Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Une chance à saisir

Peter Holland est emballé de se joindre à une des six équipes originales

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

BROSSARD - Peter Holland l'admet lui-même, il n'a pas connu une saison éclatante l'an passé, mais il est prêt pour un nouveau chapitre de sa carrière, dans l'organisation des Canadiens.

Il a pris part à 48 matchs - huit avec les Maple Leafs de Toronto et 40 avec les Coyotes de l'Arizona - en 2016-2017, amassant cinq buts et sept mentions d'aide pour 12 points et un différentiel de moins-16.

«Je n'ai évidemment pas eu la meilleure des saisons, alors mon but est de connaître un bonne bonne saison morte. Je me concentre sur mon entraînement estival pour arriver au camp dans la meilleure des formes possibles. On verra ce qui arrivera une fois là. J'ai joué dans la LNH lors des trois dernières années et c'est là que j'espère rester», a confié la nouvelle acquisition de Tricolore, qui a accepté un contrat de deux ans, la première année à deux volets et la deuxième, à un volet.

Au fil des conversations avec les dirigeants de l'équipe, Holland a senti qu'il aurait sa chance d'aider l'organisation, que ce soit le grand club ou le Rocket de Laval.

«Ils ont dit qu'ils cherchaient du talent et qu'ils pensaient que je pourrais apporter ça, être un complément aux joueurs qu'ils ont déjà, a dit l'attaquant.

«Ils ont déjà beaucoup de bons joueurs. Tomas Plekanec, Brendan Gallagher, Andrew Shaw, carey Price devant le filet, Shea Weber, et il ils viennent d'acquérir Jonathan Drouin. Il y a évidemment beaucoup de bons joueurs et j'espère que je pourrai trouver un rôle au sein de l'équipe et simplement être un bon ajout», a-t-il poursuivi.

Joueur de centre, Holland a cru qu'il y aurait peut-être une ouverture à Montréal pour lui. Mais ce n'est pas la seule raison qui a pesé dans la balance.

«Le fait que ce soit une des six équipes originales apporte une grande valeur à l'équipe. J'ai joué à Toronto, je connais la pression qui vient avec ça. C'est excitant pour moi parce qu'il n'y a pas de place à l'erreur. Je veux faire partie de ça», a-t-il dit.

Il s'est aussi dit très heureux de retrouver son bon ami Byron Froese, qui a également conclu un pacte avec les Canadiens au cours de la journée.

«J'étais super emballé quand j'ai su ça, parce que Byron et sa femme sont devenus de très bons amis à ma copine et à moi. C'est un bon joueur dans les deux sens de la patinoire, il est bon dans les mises en jeu et très bon en désavantage numérique. C'est une bonne personne. Il y a beaucoup de belles choses qui viennent avec lui», a mentionné le joueur de 26 ans, qui avait été choisi au premier tour, 15e au total, par les Ducks d'Anaheim en 2009.

En voir plus