Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Moen ferme le robinet

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Pilier parmi les attaquants défensifs des Canadiens, Travis Moen a brillé samedi soir contre les Blackhawks. Et il compte bien demeurer sous les feux de la rampe.

Campé à la gauche sur le même trio que Tomas Plekanec et Brian Gionta, le vétéran de 31 ans s’est vu confier un mandat défensif complexe samedi soir, alors qu’il devait freiner le meilleur trio des Hawks, ce qu’il a réussi avec brio. Avec un temps de jeu de 16 :37, son deuxième plus haut total cette saison, l’ailier a non seulement démontré son talent défensif, mais s’est également permis quelques percées offensives, alors que son trio a dirigé 16 des 38 tirs des Canadiens.

En vrac: Travis Moen

«C’est mon rôle de jouer solidement défensivement. On a eu comme tâche d’arrêter leur meilleur trio. C’est quelque chose que j’ai fait auparavant et avec quoi je suis confortable», a laissé tomber Moen qui s’est fait une véritable niche contre les principaux trios adverses.

Le vétéran de 11 saisons dans la LNH sait très bien que son rôle implique une contribution un peu plus modeste au niveau des points, mais en étant jumelé à des francs-tireurs comme Tomas Plekanec et Brian Gionta, il estime que de noircir la feuille de pointage risque d’être un peu plus facile.

«Ça serait bien de produire un peu plus. J’aimerais pouvoir aider mes compagnons de trio. C’est le genre de joueur à qui tu donnes la rondelle et les points s’accumulent. C’est mon objectif principal, de leur donner la rondelle», a souligné celui qui a jusqu’ici récolté un but et huit mentions d’aide cette saison.

Même si son apport a été mis en lumière grâce à sa plus récente performance, Travis Moen compte sur le soutien de son entraîneur depuis le jour 1.

«Il est arrivé au camp d’entraînement en excellente forme et avec une excellente attitude. C’est quelqu’un qui est vraiment respecté par ses coéquipiers », a souligné Michel Therrien. «Il est très important pour nous. C’est un gars qui joue bien défensivement et qui peut être physique. J’aime beaucoup ce que l’expérience de ce trio apporte à l’équipe. »

Non seulement Moen excelle en couverture défensive dans des mandats spécifiques, mais il est également un joueur de prédilection pour Michel Therrien lorsqu’il est à court d’un homme. En moyenne, le numéro 32 joue 2 :15 en désavantage numérique par rencontre, bon pour le deuxième rang chez les attaquants des Canadiens, tout juste derrière Tomas Plekanec.

«Pleky et lui sont tout le temps là en désavantage numérique », a mentionné le capitaine Brian Gionta, qui complète le trio. «Il ajoute un élément du côté gauche sur lequel on peut se fier défensivement. On sait qu’il va être responsable et qu’il va nous couvrir si on fait des erreurs. »

Si Moen a été d’une utilité indéniable contre les Blackhawks samedi, il pourrait également avoir un rôle particulier à jouer contre les Devils, une équipe reconnue pour avoir une défensive assez hermétique.

«C’est une équipe solide défensivement. Ils ne nous donneront pas grand-chose, alors on ne doit pas leur donner grand-chose non plus », a souligné celui qui disputera une 18e rencontre en carrière contre les Devils. «Nous devrons être patients et attendre le bon moment. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire en vrac
Défi relevé

En voir plus