Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

L’heure de vérité

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BOSTON – Le Tricolore a affirmé à maintes reprises cette saison que les grandes équipes survivent à l’adversité. C’est exactement dans ce type de situation qu’il s’est placé samedi soir.



Cette série face aux Bruins a été le théâtre de plusieurs événements depuis son commencement il y a un peu plus d’une semaine. Parmi eux : des remontées improbables, des performances époustouflantes provenant des acteurs importants, des mauvais bonds, il y a eu de tout. Et des pointages serrés, nous en avons été témoins match après match. Ce fut de nouveau le cas samedi. Bien que la troupe de Claude Julien ait été dans le siège du conducteur du début à la fin du match #5, la rencontre s’est tout de même terminée 4 à 2.

Malgré tout, ce résultat fait en sorte que le Tricolore fait maintenant face à l’élimination pour une première fois depuis le début des présentes séries. Tout le monde du côté montréalais sait que la tâche ne sera pas de tout repos, mais comme ils l’ont fait durant toute la campagne, ce défi est accueilli à bras ouverts.

« Nous n’avons pas abandonné. Nous continuions de nous battre et nous avancions constamment. Personne ne connait le mot abandon dans cette équipe », mentionne Josh Gorges qui a effectué 36 apparitions sur la glace samedi, un sommet chez le Tricolore. « Nous serons de retour chez nous demain et nous nous préparerons en conséquence. Demain n’existe plus. Nous nous devons d’être prêts pour le match #6. »

Ce genre de situation n’est pas étrangère à beaucoup de joueurs dans le vestiaire de l’équipe puisque la grande majorité d’entre eux ont vécu des situations similaires au cours de leur carrière. Le fait que plusieurs ont déjà pu surmonter un déficit en séries et même revenir de l’arrière avant de l’emporter ne fait que leur donner encore plus confiance. Après tout, même si les Bruins ont semblé faire comme bon leur semblait sur la glace à un certain point, les 20 dernières minutes de la rencontre ont prouvé que la victoire ne leur sera pas donnée sur une plateau d’argent, lundi soir.

« Nous jouerons avec l’énergie du désespoir. Il y a assez de gars ici qui réalisent le type de situation dans laquelle nous sommes », explique Carey Price, qui a effectué 26 arrêts sur les 30 lancers dirigés vers lui. « Je crois que nous avons tous hâte d’obtenir une autre opportunité d’obtenir la victoire. »

« Nous devrons causer encore plus de circulation devant Tuukka [Rask] et nous devrons nous diriger vers leur filet », poursuit Price, de qui les coéquipiers ont tout de même pris d’assaut le filet adverse à quelques reprises, causant quelques échauffourées au passage. « Ils sont un solide groupe défensif et nous devrons tenter de trouver des solutions pour briser leur muraille. »

Bénéficiant maintenant de 48 heures pour trouver une solution pour justement prolonger cette série qui a été fort enlevante jusqu’ici, les joueurs et les entraîneurs sont plus qu’heureux de retrouver le Centre Bell où ils bénéficieront de l’énergie que leur apporteront les spectateurs. Ce n’est pas la première fois qu’ils reviendront du TD Garden suite à une défaite, l’ayant déjà fait plus tôt cette semaine. Cette série est loin d’être terminée, ce n’est pas une série quatre-de-sept pour rien. Tel un général, Michel Therrien a démontré ses couleurs, affirmant que sa troupe ne s’avouera pas vaincue aussi facilement.

« On a perdu une bataille, mais on n’a pas perdu la guerre », atteste l’entraîneur-chef Michel Therrien, d’un ton décisif, lorsque questionné sur ce à quoi on peut s’attendre lundi. « On retourne à la maison, un endroit où on joue avec beaucoup de confiance. Faut prendre les matchs un à la fois. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faits saillants
Sommaire
Le jeu des chiffres - Match #5 - 10 mai 2014
Centrale des séries 2014

En voir plus