Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Meilleurs moments du balado: Cayden Primeau

Le gardien du Rocket était l'invité de Marc Dumont dans le cadre du balado «History in the Making»

par Matt Cudzinowski, traduit par Pierre-Antoine Mercier @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Les Canadiens ont de grands espoirs pour le gardien Cayden Primeau.

Désormais à sa deuxième saison chez les professionnels, le fils de l'ancien joueur de la LNH, Keith Primeau, présente une fiche de 7-3-0 en dix rencontres avec le Rocket de Laval dans la Ligue américaine cette saison.

Produit de l'Université Northeastern (NCAA) et sélectionné au 199e rang au total par Montréal en 2017, Primeau possède tous les outils pour devenir un bon gardien de but au prochain niveau.

L'Américain de 21 ans a fait ses débuts dans la LNH la saison dernière alors qu'il a obtenu sa première victoire en carrière avec les Canadiens à son deuxième départ.

Lisez ci-dessous quelques extraits de la discussion avec Primeau qui est aussi disponible en intégralité sur votre plateforme de balados de choix:

MARC DUMONT: On parle souvent de ton père, mais quel rôle ta mère, Lisa, a-t-elle joué dans ton développement? Est-ce que c'est elle qui te conduisait à des tournois beaucoup trop tôt le matin pendant que tu dormais sur le siège arrière? Quel rôle a-t-elle joué pour que tu puisses te rendre ici?

CAYDEN PRIMEAU: Elle était ma plus grande partisane. Elle nous suivait partout. C'est drôle parce que quand mes parents vont aux matchs de mon frère, elle met mes rencontres sur son téléphone et elle regarde les deux. Si elle est à l'un de mes matchs, elle met celui de mon frère. Elle est toujours en train de regarder. Elle s'assure toujours d'être au courant de ce qu'on fait. Mais en grandissant, elle nous suivait partout. Au début, mon père jouait, alors tout le crédit lui revient pour s'être occupée seule de quatre enfants lorsqu'il était sur la route.

MD: Les gardiens de but sont étranges. As-tu des superstitions?

CP: Oui, mais après presque une année sans jouer, j'ai oublié certaines d'entre elles, ce qui est une bonne chose, car à un moment donné, elles peuvent commencer à mener ta vie, surtout les jours de match. C'était vraiment bien de se débarrasser de cette habitude, mais il y a certaines choses que je fais toujours. J'enfile mon équipement de droite à gauche, ce que beaucoup de gars font selon moi. Je fais aussi la même chose lorsque je sors pour le début d'une période.

MD: Tu as une vue assez unique sur la glace. En tant que gardien de but, peux-tu me dire ce qui fait fonctionner l'attaque du Rocket de Laval? Pourquoi êtes-vous en mesure de décocher autant de tirs? Et est-ce que tu t'ennuies?

CP: Je ne m'ennuie pas. Même si on fait généralement face à moins de tirs, cela ne signifie pas qu'on ne passe pas du temps dans notre zone. Ça veut simplement dire que les gars font du bon travail et qu'ils bloquent des tirs. C'est certain que je travaille, mais je n'ai pas toujours à faire un arrêt. Notre attaque est très explosive, surtout en sortie de zone. C'est beaucoup plus facile puisque les gars se soutiennent et font de bons replis. On a aussi beaucoup de vitesse.

MD: Quelle est la chose la plus importante que tu peux faire en tant que gardien de but pour maintenir un état d'esprit sain, étant donné qu'il s'agit d'un élément relié à ta performance?

CP: Le plus important, c'est d'être vrai et honnête avec soi-même, de comprendre quand on a connu un mauvais match ou quand on ne se sent pas au sommet de son art, et de comprendre quand on a l'impression d'avoir bien joué. Après ça, il s'agit d'essayer de ne pas se sentir au-delà de ses affaires quand on a l'impression d'avoir bien joué, mais de ne pas se sentir trop bas quand on a l'impression de ne pas avoir bien joué. Il s'agit de trouver le juste équilibre.

MD: Il y a eu beaucoup de choses positives pour toi. Comment penses-tu que ton développement se déroule jusqu'à présent, et qu'as-tu appris depuis que tu as fait le saut chez les professionnels?

CP: J'essaie de m'améliorer chaque jour. Je n'ai pas d'attente pour la saison, si ce n'est de m'améliorer chaque jour. Quand j'y parviens, c'est un succès pour moi. J'ai l'impression de m'être amélioré chaque jour depuis que je suis arrivé ici, et je vais continuer à essayer de m'améliorer chaque jour. Je suis content de la façon dont j'ai attaqué les entraînements et les matchs.

MD: Parle-nous des conseils que tu as reçus des Canadiens et des membres du personnel du Rocket pour t'aider dans ton parcours de gardien de but.

CP: Ce fut bien. Le fait d'avoir autant de personnes formées au poste de gardien de but a été incroyable. Il y a eu tellement d'aide. Je pense que c'est un témoignage des Canadiens et de leur volonté d'investir dans le poste de gardien de but. Il y a tellement de bonnes têtes de hockey. J'ai simplement essayé de leur demander leur avis, autant sur la glace qu'en dehors, pour apprendre ce qui pourrait m'aider à réussir.

Watch: Youtube Video

MD: Tu as joué avec l'espoir Jordan Harris durant un an lorsque tu étais encore à Northeastern. Que peux-tu nous dire à son sujet?

CP: C'est un joueur plus porté sur l'offensive, mais cela n'enlève rien à ses qualités défensives. Il est également excellent en zone défensive. Il est définitivement une menace offensive. Il est tout simplement bon dans tous les aspects du jeu.

MD: Quel est le meilleur conseil que tu as reçu au cours de ta carrière?

CP: Il faut être compétitif tous les jours. Il y a des jours où l'on ne se sent pas très bien ou que l'on est un peu fatigué, mais si l'on continue de travailler, de bonnes choses vont arriver.

MD: Qu'est-ce que les analystes disent et se trompent le plus souvent à propos des gardiens de but? J'entends souvent les gens dire qu'un gardien de but « n'essaie pas ». Est-ce parfois le cas?

CP: Chaque individu est différent, mais je dirais probablement que dans 98 ou 99% des cas, le gardien fait des efforts. L'aspect mental est tellement important à cette position. Lorsque tu es dans ta tête, tu peux rapidement perdre le contrôle. En tant que gardien de but, la meilleure chose à faire est de travailler sur l'aspect mental des choses, car cela joue un rôle clé dans ta performance sur la glace.

Cliquez ici pour trouver l'épisode sur votre application de balado préférée.

En voir plus