Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

MTL@COL : Manque de finition

Malgré un barrage de 44 tirs, le Tricolore est blanchi à Denver

par Vincent Régis @CanadiensMTL / canadiens.com

DENVER - Le Tricolore a tout tenté, mais s'est buté à un Semyon Varlamov en pleine forme mercredi soir à Denver.

Malgré un barrage de 44 tirs - contre 25 pour l'Avalanche - la troupe de Claude Julien a dû s'avouer vaincue devant le cerbère des locaux qui a mené son équipe à une victoire de 2 à 0.

«C'est simple, si on ne trouve pas le moyen de marquer des buts, on ne gagnera pas le match. On a eu plusieurs chances de marquer, mais on n'est pas venu à bout de trouver le fond du filet, a confié après la rencontre l'entraîneur-chef Claude Julien.

«Ce n'est pas un manque d'attaque, c'est un manque de finition.»

L'attaquant Charles Hudon, qui a dirigé quatre tirs au but, voyait les choses de la même façon que son entraîneur.

«C'est évidemment décevant de ne pas marquer, mais on s'en va dans une direction où on prend plus de lancers et où on crée plus de trafic devant le filet, donc les buts vont venir, a mentionné le Québécois de 23 ans, qui a aussi souligné le travail d'Antti Niemi devant le filet.

«Il nous donne une chance de l'emporter chaque fois qu'on fait appel à lui. C'est bien de le voir jouer aussi bien, même s'il n'est pas souvent utilisé. Nos deux gardiens nous donnent une chance de l'emporter chaque match. C'est à notre tour de leur donner plus de buts.»

Video: MTL@COL: Niemi bloque la chance de Landeskog

Julien avait fait appel à Niemi pour ce premier match d'une série de deux en deux soirs, notamment en raison de sa fiche de 9-3-3 en carrière contre l'Avalanche, une décision qu'il n'a pas du tout regrettée.

«Je n'ai jamais eu de doutes. C'est un bon gardien et il continue de le prouver match après match», a-t-il indiqué.

Le pilote de la formation montréalaise a toutefois moins apprécié le travail de son jeu de puissance, blanchi en quatre occasions, dont sur un 5 contre 3 pendant 40 secondes en troisième période, alors que l'écart n'était que d'un seul but.

«Ce soir, je crois que le jeu de puissance aurait pu nous faire gagner le match. On était trop prévisibles. On se fiait juste au tir de Chucky [Alex Galchenyuk]. Il y avait d'autres options, a mentionné Julien, qui avait vu son attaque à cinq marquer six buts depuis le début du mois de février. 

«Le désavantage numérique a fait du bon boulot, mais le jeu de puissance n'était pas assez bon.»

«C'est malheureux, avec un match serré comme ça, d'obtenir un 5 contre 3 et de faire des erreurs. On devait profiter de cette chance et on n'a pas pu le faire. C'est décevant», a ajouté Alex Galchenyuk de son côté.

Le Tricolore aura la chance de se reprendre dès jeudi soir, alors qu'il rendra visite aux Coyotes de l'Arizona à Glendale.

En voir plus