Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

P.K. Subban ébranlé par son voyage en Haïti

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL (PC) -- Le défenseur étoile du Canadien de Montréal P.K. Subban a confié que son voyage à Haïti, un pays ravagé par un terrible tremblement de terre, fut pour lui une véritable révélation.


PK à Haiti
La recrue et l'ex-homme fort de la LNH Georges Laraque ont passé trois jours cette semaine dans ce petit pays des Caraïbes, où ils ont notamment rencontré des patients et leurs proches à l'hôpital Grace Children de Port-au-Prince. Ils ont aussi pu observer les effets dévastateurs du séisme du 12 janvier 2010, qui a tué plus de 300 000 personnes et jeté un million d'autres à la rue.

«Je n'ai jamais visité de pays pauvre, je n'avais même jamais mis les pieds dans les Caraïbes, alors c'est une expérience assez particulière, a reconnu Subban lors d'un entretien téléphonique cette semaine. J'ignore si ça te change, mais c'est évident que ça t'affecte comme être humain.»

Subban et Laraque ont effectué ce voyage afin d'appuyer la levée de fonds de l'organisme «Hockey pour Haïti', un effort conjoint de l'Association des joueurs (AJLNH) et de Vision Mondiale, une organisation humanitaire chrétienne.

La majeure partie de cette visite a été réservée à l'hôpital Grace, l'un des principaux centres pédiatriques de Haïti qui a presque été entièrement détruit lors du séisme. Plus de 1,3 million $ US a été recueilli jusqu'ici par Hockey pour Haïti afin de mettre sur pied un hôpital temporaire, en face de celui qui a été détruit.

«C'est la seule façon de le faire. Ils ont besoin d'un hôpital. Même si c'est un bâtiment temporaire, je suis vraiment fasciné parce qu'ils ont accompli.»

La partie amusante du voyage pour Subban et Laraque a consisté en un match de hockey balle en compagnie de quelques patients de l'hôpital. Laraque, qui est d'origine haïtienne, contribue aux efforts humanitaires depuis le tout début de la catastrophe. Le fait qu'il puisse échanger dans les deux langues locales - le français et le créole - a de toute évidence aidé.

Pour Subban, qui a grandi en banlieue de Toronto, il s'agissait d'une expérience à laquelle il n'aurait jamais pu rêver.

«Ça remet de l'ordre dans tes valeurs, a-t-il mentionné. Je ne vois plus la vie de la même façon.

«Je n'ai jamais vu un pays comme celui-ci. Je n'ai jamais vu une ville dans cet état. De voir des gens dans cet état, c'est évident que ça t'affecte. Ç'a eu un grand impact sur moi. Je vais digérer l'expérience et les connaissances acquises ici et je vais les partager avec ma famille et mes amis, parce que ce fut de toute évidence une expérience qui a changé ma vie.»

Subban a précisé qu'il s'était joint à l'opération après une discussion à bâtons rompus il y a deux semaines avec Laraque.

«Avant qu'il ait fini de parler j'ai dit «donne-moi les dates et je serai là»', a indiqué Subban. «Je voulais faire partie de cette aventure.

«J'ai demandé à mes parents et ils ont répondu «c'est une belle cause et nous sommes heureux que tu en fasses partie'. Je veux aider.»


VOIR AUSSI
Premier contact
Les Canadiens concluent une entente d'une saison avec Brian Willsie
Les Canadiens s'entendent avec le gardien Nathan Lawson
Entente de trois saisons avec le gardien Peter Delmas
Hockey pour Haïti

En voir plus