Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Parmi les grands

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Un peu comme un bon vin, certaines choses deviennent meilleures avec le temps. C’est le cas d’Andrei Markov.

Le défenseur russe entamera en septembre prochain la deuxième saison d’un contrat de trois ans, également sa 15e saison dans la LNH, toutes passées dans l’uniforme tricolore. Et il voudra certainement que celle-ci soit aussi mémorable que la dernière.

Le 2 novembre 2014, le quart-arrière à la ligne bleue a pris le troisième rang des pointeurs parmi tous les défenseurs de l’histoire des Canadiens, dépassant ensuite Doug Harvey trois jours plus tard en obtenant une mention d’aide face aux Sabres de Buffalo. Il est improbable que Markov s’empare de la deuxième position cette saison – 80 points le séparent de Guy Lapointe, dont le numéro 5 a été retiré cette saison – mais il a de quoi être fier de ses 492 points en 846 rencontres, dont 50 amassés durant la dernière campagne.

À 36 ans, 50 points, ce n’est pas rien. À vrai dire, il s’agit de la troisième meilleure récolte du défenseur depuis ses débuts dans la LNH, dépassant la barre des 50 points à deux reprises seulement : en 2007-2008 (58 points) et en 2008-2009 (64 points). De cette production, 23 points ont été obtenus conjointement avec P.K. Subban, les deux défenseurs du Tricolore formant l’unité défensive la plus productive à travers la LNH. Markov s’est d’ailleurs classé au 11e rang parmi les meilleurs pointeurs de la LNH chez les défenseurs en 2014-2015. Dans le top 10, seul un joueur est plus âgé que Markov, soit Mark Streit, classé 10e avec deux points de plus que le quart-arrière des Canadiens.

Si celui qu’on surnomme le « général » n’a pas tendance à parler beaucoup – encore moins lorsqu’on lui demande de commenter ses performances personnelles – son partenaire à la ligne bleue n’a pas hésité à lui lancer quelques fleurs lorsqu’il a pris le troisième rang des pointeurs chez les défenseurs.

« Ce sont des réalisations qui resteront dans les livres des records durant très longtemps. D’être un défenseur faisant partie du Top 3 de n’importe quelle liste de meneurs est un exploit de taille, surtout avec une des équipes les plus prestigieuses dans le sport professionnel. Il est spécial et c’est un gars que j’admire », a partagé P.K. Subban, qui crédite beaucoup de son apprentissage à son partenaire, notant ses grandes qualités de leadership, sa sagesse et son éthique de travail. « Je tente seulement de suivre dans ses traces le plus possible. Espérons que je pourrai atteindre ces mêmes plateaux un jour. »

Malgré tout, lors de son bilan de saison devant les médias, Markov était loin d’être aussi optimiste à son égard lors de son bilan de fin de saison avec les médias.

« Si je suis satisfait? Oui et non », avouait-il. « J’ai tout l’été pour devenir meilleur pour l’an prochain et pour me préparer à la prochaine saison. Je ne cherche pas d’excuses en ce moment. Je dois probablement mieux jouer, surtout en séries. Je ne suis pas heureux de la manière dont j’ai joué en séries mais je ne peux rien y faire. Je peux seulement me préparer pour la saison prochaine et apprendre. »

« Il tient tellement à gagner. Il veut tellement gagner », avait souligné Subban à propos de son coéquipier. « Il a une passion pour ça et il veut que l’équipe connaisse du succès. C’est une des qualités que les véritables leaders possèdent. »

Markov, qui est l’un des quatre joueurs qui ont porté le « A » en 2014-2015 en compagnie de Max Pacioretty, Tomas Plekanec et Subban, a toujours été un leader silencieux dans le vestiaire du CH, préférant mener par l’exemple. Alors que Marc Bergevin mise sur un virage jeunesse, Markov continuera à être un bon mentor pour des jeunes comme Nathan Beaulieu ou Greg Pateryn à la ligne bleue, tout comme il l'avait été pour Subban.

« Nous devons travailler plus fort », insiste Markov. « Nous avons beaucoup de jeunes gars qui peuvent être meilleurs l’année prochaine et ils le seront. Nous devons rester positif et regarder de l’avant. Il faut toujours croire en notre équipe. Nous allons dans la bonne direction. Nous avons été bons durant la saison régulière, moins en séries. C’est la vie. C’est le sport. On regarde de l’avant et on travaille plus fort. »

Que faut-il améliorer, selon le vaillant défenseur?

« Je crois que nous devons améliorer plusieurs facettes. Nous devons nous améliorer offensivement. Nous devons nous améliorer défensivement. Il faut toujours continuer à s’améliorer. »

Et ça, le général l’a bien compris.

Élise Robillard écrit pour canadiens.com

LIRE AUSSI
Vers la LNH: Torrey Mitchell
Miser sur la jeunesse

Un nouveau départ

Contrat d'une saison avec l'attaquant Christian Thomas

En voir plus