Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Murray: « Le hockey fut la partie la plus facile de ma vie »

Douglas Murray est un homme occupé dans le nord de la Californie, et c'est exactement ce qu'il aime

par Matt Cudzinowski. Traduit par Pierre-Antoine Mercier @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Si vous êtes à la recherche de Douglas Murray, vous le trouverez probablement en Californie du Nord.

L'ancien défenseur des Canadiens et diplômé de Cornell, qui a passé la saison 2013-2014 à Montréal, poursuit actuellement plusieurs projets dans la région de Silicon Valley, dont l'un à titre de consultant pour les Sharks de San Jose.

Lors de notre séjour à San Jose en mars dernier, nous avons rencontré le Suédois de 39 ans au SAP Center pour nous rappeler son passé avec le Tricolore et en apprendre davantage sur sa vie après le hockey.

En rétrospective, qu'as-tu le plus apprécié à propos du fait de porter l'uniforme des Canadiens?
DOUGLAS MURRAY: En grandissant avec Djurgårdens IF, l'équipe de championnat la plus décorée de Suède, Montréal est un peu comme ça. En fin de compte, j'ai vraiment apprécié la partie historique et les partisans. Ça m'a vraiment rejoint. Mon grand-père, Lasse Björn, était un grand joueur de hockey suédois. Il est au Temple de la renommée de l'IIHF. Il aurait été le premier Suédois dans la LNH, mais il a eu deux enfants et il dirigeait une entreprise à la maison, car il n'était pas payé pour jouer au hockey en Suède. En grandissant avec cela, j'ai toujours eu un grand respect pour l'histoire du jeu et je pense qu'il n'y a aucun doute que les Canadiens de Montréal ont la plus riche histoire. C'est ce qui fait qu'il est vraiment spécial de porter le chandail et de faire partie de cette histoire.

J'ai aussi eu d'excellents coéquipiers. C'était vraiment spécial de jouer avec Carey Price. Il a un comportement incroyable en tant que gardien de but. C'est l'un des joueurs les plus impresionnants avec lequel j'ai pu jouer. Il faisait tellement la différence pour nous, et il était simplement un bon gars. George Parros était un de mes amis auparavant et je l'ai connu davantage. Nous vivions dans le même immeuble là-bas. Nous avions des condos séparés, mais c'était presque comme si nous vivions ensemble. C'était génial de se rapprocher de lui. C'était aussi un nouveau gars et j'ai beaucoup mieux connu sa famille. Brandon Prust était un autre gars avec qui je m'entendais bien. J'ai également eu une relation assez étroite avec Josh Gorges. Nous avons joué dans les mineurs ensemble et avons joué avec les Sharks auparavant. Il y avait une tonne de gars avec qui j'ai passé de bons moments. Andrei Markov n'est pas le gars le plus social, mais c'est un joueur de hockey très intelligent. J'aime en quelque sorte cette personnalité tranquille. Ensuite, il y avait Brendan Gallagher qui était super compétitif. Il y avait vraiment plusieurs bons gars.

Qu'est-ce que tu as le plus apprécié à Montréal, mis à part le fait de porter ce chandail au Centre Bell, bien sûr?
DM: Je suis un fin gourmet, alors j'ai expérimenté d'excellents restaurants. J'étais assez proche des gars qui possédaient leurs propres restaurants Bocata et Barroco dans le Vieux-Montréal. Ce sont des gars formidables. Ils ont Foiegwa maintenant. J'ai vu ça sur les médias sociaux, alors ça semble fonctionner pour eux. Il y a aussi Le Club Chasse et Pêche. Je pense que le Vieux-Montréal me donnait un peu l'impression de l'Europe. Cela a rendu la chose spéciale, avec un bon groupe de gars.

