Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Premiers de classe

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL –  Le repêchage est loin d’être une science exacte, mais toutes les équipes de la LNH tentent de trouver la formule qui fera en sorte qu’elles ne rateront jamais leurs coups, surtout en première ronde.


Même si elles trouvent des perles rares dans les dernières rondes ( re: Zetterberg, Henrik), les formations du circuit Bettman se font souvent rappeler leurs mauvais coups en première ronde. Ce n’est toutefois pas le cas des jeunes Blue Jackets de Columbus ont jusqu’ici été aussi précis que Guillaume Tell pour sélectionner un choix de première ronde. Ils ont atteint la cible neuf fois sur neuf alors que tous leurs premiers choix ont chaussé les patins dans la LNH, incluant Nikita Filatov, la sélection de 2008 qui a participé à huit rencontres lors de la dernière campagne. Évidemment, les mauvaises langues diront qu’il est difficile de rater sa cible lorsqu’on a le nez collé dessus; Columbus ne repêchant jamais plus loin que le huitième rang.

Les Maple Leafs et les Hurricanes, même s’ils n’ont pas été parfaits en la matière, méritent une note digne de mention. À l’exception d’Ernie Moser en 1969 et Luca Cerada en 1999, les 39 autres joueurs choisis par la formation torontoise en première ronde depuis 1963 ont tous atteint la LNH. Les Hurricanes, incluant les années des Whalers à Hartford, pourraient se vanter de ne jamais avoir raté leur coup si ce n’était du défenseur Igor Knyazev, leur premier choix en 2001, qui n’a jamais pu faire le saut dans la LNH, passant deux saisons dans la Ligue américaine, avant de poursuivre sa carrière dans sa Russie natale. Sinon, les 27 espoirs sélectionnés en première ronde par les Hurricanes/feu-Whalers ont disputé au moins deux parties dans la LNH.

Les Canadiens, pour leur part, ont vu 56 de leurs 68 choix de première ronde atteindre la LNH, un taux de réussite de 82%, légèrement inférieur à la moyenne de 86% à travers la Ligue alors que 828 des 962 choix de première ronde ont enfilé l’uniforme pour au moins une rencontre dans le circuit.

Reconnus par les années passées pour dépenser des montants faramineux pour tenter de se bâtir une équipe gagnante, les Rangers avaient une excellente raison : leurs choix de première ronde se rendaient rarement jusqu’à Broadway. Seulement 72% des choix de première ronde des Rangers aux fils des ans ont atteint la LNH, le pire taux du circuit, suivis des Oilers avec 75%.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
Depuis qu'on est 30...
Participez au concours "Qui est-ce?" 
Centrale de repêchage canadiens.com
Repêchage 101 
En voir plus