Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Danault : «Je me sens à 100%»

Le joueur de centre des Canadiens a reçu quelques joueurs de la LNH à Victoriaville pour sa deuxième Classique de golf jeudi

par Dan Braverman, traduit par Guillaume Ouimet @CanadiensMTL / canadiens.com

VICTORIAVILLE - Philip Danault était de retour à la maison à Victoriaville. Il semblait détendu et, selon sa propre lecture des choses, de retour en pleine forme après avoir connu une campagne 2017-2018 parsemée de blessures. 

«Je me sens à 100%, ça va vraiment bien» a affirmé le joueur de centre de 25 ans, qui a récolté 25 points (8 buts, 17 aides) en 52 rencontres la saison dernière. «Tout est beau, je m'entraîne, je patine. Tout va bien.» 

Danault s'est adressé à plusieurs journalistes jeudi à l'occasion de la seconde édition de la Classique de golf annuelle Philip Danault, visant à amasser des fonds pour la communauté où il a grandi. Cette deuxième édition a attiré des joueurs québécois tels que Jonathan Drouin, Jonathan Huberdeau, Marc-Édouard Vlasic et Mark Barberio.

Cette année, les principaux bénéficiaires de l'événement sont le centre de stimulation l'Envol et la fondation Jasmin Roy, qui vise à contrer l'intimidation dans les écoles. Danault et sa fiancée Marie-Pierre n'ont peut-être pas d'enfants - ils se marient plus tard en juillet - mais il s'agit d'une cause qui tient le couple à cœur. 

«L'intimidation est quelque chose que tu ne veux pas que tes enfants vivent. Même si je n'ai pas d'enfant, ce n'est pas quelque chose dont je veux entendre parler. Ça m'énerve» a expliqué Danault, qui a mentionné que la deuxième édition du tournoi de golf avait permis d'amasser 45 000$ et plus. «C'est quelque chose qui nous interpelle, Marie et moi. C'est pourquoi nous voulions nous impliquer avec cette fondation.»

Victoriaville est peut-être à quelques heures de route de Montréal, mais Danault se sent autant à la maison lorsqu'il se retrouve dans la métropole et il n'a jamais caché son affection pour l'équipe pour laquelle il évolue. Il se voit porter les couleurs des Canadiens pour le reste de sa vie s'il le pouvait.

«J'adore Montréal. Je me nourris de la pression, j'aime ça. Chaque fois que je pose mes patins sur la glace du Centre Bell, c'est vraiment un sentiment incroyable. Avec ma blessure cette saison, j'ai réalisé à quel point j'étais choyé de jouer pour les Canadiens» a expliqué Danault, qui a été acquis des Blackhawks de Chicago en février 2016. «Je suis vraiment heureux d'être à Montréal.»

Cela résonnera comme de la musique aux oreilles de Max Domi, récemment acquis des Coyotes de l'Arizona. Drouin et Danault ont été questionnés sur leur nouveau coéquipier lorsqu'ils se sont adressés aux médias et les deux sont en accord pour dire que Domi est fait sur mesure pour le hockey de Montréal. 

«Il est vraiment passionné par le hockey, il est déterminé. Même avec sa grandeur - il n'est pas très gros, mais il joue gros. Je crois que sa plus grosse force est la façon dont il voit le jeu» a vanté Drouin, qui a remporté l'or au Mémorial Ivan Hlinka en 2012. «Sa vision du jeu, il est en mesure de réaliser les gros jeux au bon moment. Je crois que sa venue à Montréal l'aidera beaucoup. Il aime la pression. [...] C'est la ville parfait pour cela.»

Le numéro 24 ne pourrait être plus en accord.

«Il va très bien cadrer avec les Canadiens de Montréal d'aujourd'hui. [...] Il amène beaucoup d'énergie et de passion, c'est incroyable. Il a de très bonnes mains aussi. Je crois qu'il possède la passion de son père, mais avec de meilleures mains» a conclu Danault en riant.

En voir plus