Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Pacioretty sur la voie du retour

par Staff Writer / Montréal Canadiens
STAMFORD, Conn. – C’était “bizarre”. C’est tout ce que Max Pacioretty a dit pour décrire sa journée.


Ça fait plus de quatre mois depuis que Pacioretty s’est brisé une vertèbre après une mise en échec de Zdeno Chara. Pacioretty n’a pas joué au hockey de façon compétitive depuis.

Mercredi, l’ailier gauche de 22 ans des Canadiens de Montréal a fait un saut de géant dans sa réhabilitation. Pacioretty a enfilé l’équipement pour un match à l’aréna Terry Conners pour la rencontre annuelle de charité «Big Assist». Tous les profits de l’événement étaient remis à la fondation Obie Harrington-Howes, qui travaille à améliorer la qualité de vie des gans aux prises avec des blessures ou des maladies attaquant la colonne vertébrale.

Pacioretty complétait un trio en compagnie de Martin St.Louis du Lightning et de Matt Moulson des Islanders et il n’a raté aucune présence. Il a bien patiné, récoltant au passage un but et quelques passes.

«Je me suis senti… je ne sais pas trop, seulement un peu bizarre», a lancé Pacioretty après le match. «C’était bizarre au début, mais à mesure que le match avançait, je me sentais plus confortable et j’espère pouvoir en retirer un certain momentum.»

Pacioretty a mentionné que bien qu’il patine depuis quelques mois déjà, cette rencontre était la plus compétitive depuis qu’il s’est blessé.

«J’ai eu beaucoup de temps au repos depuis ma blessure et maintenant, j’essaie de gagner du muscle et je tente de devenir aussi gros et aussi rapide que possible», a mentionné le numéro 67. «J’ai fait du bon travail à ce propos jusqu’ici et j’espère continuer dans la même veine au mois d’août.»

Pacioretty a mentionné qu’il se sent comme avant l’incident – en fait, il a même avoué qu’il était peut-être plus fort. Il n’a jamais eu autre de temps au cours de l’été pour s’entraîner et il en tire le maximum.

À l’aréna mercredi, Pacioretty était parmi les favoris de la foule. Les partisans ont explosé lorsque son nom a été mentionné durant les présentations d’avant-match et des douzaines d’enfants attendaient derrière le banc de son équipe après chaque période pour obtenir son autographe.

«C’est bon de voir que le hockey intéresse autant de personnes dans cette région», a expliqué Pacioretty qui a grandi tout près, à New Canaan au Connecticut. «S’il y a une chose positive à retirer de mon expérience, ce sont les gens qui m’ont offert tout un appui et sont restés à mes côtés.»

Au sujet de l’incident, Pacioretty a répété ce qu’il a déjà dit auparavant – il est prêt à passer à autre chose.

«Le passé est le passé et je pourrais m’apitoyer sur mon sort, mais ça ne me ferait aucun bien», a-t-il lancé. «Alors je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour travailler avec le futur en tête et me préparer pour la saison prochaine.»

NHL.com. Traduit par Vincent Cauchy.


VOIR AUSSI:
Veuillez accueillir le numéro 72…  
Je veux ma place
Montréal sur la sellette
La zone 51
Retour aux sources
En voir plus