Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

L'été de Pleky

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – L’été a été très occupé pour Tomas Plekanec – des deux côtés de l’Atlantique.

Vers la fin du mois de juin à Montréal, le vétéran joueur de centre et sa femme, Lucie, ont accueilli leur deuxième fils, Adam. Le nouveau membre de la famille Plekanec est une source de bonheur constante depuis, surtout pour leur autre fils, Matyas, âgé de trois ans et demi.

«C’est très différent pour nous, en tant que parents et pour lui », mentionne Plekanec, qui a passé la majorité de la saison morte au Québec avant de retourner dans sa République tchèque natale au début du mois d’août. «Ils disent que c’est souvent plus difficile sur le premier enfant lorsqu’un autre s’ajoute, mais jusqu’ici, tout va super bien. Matyas est vraiment gentil avec le bébé. C’est très cool de les voir ensemble. »

Les obligations parentales supplémentaires n’ont toutefois pas empêché Plekanec de travailler d’arrache-pied au gymnase pour être fin prêt pour la saison. Avant de traverser l’Atlantique pour amorcer son entraînement sur glace avec son ancienne formation de Kladno, l’attaquant de 32 ans a visité le gymnase du Complexe sportif Bell sur une base quotidienne. Il s’y est entraîné tout l’été sous la supervision de l’entraîneur en conditionnement physique des Canadiens, Pierre Allard.

«Je n’ai pas vraiment changé mon entraînement depuis la dernière saison. À Montréal j’ai tout ce dont j’ai besoin et je n’ai pas à m’ajuster. C’est bien d’avoir Pierre à mes côtés aussi. C’est la meilleure partie. À la maison je suis quand même mon programme à la lettre, mais quand il est là, on dirait que les choses sont plus vraies, plus établies », convient Plekanec, qui a atteint le plateau des 20 buts pour une septième fois en carrière la saison dernière. «Avec Kladno, c’est un peu la même chose. Ça fait du bien de patiner avec d’autres gars. Ils se préparent pour leur saison qui débute le 10 septembre alors c’est un peu comme leur camp d’entraînement. Il s’agit de l’endroit parfait pour sauter sur la glace et être prêt pour la saison. Chaque matin, j’y suis pour 45 minutes. Parfois, je patine deux fois par jour. »

Le début de la saison 2015-2016 n’est peut-être que dans six semaines, mais Plekanec a bien hâte de voir la composition de l’équipe en octobre, surtout de voir quels jeunes talents forceront la main des dirigeants de la formation.

«Nous n’avons pas vraiment bougé pendant la saison morte, mais je suis certain que ce que nous avons fait nous aidera beaucoup. Seul le temps nous le dira. Mais nous avons plusieurs jeunes qui arrivent des rangs mineurs ou juniors qui se battent pour faire partie de l’équipe. Ça va être excitant de voir s’ils peuvent nous aider », offre Plekanec qui croit fermement que certains joueurs comme Sven Andrighetto, Charles Hudon, Nikita Scherbak et Michael McCarron peuvent s’inspirer des nombreux jeunes qui composent la formation. «Regardez des gars comme Gally [Gallagher], Chucky [Galchenyuk] et Beau [Beaulieu]. Ils ont tous eu leur chance à un moment ou un autre. C’est bon pour les autres de voir ça. Il y aura une bonne compétition. Je m’attends à ce que plusieurs jeunes aient leur chance. »

Pour Plekanec, les objectifs pour la prochaine saison sont exactement les mêmes que lors des saisons précédentes.

«Je sais ce que je dois faire. Je sais ce qui est attendu de moi. Les choses ne sont pas différentes cette année », conclut Plekanec, qui devrait bientôt reprendre la route vers Montréal pour y aller des préparations finales en vue de la saison. «Ça a fait du bien d’avoir une pause, mais on sent que la saison approche rapidement. J’ai hâte! »

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

VOIR AUSSI
Derrière le masque : La coupe Stanley sert de motivation à Carey Price 
Vers la LNH: Max Pacioretty 
De grands espoirs 
Suivre le plan 
Vers la LNH: Lars Eller 

En voir plus