Spring Time 🌼 @barrocomontreal

A post shared by Barroco (@barrocomontreal) on

Tu es à la retraite depuis quelques années maintenant. Parle-nous de la vie après avoir le hockey.
DM:
La transition est difficile pour un athlète. La partie dangereuse de ne rien faire, surtout quand tu as un emploi du temps depuis longtemps et que tu es constamment mis au défi, que ce soit dans la vie, dans les matchs en tant que joueur, rivalisant avec d'autres gars, participant aux séries éliminatoires. Ne rien faire secrètement vous rend fou. Je suis revenu ici à San Jose, où j'ai joué pendant sept ans et demi. J'ai beaucoup de bons amis ici et une excellente relation avec l'organisation des Sharks. J'ai commencé par consulter un promoteur immobilier, Lyon Living, et j'ai également fait de plus en plus partie de l'équipe. J'adore le hockey, mais les affaires m'ont toujours intrigué. Je savais que je voulais faire quelque chose dans le domaine des affaires. Au lieu de faire des choses traditionnelles comme la gestion, le coaching ou le dépistage, j'ai commencé à faire du développement commercial pour le promoteur immobilier et à consulter les Sharks dans un rôle de développement commercial au sein de l'organisation. Je suis également en développement des affaires pour une entreprise de construction, Skyline Construction. C'est une grosse courbe d'apprentissage, mais c'est un grand défi et vraiment amusant de voir ce côté de l'entreprise. En matière d'affaires, j'aime être positif et heureux. Je pense que c'est bien de garder le côté léger. J'ai toujours voulu faire des affaires avec une mentalité gagnant-gagnant.

Getting there... 🔨

A post shared by Douglas Murray (@douglasmurray3) on

Peux-tu développer un peu sur ton rôle avec les Sharks?
DM:
Je suis également président et directeur de la fondation des anciens Sharks. Les anciens n'étaient pas vraiment organisés ici, alors j'ai aidé à démarrer avec quelques autres gars. ILa fondation est opérationnelle depuis un peu plus d'un an. C'est une activité purement charitable qui consiste à redonner à la communauté ce qui nous a fait tant plaisir en tant que joueurs. Nous nous concentrons vraiment sur les subventions pour les jeunes mal desservis. Nous accordons des subventions pour les frais de participation et d'équipement. Nous couvrons tous les sports. À la fin de la journée, nous sommes des athlètes. Ce ne sont pas que des joueurs de hockey. Le sport te donne une grande base dans la vie. C'est une tonne de travail. C'est un travail difficile, mais c'est aussi très gratifiant. J'ai également été élu au conseil d'administration de la NHL Alumni Association lors de la pause du match des étoiles en janvier dernier. Je commence à penser que le hockey était la partie la plus facile de la vie. Je m'amuse beaucoup avec ça. Je ne dors pas beaucoup ces derniers temps, mais je ne dors généralement pas beaucoup. (Rires) J'adore relever différents défis. En ce moment, je suis vraiment dans la phase de travail acharné, apprendre autant que possible. C'est aussi une éducation pour moi. Je suis allé au collège il y a longtemps.

Félicitations pour tes récentes fiançailles! Nous apprenons aussi que tu vas bientôt devenir papa…
DM:
Je vous remercie! Je me suis fiancé le 1er février dernier. Penny est une personne influente dans les médias sociaux en Suède et elle collabore avec différentes entreprises. Nous avons aussi un enfant en route, prévu pour le 22 août prochain. Nous ne connaissons pas le sexe du bébé. Nous y allons à la suédoise. Si vous me l'aviez demandé à 20 ans, je vous aurais probablement dit que je serais le plus jeune père de mes amis. Il m'a fallu un peu de temps pour vieillir, mais maintenant j'ai le sens des responsabilités. Tu vois la vie très différemment. Je me sens prêt pour cela. La plupart de mes amis ont déjà des enfants. J'avais 12 ans quand ma sœur est née, alors je la gardais. J'ai toujours aimé les enfants. J'ai toujours aimé être avec les enfants. Je suis très à l'aise. J'ai quatre nièces et neveux avec lesquels je suis très proche. Pour moi, c'est très naturel. C'est comme si c'était supposé être. Ça va être amusant. J'avais l'habitude de dire que notre bébé devait être comme moi, mais il sera plus facile de s'occuper de cet enfant s'il est comme sa maman (Rires).

 

Miss you both ❤❤

A post shared by Douglas Murray (@douglasmurray3) on

Célébrer avec style

Murray était ravi d'être témoin de la remarquable victoire des Sharks contre les Golden Knights de Vegas mardi soir.

Il a d'ailleurs utilisé Instagram pour partager son enthousiasme avec ses abonnés et montrer son soutien à son bon ami, Joe Thornton.

❤❤❤ #GetJumboTheCup

A post shared by Douglas Murray (@douglasmurray3) on

En voir plus