Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Pas de cadeau sous le sapin

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Malgré de nombreux efforts, le Tricolore a été incapable d’offrir à ses partisans un cadeau à son dernier match local avant Noël.



Les joueurs du Tricolore ont vraiment tout tenté pour offrir un dernier beau souvenir aux spectateurs du Centre Bell à leur dernière présence à Montréal en 2015. Amorçant le match en lion, ils ont testé le gardien des Kings Jonathan Quick a maintes et maintes reprises, lui qui avait alloué cinq buts aux Sénateurs d’Ottawa à sa dernière sortie lundi soir.

Les quelques jours de congé qu’il a eus avant la partie de jeudi ont semblé lui faire le plus grand bien puisqu’il a été intraitable envers les Canadiens. Tel le Grincheux qui voulait voler Noël, il a joué un rôle de premier plan dans la victoire de 3 à 0 des visiteurs, eux qui ont été bombardé de 45 tirs, un sommet pour le Tricolore cette saison.

« Il couvre très bien le bas du filet, vous devez donc tirer dans le haut du filet. Il est un très bon gardien de but, mais au bout du compte, il n’y a pas d’excuses. Il y a plusieurs excellents gardiens dans cette Ligue, nous devons trouver une façon de marquer », a mentionné Alex Galchenyuk, qui a décoché quatre tirs en direction de Quick, dont au moins un qu’il croyait qui allait terminer sa course dans le filet. « Nous pouvons continuer de nous poser des questions, mais ce sont des excuses. Un tir sur la barre transversale ne change pas le cours d’un match, mais c’est certain que s’il se retrouve dans le filet, c’est un match différent. »

Si Quick a réussi quelques bijoux en cours de rencontre – demandez-le notamment à Torrey Mitchell qui comme Galchenyuk, pensera toute la nuit à une occasion où il croyait bien avoir réussi à tromper la vigilance du cerbère des Kings – l’autre joueur du côté adverse qui a eu son mot à dans le résultat de jeudi a été Drew Doughty. Les joueurs montréalais avaient affirmé suite à l’entraînement matinal qu’ils se devaient de garder un œil sur le défenseur étoile des Kings puisqu’il pouvait changer à lui seul l’issue d’une rencontre. Tel fut le cas ce soir, inscrivant le premier but des siens en milieu de rencontre avant de réussir une passe des ligues majeures à Anze Kopitar sur le but d’assurance quelques instants plus tard.

« Vous lui donnez un peu d’espace et il en profitera. Il est très spécial et il a profité de quelques erreurs que nous avions commises. Mais je ne veux pas trop parler des points négatifs parce que je crois que nous nous sommes bien battus », a admis Nathan Beaulieu, qui a été utilisé durant 22:30 face aux Kings, son deuxième plus haut total en 2015-2016. « Ils ont toute une équipe de hockey de l’autre côté. C’est le match où j’ai eu le moins d’espace à manœuvrer depuis que je suis dans cette Ligue. Ils forcent le jeu et ils ne donnent pas grand-chose. Pour nous, d’avoir obtenu presque 50 tirs au but, je crois que nous avons disputé un assez bon match. Tout revient aux résultats et malheureusement, nous avons été incapables de faire le travail de nouveau. »

En vrac: Eller
Donc malgré les nombreuses occasions qu’il a obtenus, le Tricolore a été incapable de marquer plus de deux buts pour une neuvième fois à ses dix dernières parties. Si la lumière rouge n’a pas scintillé aussi souvent dernièrement que le nez de Rudolph la veille de Noël pour le bleu-blanc-rouge, la panique n’est pas encore installée dans le vestiaire. Le thème de surmonter l’adversité a souvent été mentionné depuis quelques semaines pour différentes raisons. Nous ne sommes qu’à la mi-décembre et il y encore beaucoup de hockey à jouer. Chaque équipe vit des moments difficiles au cours d’une longue saison et c’est avec ces expériences que les clubs deviennent plus fortes plus le calendrier progresse.

« Encore une excellente éthique de travail ce soir. On s’est buté à un gardien de but au sommet de son art. On n’a pas perdu ce match-là en raison d’un manque d’effort », conclut Michel Therrien, de qui la formation s’inclinait pour une septième fois à ses dix dernières rencontres. « Dans toute cette mauvaise séquence, on a fait face à de l’adversité et les victoires sont dures à arracher. Avec du recul, on a dominé la plupart de ces matchs-là. Cette séquence-là va faire de nous une meilleure équipe plus tard. C’est pour ça qu’à l’interne, il n’y a pas de panique. On joue quand même du bon hockey. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire: Kings @ Canadiens
Le jeu des chiffres - 17 décembre 2015
Le guerrier en devenir

En voir plus