Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

On se revoit demain!

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL (PC) --C'est la 33e fois que le Canadien et les Bruins de Boston s'affrontent en séries. Et pour la huitième fois, il faudra disputer un septième et ultime match.


Michael Cammalleri et Brian Gionta ont tous deux profité de doubles avantages numériques pour marquer, mardi, et lancer le Canadien vers une victoire de 2-1 contre les Bruins, qui lui a permis de rester en vie.

Faits saillants Canadiens - Bruins
Le Tricolore a ainsi réussi à signer sa première victoire de la série au Centre Bell. Les deux équipes régleront ça, une fois pour toutes, dès mercredi soir à Boston.

Le Tricolore a une fiche à vie de 13-8 lors des septièmes matchs d'une série au cours de son histoire, ayant notamment remporté deux duels du genre le printemps dernier, face aux Capitals de Washington et aux Penguins de Pittsburgh.

Le CH a par ailleurs un dossier à vie de 5-2 lors des rencontres ultimes disputées en séries contre les Bruins, et de 2-2 lors des affrontements du genre tenus à Boston. C'est la troisième fois au cours des quatre dernières séries entre les deux équipes qu'il faut disputer le maximum de sept matchs. Montréal a eu le dessus en 2004 et 2008.

Cammalleri et Gionta en étaient tous deux à leur troisième but des séries. Le premier, qui a aussi amassé une aide, a trois buts et six aides jusqu'ici dans les séries.

Dennis Seidenberg, à quatre contre quatre, a marqué du côté des Bruins. Le jeu de puissance des visiteurs a encore été blanchi, ce qui a porté à 0-en-19 sa léthargie depuis le début des séries.

Un but a été refusé à Gionta en début de première période, en dépit du fait que Tim Thomas n'ait jamais immobilisé la rondelle. Ce jeu a fait en sorte que les arbitres Kevin Pollock et Chris Lee ont subi les foudres de la foule tout au long de la rencontre.

Jaroslav Spacek (tête) et Lars Eller (épaule droite) se sont blessés pendant la rencontre et ont dû retraiter au vestiaire, mais ils sont ensuite revenus au jeu.

Milan Lucic a d'ailleurs été chassé du match en deuxième période à cause de sa mise en échec par derrière à l'endroit de Spacek.

Auteur de 31 arrêts, Carey Price a signé sa première victoire à domicile en séries depuis le 24 avril 2008.

Thomas, lui, a affronté 27 tirs.

Les arbitres volent la vedette

Le Canadien a réussi à prendre les devants 1-0 en première période, mais par des moyens plutôt tortueux, gracieuseté de Pollock.

Gionta a poussé au fond du filet, à 3:27, un disque qui gisait sur la glace plusieurs centimètres à la droite de Thomas, mais Pollock a refusé le jeu. Il avait sifflé, ayant perdu des yeux une rondelle pourtant bien en vue.

Gionta a contesté la décision en cognant fortement son bâton sur la bande, et plusieurs dizaines de spectateurs ont lancé leur serviette blanche sur la patinoire.

Pour se faire pardonner sans doute, Pollock et Lee ont décerné deux pénalités aux Bruins à trois secondes d'intervalle, ce qui a permis au CH d'attaquer à cinq contre trois. Cammalleri en a alors profité pour faire mouche à 10:07, à la suite d'une passe latérale de P.K. Subban. À sa façon typique, c'est-à-dire sur réception, et un genou par terre.

Plus tôt, Eller avait semblé se blesser à l'épaule droite à la suite d'un contact avec Adam McQuaid. Il n'a raté que quelques présences.

Le même sort a été réservé à Spacek en deuxième, peu après le but de Seidenberg qui a fait 1-1. Ce dernier a surgi depuis l'arrière du filet avant de battre Price à 0:48.

Spacek, lui, s'est fait estamper le visage contre la baie vitrée quand Milan Lucic l'a mis en échec par derrière. Lucic a écopé d'une pénalité majeure et d'une inconduite de partie.

Patrice Bergeron a ensuite lancé la rondelle dans les gradins, ce qui a donné un autre double avantage numérique au CH. Cammalleri a encore tiré à la suite d'un relais de Subban, sauf que cette fois, Scott Gomez, puis Gionta, ont redirigé le disque au passage à 5:48.

Déployé trois fois en fin de deuxième, le jeu de puissance des Bruins a été incapable de niveler la marque. Chara avait Price à sa merci, mais il n'a pu trouver le bon angle après l'avoir battu, et Brad Marchand n'a pu compléter.

Les Bruins ont dominé la troisième période au chapitre des tirs, mais n'ont véritablement menacé qu'en fin d'engagement, quand Chris Kelly a envoyé un tir à bout portant sur la jambière droite de Price.

Kelly a ensuite écopé d'une pénalité, avec un peu plus de trois minutes à faire, qui a contribué en quelques sortes à fermer les livres. Les deux équipes ont maintenant rendez-vous dans 24 heures, au TD Garden de Boston.



À VOIR ÉGALEMENT:
Échos de vestiaire
Sommaire
Le jeu des chiffres - 26 avril 2011
Faits saillants
Cinq choses à savoir: Match #6
En voir plus