Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Plus blanc que blanc

par Staff Writer / Montréal Canadiens
TAMPA – Mike Condon a finalement pu s’inscrire dans la colonne des blanchissages.


Si en matinée les noms de Carey Price et de Charlie Lindgren étaient sur toutes les lèvres, c’est plutôt celui de Mike Condon qui était au cœur des discussions après sa performance inspirée de 3 à 0 contre la puissance offensive que représente le Lightning de Tampa Bay.

« C’est un sentiment vraiment spécial. Ça m’a pris 48 essais, mais vaut mieux tard que jamais », a lancé à la blague Mike Condon après une performance de 26 arrêts au cours de laquelle il a été impeccable. «Je suis vraiment content que ce soit fait, mais je suis encore plus heureux de la victoire.»


Fidèle à son habitude, tout comme en début de saison lorsqu’il enfilait les victoires pour une séquence de huit matchs sans défaite en temps réglementaire, Mike Condon est demeuré humble.

«Ça m’importe peu. J’aime seulement gagner. Je crois que c’est ce que tous les gardiens et tous les joueurs veulent; il ne s’agit pas ici d’accomplissements personnels. Parfois, tu finis par enregistrer un blanchissage, mais au final, c’était surtout une grosse victoire. »

Malgré son humilité, l’exploit de Condon est encore plus impressionnant en raison du fait que sa formation a dû se défendre à cinq défenseurs pendant les deux tiers du match, Nathan Beaulieu ayant quitté en fin de première période en raison d'une fracture au pouce qui l’obligera à rater le reste de la saison.

«Ils ont joué à cinq défenseurs quand Nathan s’est blessé et puis quatre quand Dietz s’est battu. Je crois qu’à la fin de la saison, tous les gardiens devraient inviter leurs défenseurs pour un souper, un peu comme les quarts-arrière font avec leurs gars de ligne », a mentionné Condon qui a vu ses coéquipiers stopper 18 des tirs du Lightning, dont quatre pour Hanley. «Je dois tout à ces gars-là. Ils sacrifient leurs corps et bloquent des tirs malgré le fait qu’ils portent pas mal moins d’équipement que moi. Ce sont des durs. »

Avec une moyenne de buts marqués de 2,74, bonne pour le neuvième rang dans la LNH et comptant sur des puissances comme Steven Stamkos ou encore Nikita Kucherov, le Lightning obtient généralement sa part d’occasions de marquer. Pas jeudi soir, pas contre les Canadiens.

«Les occasions de marquer n’étaient vraiment pas élevées en comparaison à la plupart des matchs », admet le cerbère recrue de 25 ans qui obtenait sa 20e victoire en carrière. «Il y a eu le tir de pénalité [de Palat], mais pour le reste les gars les ont gardés à l’extérieur et se sont occupés des rebonds. Il faut donner beaucoup de crédit, autant à l’offensive qu’à la défensive. »

Parmi les défenseurs que Condon inviterait certainement à souper, on peut compter Andrei Markov, fort de ses 924 matchs d’expérience dans la LNH. Le défenseur a disputé 27 :52 de temps de jeu, devancé seulement par son compatriote Alexei Emelin et ses 29 :17.

«C’est génial pour lui. Il a joué de façon incroyable et il le mérite », souligne Markov au sujet du jeu de Condon, n’hésitant pas au passage à souligner le travail de ses jeunes coéquipiers, comptant beaucoup moins d’expérience. «Je ne crois pas qu’ils ont de la pression. C’est sûr qu’ils sont nerveux, mais dans la situation dans laquelle nous sommes, c’est un excellent moment pour eux. Tout ce qu’ils doivent faire, c’est de jouer leur style, de se coller au système et d’avoir du plaisir. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faits saillants Canadiens @ Lightning
Le jeu des chiffres - 31 mars 2016
Le début du parcours
Les Canadiens s'entendent sur les modalités d'un contrat de deux saisons avec le joueur autonome Charlie Lindgren
De l’action sans arrêt 

En voir plus