Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Ne pas réveiller l’ours

par Staff Writer / Montréal Canadiens

WASHINGTON – Ils l’ont fait une fois. Les Canadiens peuvent-ils le faire encore?

Empêcher Alex Ovechkin de s’inscrire à la feuille de pointage est une chose, l’empêcher de réussir un seul tir au filet en est une autre. Tandis que les coéquipiers d’Ovi des Capitals étaient occupés à bombarder Jaroslav Halak de 47 tirs, le bâton du talentueux numéro 8 utilisé lors du premier match n’aura pas besoin de nouveau ruban pour le match 2. Exploit digne de mention ou non, il s’agissait seulement de la quatrième fois en 418 matchs dans la LNH qu’Ovechkin terminait une soirée de travail avec un gros zéro dans la colonne des tirs.

« On ne peut pas frustrer un gars comme ça très longtemps », a admis Hal Gill, bien que c’est ce qu’il a fait en finale de conférence contre les Caps l’an dernier. « Vous devez toujours savoir ce qu'il fait, car il peut ouvrir la machine à tout moment. Il est un joueur si dynamique, que ce n'est pas seulement la question d'un seul à être prêt à l'arrêter, mais toute l'équipe.

Un élément clé du groupe des Canadiens qui est parvenu à freiner Ovechkin, Mathieu Darche, qui disputait son premier match en séries en carrière, sait tout à propos du conseil d’administration mis en place pour contrer les Capitals, la meilleure offensive du circuit en 2009-2010.

« Je ne crois pas que c’est un seul ou deux gars qui ont freiné Ovechkin. Nous l’avons fait en équipe », a expliqué Darche, qui évoluait en compagnie de Maxim Lapierre et Tom Pyatt. « Notre trio a tenté de garder le trio adverse dans sa zone le plus longtemps possible, parce qu’aucune équipe, particulièrement contre une équipe explosive comme les Capitals, ne veut passer du temps dans sa propre zone.

Parmi ceux qui ont tout fait jeudi soir, sauf dormir en cuillère avec Ovechkin lors du match numéro 1, Dominic Moore était tout sauf prêt à se donner une petite tape sur l’épaule après avoir participé à l’effort de neutraliser la vedette des Caps.

« On a certainement fait du bon travail hier soir », a expliqué Moore. « Mais on ne doit pas se donner trop de crédit. Il ne devrait pas trop tarder à obtenir des tirs et bombarder notre filet. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

Voir aussi
Centrale des séries
Le Tricolore prend les devants 
Pleky 1 Théo 0 
En voir plus