Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Leur destin en mains

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD - L'activité favorite des joueurs des Canadiens au cours des dix prochains jours ne sera pas de regarder le pointage des matchs à l'extérieur.


S'ils se classent en séries ou lorsqu'ils réussiront à obtenir leur place en séries, ce ne sera pas en raison d’un alignement quelconque de planètes ou encore par des multiples calculs mathématiques savants. Ce sera d'une seule façon : par la grande porte.

« C’est simple, nous devons gagner », a indiqué Scott Gomez. « Nous contrôlons notre propre destinée. Nous devons mieux jouer. Nos partisans sont passionnés; nous aimerions jouer tous nos matchs au Centre Bell. Nous devons gagner samedi et je suis certain que les partisans partageront les mêmes sentiments que nous : un soupir de soulagement, mais pas avant qu’on ne vous dit pas que vous êtes en séries et que les chiffres s’additionnent. Mais il y a une solution facile et c’est de gagner nos parties. »

Malgré les récentes difficultés avec une victoire à leurs cinq derniers matchs, les Canadiens occupent toujours le sixième rang dans la Conférence de l’Est.

« Je ne crois pas qu’il faut paniquer », a indiqué Mathieu Darche. « Mais c’est certain qu’il faut entrer en séries avec le bon état d’esprit, qu’on ait des pensées positives. »

L’entraîneur-chef des Canadiens était du même avis.

« Nous sommes en sixième position », a souligné Jacques Martin, qui a annoncé que Jaroslav Spacek devrait être en mesure d’effectuer un retour dans l’alignement lors de l’un des trois derniers matchs de la saison la semaine prochaine. « Nous contrôlons notre destin. Chaque match est difficile. Les Islanders ont battu les Rangers. Les Thrashers ont battu les Flyers. Chaque match d’ici la fin de la saison sera une bataille.

Philadelphie, Washington, Pittsburgh, Boston et Tampa Bay ont déjà leur place pour le grand bal du printemps dans l’Est. Il ne reste donc que trois autres laissez-passer pour les six autres équipes  qui sont encore en vie… mathématiquement. Malgré qu’ils soient dans le siège du conducteur, les joueurs des Canadiens connaissent très bien l'adage de Yogi Berra : « Ce n'est pas terminé, tant que ce n'est pas terminé. » L'accession aux séries éliminatoires la saison dernière en est le plus bel exemple.

« L’an passé, on avait besoin d’un point dans les trois derniers matchs et il a fallu le récolter en prolongation lors du dernier match de la saison », a tenu à rappeler Mathieu Darche. « On ne tient rien pour acquis. Même si on avait déjà confirmé notre place en séries, on veut entrer avec une bonne séquence aussi.»

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com


À VOIR ÉGALEMENT:
Pacioretty sur la glace
Subban répond à vos questions
La course aux séries
Échos du junior – 30 mars 2011
En voir plus