Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Plein feu sur...Guillaume Latendresse : 2e partie

par Staff Writer / Montréal Canadiens

Une saison derrière la cravate, Guillaume Latendresse a pris le temps de répondre à quelques questions afin que ses partisans puissent mieux le connaître.

Pourrais-tu nous décrire tes sentiments lors de ton premier but dans la Ligue nationale et qu'as-tu fait avec la rondelle? C'était un sentiment partagé, car on ne savait pas si c'était Saku ou à moi à qui on allait accorder le but. J'ai donné la rondelle au soigneur, mais j'en ai pas encore vu la couleur.

Quelle a été ta première impression quand tu as sauté sur la glace pour ton premier match dans la LNH ? C'est quelque chose d'incroyable de voir la foule, tous les partisans lorsque tu es sur la glace pour débuter un match. C'était tout simplement impressionnant.

Comment trouves-tu l'adaptation à la LNH par rapport à la LHJMQ ? Ce fut une grosse adaptation. De voyager en avion au lieu de voyager en autobus. De te faire reconnaître partout où tu vas. C'est une grosse adaptation tant sur la glace que hors-glace, mais c'est le genre d'adaptation qui est bien agréable à faire.

De toutes les villes que tu as visitées dans la LNH, quel aréna t'a le plus impressionné ? Je dirais le TD BankNorth Garden de Boston. Avec la rivalité qui existe entre les Bruins et les Canadiens, ça donne toujours de bons matchs. Leurs partisans autant que les nôtres connaissent très bien le hockey, ce qui donne toujours une très bonne ambiance.

Qu'est-ce que tu manges le plus souvent avant un match? Je vais dire la bonne vieille recette : du spaghetti. On se faire dire ça depuis qu'on est tout jeune qu'on doit manger des pâtes avant un match.

Malgré le fait que tu évolues dans le monde du hockey depuis un très jeune âge, y a-t-il un aspect de la LNH qui t'a vraiment surpris à ton arrivée? Toutes les choses qui me sont arrivées cette année, je m'y attendais. Étant donné que j'ai grandi à Montréal et suivi les Canadiens durant ma jeunesse, je n'ai pas eu de surprise.

Quel a été ton premier numéro sur ton chandail de hockey? J'ai porté le numéro 5 lorsque je jouais MAGH 2. Mais, je n'ai pas tenté de le porter de nouveau, car, avec le recul, ce n'était pas un très beau numéro.

Contre quel gardien de la Ligue nationale serais-tu le plus fier de marquer un but? Comme beaucoup de joueurs québécois, je dirais Martin Brodeur. Ce n'est pas encore arrivé, mais ça sera une très grande fierté si cela arrive dans un prochain futur.

Quel est ton groupe de musique préféré? Je n'ai pas vraiment de groupe préféré, mais j'adore la musique québécoise.

Est-ce que tu as une superstition d'avant-match? Non, je ne suis pas superstitieux. Je joue comme ça vient.

En voir plus