Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Oui mon capitaine

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL - Capitaine un jour, capitaine toujours. Partout où il est passé, de son stage  junior jusqu'à l'équipe nationale, Kyle Chipchura a porté le « C ». Pas surprenant donc qu’il soit devenu le dixième capitaine des Bulldogs de Hamilton.


Sans capitaine désigné pour le premier mois de la saison, l'entraîneur-chef Don Lever a présenté au joueur de centre de 22 ans l'insigne du leader au début du mois de novembre. Très familier avec les responsabilités qui viennent avec le titre de capitaine, Chipchura est loin de prendre son rôle à la légère.

« C'est toujours un honneur d'être nommé capitaine et j'en suis fier », a-t-il reconnu. « Donny [Don Lever] et moi avons eu une bonne discussion. Ça m’est très important et je veux relever ce défi. »

Lever savait que le joueur de centre était taillé sur mesure pour le rôle. C'est d'ailleurs ce qui a retardé sa décision. L’entraîneur-chef souhaitait voir ce que sa troupe avait à lui offrir et attendre le retour de Chipchura, demeuré à Montréal pour le début de saison. À son arrivée à Hamilton, Lever n’a pas hésité.

« Je savais que son retour sera une bonne chose pour nous », a dit Lever. « Il mène par l'exemple sur la glace et il apporte une présence importante à l'extérieur de la patinoire et dans le vestiaire. »

C'est d’ailleurs ainsi que Chipchura s'est comporté durant toute sa carrière.  Le joueur de centre a été capitaine de sa formation junior, les Raiders de Prince Albert, assistant-capitaine d'Équipe Canada lors des Championnats des moins de 18 ans en 2003 et 2004 et capitaine lors des mondiaux juniors en 2006, menant le Canada à la médaille d'or.

Malgré son expérience, Lever s'est assuré que le natif de Westlock, en Alberta, n’essaie pas d'en faire trop en raison de ses nouvelles responsabilités.

« Je lui ai dit qu'il devait se concentrer autant sur son jeu sur la glace que sur son rôle dans le vestiaire. Il est la pierre angulaire de l’équipe et on ne veut pas que son jeu souffre parce qu'il veut en faire trop. »

Jusqu’ici, Chipchura fait ce qu'il a à faire: se concentrer sur l'équipe.

« Je dois continuer à travailler et à m'améliorer », a souligné Chipchura. « La LAH est un environnement où tu peux t'améliorer beaucoup. Si tu attends simplement d'être rappelé, ça peut nuire à ton développement et devenir frustrant. »

À sa troisième saison à Hamilton, Lever a vu le premier choix du Tricolore en 2004 prendre son rythme et se rapprocher un peu plus de l’étape suivante.

« Il est plus fort et son coup de patin s'est amélioré », a noté Lever au sujet de son capitaine. « Il doit encore travailler sur ses mises en jeu, mais il s'est beaucoup amélioré de façon générale. Il est le genre de joueur qui excelle lorsqu'il se voit confier un rôle précis. »

Avec le succès qu'a connu Chipchura dans le rôle de capitaine depuis le début de sa carrière, c'est de bon augure pour la troupe de Don Lever.


Félix-Antoine Viens écrit pour canadiens.com
En voir plus