Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Nous sommes prêts!

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Les Canadiens seront de la danse du printemps.


Lorsque les entraîneurs disent que chaque match compte, ils ne mentent pas. Il a fallu aux Canadiens les 82 matchs du calendrier pour se tailler officiellement une place en séries. Avec plus que leur part de blessures et une douzaine de nouveaux visages, vous pouvez compter Jacques Martin parmi ceux qui ne baisseront pas la tête après avoir vu sa troupe surmonter toutes sortes d’épreuves tout au long de la campagne.

« Ça n’importe plus où tu as fini », a indiqué le pilote du Tricolore. « C’est une nouvelle saison avec de nouveaux objectifs, de nouveaux buts et de nouvelles stratégies. Toutes les équipes commencent avec le même nombre de victoires lorsque les séries commencent. Nous avons tous travaillé 82 matchs pour nous rendre ici et accéder à cette nouvelle saison. »

Faisant partie de la longue liste de joueurs ayant fait un séjour prolongé sur la liste des blessés, Brian Gionta est revenu au jeu après avoir raté 21 matchs en raison d’un pied fracturé. L’exemple parfait que chaque pouce doit être gagné sans relâche, Gionta a néanmoins terminé au premier rang du club avec ses 28 buts en 21 rencontres.

« Cette saison n’a pas été facile. Nous avons eu à travailler pour tout ce que nous avons obtenu et ce dernier point n’est pas différent des autres », a souligné Gionta. «  Nous avons subi notre lot de blessures à des joueurs clés, mais cela ne nous a pas arrêté. »

Vainqueur d’une coupe Stanley avec les Devils en 2003, Gionta n’aura pas peur de se retrousser ses manches et tenter de faire mentir la position de négligés qui sera conférée au Tricolore pour les séries 2010.

« Cette saison a été toute une aventure », a admis Gionta. « Ça nous a pris un certain temps à trouver notre identité, mais nous sommes dans les séries et c’est tout ce qui compte. Tout est à recommencé, tout recommence à zéro dans les séries.

Le seul membre du Tricolore qui a savouré les grandes surprises causées par les Canadiens en séries contre les Bruins en 2002 et 2004 alors que Montréal était classée 8e et 7e respectivement, Andrei Markov sait mieux que quiconque dans le vestiaire que tout est possible.
 
« Tout ce que nous avons à faire est d’être prêt », a indiqué Markov, qui avait l’air d’un homme avec quelques tours dans son sac. « Personne ne sait ce qui peut arriver en séries. Nous devons simplement jouer notre jeu. Nous devons nous donner à fond à chaque présence et devons gagner les batailles. Nous avons une bonne équipe et nous devons continuer de regarder en avant. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.

Voir aussi
Billets pour les séries en vente dimanche
Les Canadiens accèdent aux séries
Le jeu des chiffres
En voir plus