Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Pas de gaspillage

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL –  En ces temps difficiles, tout gaspillage de ressources est vu d’un mauvais oeil. Alex Tanguay fait plus que sa part lorsqu’il est question de tirer au but.


Sa réputation d’excellent passeur l’ayant précédé avant son arrivée avec les Canadiens en juin dernier, Tanguay a toutefois toujours eu le compas dans l’œil depuis qu’il a fait ses débuts dans la LNH et cette saison ne fait pas exception.

En 46 rencontres en 2008-2009, le vétéran de neuf saisons dans la LNH présente un pourcentage de réussite de 21,1% alors que 15 des 71 tirs se sont trouvés au fond du filet adverse, lui qui est en voie de terminer avec un taux d’efficacité supérieur à 20% pour la sixième fois de sa carrière.

Tanguay occupe présentement le septième rang dans l’histoire de la LNH avec un pourcentage de réussite de 19,55.% Avec la retraite récente de Gary Roberts, le joueur actif qui le suit occupe de plus près est campé au 38e rang de tous les temps, soit Andrew Brunette du Wild du Minnesota.

Cependant, la générosité peut être un vilain défaut. La générosité de l’attaquant de 29 ans à refiler la rondelle à ses coéquipiers pourrait lui coûter le titre de buteur le plus efficace du circuit pour la deuxième fois de sa carrière, lui qui a besoin de 11 tirs au cours des cinq derniers matchs de la saison pour se qualifier pour le titre, soit 82, l’équivalent d’un par match Sinon, Ryan Malone du Lightning pourrait mériter la couronne lui qui présente un taux 21,0%, grâce à 25 buts sur 119 lancers.

À sa saison recrue en 1999-2000, Tanguay s’était fait ravir le titre par Mike Eastwood des Blues de St-Louis, malgré un pourcentage d’efficacité de 23%, alors que l’attaquant de l’Avalanche à l’époque n’avait effectué que 76 tirs au but.

Au fil des ans, outre Tanguay, sept autres joueurs ayant marqué au moins 15 buts et n’ayant pas réussi le minimum de lancers pour se qualifier pour le titre, ont vu la couronne du plus efficace franc-tireur atterrir sur une autre tête. Magnus Arvedson (Ottawa) et Tomas Holmstrom (Détroit) en 2000-2001, Mike Ridley (Vancouver) en 1996-1997, Lou Franceschetti (Toronto) en 1988-1989, Gary Lupul (Vancouver) en 1982-1983 de même que les attaquants des Canadiens Claude Larose et Murray Wilson en 1973-1974 et 1972-1973 respectivement.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
Le Tricolore grimpe au 7e rang
Le jeu des chiffres - 2 avril 2009
En voir plus