Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Excité par le nouveau défi

Peter Holland espère mettre derrière lui une année difficile et recommencer à zéro à Montréal

par Matt Cudzinowski. Traduit par Vincent Régis. @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - Lorsque Peter Holland a reçu son nouveau chandail de pratique des Canadiens plus tôt cet été, il ne pouvait contenir son excitation.

C'était comme si le centre de 26 ans - qui s'est entendu sur les termes d'un contrat de deux ans le 1er juillet - était retourné en enfance.

«Ça sonne peut-être stupide, mais j'étais comme un enfant à Noël avec tous mes nouveaux jouets à déballer, a avoué Holland, qui n'a pas mis de temps à essayer son nouvel équipement lorsqu'il est arrivé chez lui, à Caledon, en Ontario. 

«J'étais seul à la maison, alors j'ai mis mon casque et mes gants puis je me suis regardé dans le miroir. C'est très spécial de porter ce logo.»

Holland a également reçu ses culottes pour compléter son nouvel ensemble à tester. Le chandail, toutefois, est quelque chose qu'il garde pour le bon moment.

«J'espère gagner le droit de mettre le vrai chandail lorsque la saison commencera, et à ce moment-là, ça va frapper réellement, a admis Holland, qui a inscrit 35 buts et récolté 81 points en 243 matchs dans la LNH avec les Ducks, les Maple Leafs et les Coyotes depuis ses débuts en 2011-2012 avec Anaheim.

«C'est cool la première fois que tu le portes avec tes patins. De percer la formation et de porter le chandail pour vrai lors du match d'ouverture le serait encore plus.»

Holland n'a certainement pas manqué de motivation cet été après une année qu'il a lui-même qualifiée de décevante. Après avoir disputé seulement huit matchs à Toronto en début de campagne, Holland a été échangé en Arizona le 9 décembre, où il a terminé la saison avant de devenir joueur autonome le 1er juillet.

«La dernière saison en a été une un peu spéciale pour moi. Je n'étais pas heureux de la tournure des événements. C'était dur pour moi de trouver le bon rôle, a expliqué Holland, qui s'est retrouvé plus souvent qu'à son tour sur la galerie de presse pendant que les jeunes Maple Leafs produisaient offensivement.

«Je n'ai pas vraiment apprécié non plus le poids mental que l'échange a eu sur moi, les hauts et les bas - et il y a eu beaucoup de bas.»

«Un de mes buts cette année est de retrouver mon rôle et d'être plus moi-même sur la glace. J'aimerais pouvoir aider les gars qui sont déjà là et aider l'équipe à atteindre les séries, a ajouté Holland, qui avait inscrit 27 points (9B-18A) en 65 matchs en 2015-2016, sa meilleure saison en carrière.

«Je veux pouvoir contribuer chaque soir. Si tu veux garder ton boulot dans la LNH, tu dois être en mesure de le faire.»

Pour l'aider dans sa préparation, Holland a loué son condo au centre-ville de Toronto et est retourné à Caledon pour s'entraîner durant l'été. Contrairement aux années précédentes, toutefois, Holland a décidé de s'entraîner en solo plutôt qu'avec d'autres joueurs de la LNH. C'était un changement nécessaire, selon lui.

«Je suis à l'extérieur de tout le chaos du centre-ville. Je ne voulais pas être l'ancien Maple Leaf qu'on croise en marchant au centre-ville. C'est un gros marché de hockey. Je voulais m'éloigner de tout ça pendant quelques mois, a dit Holland.

«J'ai été pas mal isolé cet été. De m'entraîner tout seul a vraiment été rafraîchissant. J'y vais à fond depuis quelques mois et je me sens très bien.» 

Holland ne devrait pas tarder à s'amener à Montréal, où il tentera de gagner son poste avec le grand club. Il n'a que de bons souvenirs de ses moments à Montréal, où il a notamment été repêché. En 2009, Holland et sa famille étaient dans les estrades au Centre Bell lorsque les Ducks en ont fait la neuvième sélection du repêchage. Il n'a pas oublié cette expérience lorsqu'est venu le temps de choisir sa nouvelle équipe - sa mère non plus.

«Il y a eu quelques offres le 1er juillet et ma mère a mentionné Montréal parce que c'est là que j'ai été repêché, comme si c'était un présage. Je veux prouver qu'ils ont eu raison. Ils m'ont fait signer un contrat pour une raison et je veux leur prouver qu'ils ont pris la bonne décision. J'aimerais vraiment être membre des Canadiens de Montréal dans un futur rapproché», a conclu Holland.

En voir plus