidement remédié à la situation en récoltant sa première passe dès la 36e seconde de jeu avant d’inscrire son premier but dans la LNH dès la première minute de la deuxième période.

« Il n'y a pas d'excuse lorsque tu joues avec deux joueurs si talentueux »,a indiqué Pyatt,tout sourire, qui complétait le trio de Scott Gomez et Brian Gionta. « Tu dois simplement foncer vers le filet, garder les choses simples et de belles choses vont se produire. C’est certainement très excitant de marquer son premier but dans la LNH. Ça faisait 20 matchs que j’attendais ce moment. J’étais surpris que le filet soit si ouvert. »

En plus de ses deux points, Pyatt, qui a passé plus de 16 minutes de jeu sur la patinoire, a dirigé sept tirs au filet sur les gardiens adverses alors qu’il en avait effectué que 18 lors de ses 19 premiers matchs avec la formation montréalaise en début de saison.

« Je crois que Tom s’est bien comporté et a très bien joué », a indiqué Gionta, à propos de la troisième étoile de la rencontre. « Nous avons généré beaucoup de chances. Il a créé beaucoup de choses sur la glace. C’était quelque chose de très important pour lui de marquer ce premier et c’est très excitant pour nous de voir un jeune marque ce premier but. »

Pyatt ne s’est pas trouvé par hasard sur le flanc des deux “vieux” routiers. Lorsque le téléphone a sonné à Hamilton, l’état-major des Canadiens avait un plan bien arrêté sur l’utilisation de l’attaquant qui fêtera ses 22 ans dimanche prochain.

« Nous l’avons rappelé car nous pensions qu’il serait un bon complément sur le trio de Gionta et Gomez », a expliqué Jacques Martin. « Je me souviens que Tom nous avait démontré de belles choses durant le camp d’entraînement. Il nous avait démontré qu’il avait de la vitesse et qu’il était un joueur intelligent sur la glace. Il nous a donné un très fort match ce soir. »

Et Pyatt n’a certainement pas l’intention de s’arrêter là!

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
Ça s'arrête ici pour les Caps
Le jeu des chiffres - 10 février 2010 
Toute bonne chose a une fin 
Le choix des partisans
À toi, Pierre
En voir plus