Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Passer à autre chose

par Staff Writer / Montréal Canadiens
VANCOUVER – Alors que leur séquence historique vient de prendre fin, les Canadiens veulent oublier leur défaite de mardi le plus rapidement possible.


Michel Therrien l’avait affirmé plus tôt dans la journée : ses hommes devaient se méfier des Canucks et connaître un bon début de match pour imposer le tempo de la rencontre. Peut-être que les locaux étaient motivés au plus haut point à l’idée d’affronter l’équipe trônant au sommet du classement général de la Ligue, mais Montréal a rapidement constaté que Vancouver était fin prêt pour ce défi.

Bien qu’ils aient continué d’attaquer le filet adverse durant toute la rencontre, l’écart de trois buts creusé au cours du premier vingt s’est avéré être difficile à surmonter. En s’inclinant éventuellement par la marque de 5 à 1, le Tricolore a vu sa séquence de victoires en ouverture de campagne prendre fin à neuf et toutes les distractions à ce sujet ont pris fin d’un seul coup.

« Notre effort en début de rencontre était plutôt faible, surtout dans notre zone. Nous avons eu nos chances en première période mais nous n’avons pu en tirer profit. Nous ne pouvons pas abandonner comme ça dans notre zone. Ils ont rapidement pris une avance de 3 à 0 et c’est très difficile dans cette ligue de revenir d’un écart de la sorte », a attesté Max Pacioretty au terme de la première défaite des siens cette saison. « Les Canucks sont sortis forts d’entrée de jeu et nous avons été incapable de niveler leur niveau d’intensité. Il n’y a aucune excuse pour ça. Les équipes comme Vancouver sont reconnues pour être coriaces dans leur amphithéâtre. Nous sommes venus ici et ils voulaient prouver qu’ils pouvaient nous battre, surtout chez eux. »

Tentant par tous les moyens de s’inscrire à la marque, les Canadiens se sont frottés à un Ryan Miller en grande forme, lui qui a frustré le bleu-blanc-rouge à plus d’une reprise par le passé alors qu’il évoluait pour les Sabres de Buffalo. En plus d’avoir mené dans la catégorie des tirs au but durant la majorité de la rencontre, une grande partie des lancers en direction de Miller en étaient des menaçants. Si Torrey Mitchell a redonné vie aux nombreux partisans du Tricolore dans les gradins en brisant la glace en début de troisième période, les Canucks ont mis fin à leurs espoirs quelques minutes plus tard avec deux buts coup sur coup, dont un lorsque Montréal se défendait à court d’un homme.

« On a commencé la troisième période du bon pied en marquant un but. On était en avantage numérique mais ensuite il y a eu la punition pour avoir eu trop de joueurs sur la glace. D’après nous, la punition n’était pas méritée parce que Semin ne jouait pas la rondelle. Cet incident a mis fin à notre momentum pour le reste de la partie », indique l’entraîneur-chef du Tricolore, admettant que la marque finale n’est pas un bon indicateur de l’allure du match en l’ensemble. « C’était un drôle de match. Ils ont profité de leurs chances en première période tandis que de leur côté, Miller a fait de gros arrêts. Mais on se doit de resserrer notre jeu. Si on ne défend pas bien notre zone, on ne peut pas gagner. On en a eu l’exemple ce soir. Il faut rendre crédit aux Canucks, ils ont bien joué. »

Alors que deux autres parties sont au programme au cours de ce voyage dans l’Ouest canadien, jeudi à Edmonton et vendredi à Calgary, les Montréalais ont encore l’occasion de faire de ce voyage un voyage positif. Le fait de l’avoir amorcé avec une défaite n’est certainement pas ce qu’ils souhaitaient, mais les joueurs du bleu-blanc-rouge croient que cette claque au visage leur sera bénéfique pour réaliser que le travail est loin d’être accompli dans leur cas. Cette incroyable séquence qu’ils viennent de connaître en était une mémorable, mais elle aura aussi permis de cibler certains aspects qui sont à améliorer s’ils veulent rebondir rapidement et connaître du succès à long terme.

« Je crois que nous avions besoin de ça. Tout le monde nous a dit dernièrement à quel point nous étions bons. Nous devons comprendre que le travail n’arrête pas là. C’est un processus et nous devons continuer de le suivre », confesse Brendan Gallagher, qui a été utilisé durant 15:54 mardi soir. « Nous devons nous améliorer. Nous avons effectué un pas vers l’arrière ce soir, mais ça ne signifie pas que nous aurons de la difficulté à reprendre nos esprits et nous préparer adéquatement pour le prochain match. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faits saillants: Canadiens @ Canucks
Des retrouvailles qui tombent à point
Kuznetsov, Markov et Quick sont nommés les trois étoiles de la semaine dans la LNH
Un record? Quel record?

En voir plus