Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Montréal choisit Louis Leblanc en première ronde

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – S’avançant au 18e échelon, le Tricolore a opté pour  une saveur locale avec l’attaquant Louis Leblanc.


Leblanc, qui a évolué dans la USHL la saison dernière, devient ainsi le premier joueur originaire du Québec sélectionné par le Tricolore en première ronde depuis Eric Chouinard des Remparts de Québec en 1998.

La foule a scandé Lou-is, Lou-is Lou-is lorsque le jeune homme natif de Pointe-Claire a fait l’accolade à sa famille et à ses amis pour ensuite se diriger vers le podium où il a été accueilli par un Bob Gainey souriant, entouré de Trevor Timmins et de toute l’équipe de direction des Canadiens.

« Lorsque Trevor Timmins a prononcé mon nom, c’est comme si 100 000 livres avaient été enlevés de mes épaules », a indiqué Leblanc entouré d’une cinquantaine de journalistes et caméramans. « J’ai encore la chair de poule. C’est encore surréaliste avec la foule qui scandait mon nom. Je ne sais pas où est mon téléphone, mais je suis certain que je vais avoir plein de messages. »

Ses performances ne sont pas passées inaperçues alors qu’il a reçu le titre de recrue de l’année dans la USHL. En 60 rencontres avec les Lancers d’Omaha dans la USHL, Leblanc a récolté 28 buts et 31 passes, terminant ainsi au premier rang des compteurs de sa formation, devant le premier choix des Canadiens en 2008, Danny Kristo.

« Danny va sûrement m’appeler », a poursuivi Leblanc le champion marqueur du circuit Midget AAA en 2007-2008.  « Nous sommes de bons amis et nous nous sommes bien entendus dès mon arrivée à Omaha l’an dernier. Ça va être notre rêve de jouer un jour ensemble avec les Canadiens »

Leblanc était du groupe des espoirs qui a participé au combine des Canadiens qui s’est déroulé à Brossard il y a quelques semaines où Timmins et son équipe ont pu le scruter à la loupe. Étant donné le résultat, il a certainement réussi à sortir du lot.

« C’est le plus beau jour de ma vie », a poursuivi le centre de 5 pieds 10 pouces et 178 livres. « C’est comme si j’avais eu un enfant. Ce n’est pas à tous les jours que l’on peut vivre de telles sensations. J’ai rencontré 28 équipes et les Canadiens ne m’avaient pas montré leur jeu.»

Néanmoins, Leblanc a vu son rêve devenir réalité au 18e rang, étant ainsi choisi par l’équipe qu’il adule depuis qu’il est haut comme trois pommes.

« J’ai grandi en admirant les Canadiens », a admis Leblanc. « J’étais trop jeune pour admirer Guy Lafleur et ses cheveux au vent, mais il y a eu plein de joueurs étoiles chez les Canadiens que j’ai pu admirer durant mon enfance. »

Il s’agit de la huitième fois de son histoire que le Tricolore sélectionne au 18e échelon lors d’une séance de repêchage. La dernière fois, en 2004, Kyle Chipchura était monté sur le podium à Nashville pour accepter son chandail et sa casquette des Canadiens.

À voir également:
Tout le monde aime Louis
Le repêchage choix par choix
Centrale de repêchage canadiens.com
Tout est en place
Nous sommes prêts 
En voir plus