Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Mieux vaut tard que jamais

par Staff Writer / Montréal Canadiens

NEWARK – Neuf ans après avoir été repêché dans la LNH, Bud Holloway réalisera enfin son rêve.

Plusieurs autres joueurs auraient décidé de lancer la serviette s’ils avaient vécu une situation similaire à celle de Bud Holloway. Âgé de 27 ans, un vétéran de plusieurs saisons dans la Ligue américaine, dans l’ECHL, en plus de quelques saisons en Suède et en Suisse, Holloway s’est tout de même accroché à son objectif d’atteindre la plus prestigieuse des ligues de hockey.

Vendredi soir à Newark, dans le New Jersey, le joueur de centre originaire de la petite ville de Wapella, en Saskatchewan, aura enfin sa chance de démontrer son savoir-faire face aux meilleurs au monde.

« Je l’ai appris ce matin lorsqu’il [Michel Therrien] me l’a confirmé. C’est arrivé assez soudainement. Je souriais à pleines dents. Je n’avais pas encore eu le temps de le réaliser parce que je devais m’exécuter à l’exercice suivant immédiatement. Je suis tellement heureux », a admis Holloway, qui a patiné aux côtés de Brian Flynn et Paul Byron lors de l’entraînement matinal de jeudi. « Je devrai seulement patiner continuellement, travailler fort et tenter de m’impliquer dans l’échec-avant. Ce seront mes objectifs au début et dès que je me sentirai confortable, j’ajouterai d’autres éléments. »

Rappelé dimanche des IceCaps de St. John’s, Holloway a passé les derniers jours dans l’entourage à se familiariser avec ses nouveaux coéquipiers et à assimiler les différentes stratégies du Tricolore. Michel Therrien avait indiqué au début de la semaine qu’il souhaitait lui offrir une première chance à un certain point. Lorsqu’Alexander Semin est tombé au combat mercredi face aux Rangers et que le nom de l’attaquant russe a été placé sur la liste des blessés, une opportunité inattendue d’intégrer Holloway s’est présentée à l’entraîneur-chef montréalais.

En vrac: Holloway

« On ne savait pas que ça allait arriver à cause d’une blessure, mais on aime utiliser tout notre monde. La blessure à Semin lui permet d’obtenir cette opportunité. Ça faisait partie de nos plans de lui offrir un match, non pas pour le récompenser parce que je pense qu’il le mérite. Il était un très bon joueur à St. John’s et il mérite amplement de faire ses débuts dans la LNH, même s’il a 27 ans », a admis Therrien, au sujet de celui qui occupait le troisième rang des meilleurs pointeurs de l’AHL au moment de son rappel. « Il possède de l’expérience à plusieurs niveaux chez les professionnels, mais il ne possède pas d’expérience au niveau de la Ligue nationale. Le but ultime de chaque joueur est de jouer un jour dans la LNH. J’allais tout faire pour pouvoir lui offrir cette première chance-là. »

Alors qu’il doit encore patienter pendant une journée avant d’effectuer son baptême dans le circuit Bettman, le fait d’attendre encore quelques heures de plus avant que le grand moment ne survienne n’est rien comparativement à ce que Holloway a déjà vécu. Il pourra passer ce temps en compagnie de ses coéquipiers à l’occasion du souper d’équipe de l’Action de grâces jeudi soir. Lorsque viendra donc le moment qu’il a attendu toute sa vie vendredi soir, ils seront là pour l’épauler. À son grand plaisir.

« Vous bâtissez des nouvelles amitiés lorsque vous arrivez dans un environnement différent. Le groupe dans ce vestiaire est différent de celui à St. John’s. C’est un peu plus facile à chaque jour qui passe et je me sens un peu plus à l’aise. Je suis certain que je serai à nouveau très nerveux avant le match, mais je redeviendrai calme à mi-chemin en première période. »

Nerveux ou pas, Holloway mérite de savourer cette première expérience.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Échos de vestiaire
L’appel inattendu
Bien en place 
La profondeur avant tout 
Le jeu des chiffres - 25 novembre 2015 
Prolongation de contrat pour le directeur général Marc Bergevin 

En voir plus