Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Petits frères deviendront grands

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Le week-end des enfants au Centre Bell a pris une signification bien différente.


Tandis que les jeunes ont envahi l’amphithéâtre pour apprécier l’une des deux rencontres en matinée cette fin de semaine, des « un peu moins jeunes » ont vu leur rêve devenir réalité sur la glace. Moins de 24 heures après avoir été rappelés du club-école, David Desharnais, Brock Trotter et Ryan White ont aidé les Canadiens à renverser les champions en titre de la coupe Stanley, les Penguins de Pittsburgh.

Comme le fait déjà Guy Boucher à Hamilton, Jacques Martin a décidé de réunir les trois recrues avec le même résultat : énergie, ténacité et effort.

« C’est certain que c’était agréable de jouer tous les trois ensemble », a indiqué Desharnais, qui disputait son premier match en carrière au Centre Bell après avoir subi son baptême du feu contre ces mêmes Penguins à Pittsburgh le 25 novembre dernier. « On sait où l’on se place sur la patinoire, on est sur la même page. C’était beaucoup moins intimidant et nous avons pu nous concentrer sur ce qui nous a permis d’être ici. »

Bien que sortis de leurs éléments, les trois jeunots ont constamment forcé la main des Penguins, les forçant à prendre trois pénalités lorsqu’ils étaient sur la glace.

« Jouer sur un quatrième trio n’est pas nécessairement un rôle auquel nous sommes habitués, mais nous savions que notre objectif était de créer du momemtum, de garder la rondelle hors de notre zone le plus longtemps possible », a expliqué Desharnais, la troisième étoile de la rencontre. « On prenait ça une présence à la fois et on semblait prendre du rythme de présence en présence. J’espère que ça va continuer dimanche.»

Ayant passé à quelques cheveux de marquer son tout premier but dans la LNH dès son premier match, Trotter avait, quant à lui, besoin d’être pincé pour s’assurer qu’il était bien dans le bon vestiaire.

« Jouer pour les Canadiens est un rêve devenu réalité. Je savais que l’équipe allait me rappeler au moment qu’il allait juger opportun », a expliqué Trotter, le meilleur pointeur des Bulldogs avec une récolte de 53 points. «  Nous savions ce que nous avions à faire : créer du momemtum. Une fois que nous avons été en mesure de nous adapter à la vitesse du jeu, cela s’est bien passé pour un premier match dans la LNH. C’est tout simplement incroyable. »

Comme un père fier de ses petits, Mathieu Darche ne pourrait se réjouir davantage des succès de ses anciens coéquipiers avec les Bulldogs.

« Je ne suis pas surpris du tout de les voir arriver ici et qu’ils aient un impact immédiat. Je sais ce qu’ils peuvent faire puisque je les ai vus faire toute la saison à Hamilton », a indiqué Darche, la deuxième étoile de la rencontre. « Ils sont des joueurs de talent et qui travaillent plus fort que tout le monde et c’est pourquoi ils connaissent autant de succès avec les Bulldogs. Nos entraîneurs prêchent pour l’ardeur au travail et l’effort supplémentaire et c’est pour cette raison que nous portons ce chandail aujourd’hui. Je suis vraiment heureux pour eux. »

Malgré tout, débarquer dans le vestiaire des Canadiens n’est pas nécessairement la chose la plus évidente lorsqu’on est une recrue et que l’équipe est au plus fort de la course pour une place en séries. Toutefois, le visage familier d’un ancien capitaine facilite les choses.

« C’est certain que d’avoir notre capitaine, notre leader, ici rend les choses beaucoup plus faciles pour nous trois”, a admis White, à propos de Darche, la deuxième étoile de la rencontre. « Matt a été un grand frère pour nous cette saison. Dès qu’il est arrivé à Hamilton, il a exercé un grand rôle de leadership. Le voir performer de cette façon depuis son arrivée ici nous a procuré un gain de confiance. Nous sommes tous convaincus que nous pouvons faire une différence et aider cette équipe à gagner des matchs. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
Sommaire
Le Tricolore ne fait qu'une bouchée des Penguins
Le choix des partisans
Le jeu des chiffres - 6 février 2010 
Yannick Weber cédé à Hamilton 
En voir plus