Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Un choix déchirant, mais facile pour Brook

L'espoir des Canadiens a raté le repêchage plus tôt cet été, mais il avait une bonne raison

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

BROSSARD - Josh Brook n'était pas présent à Chicago lorsque les Canadiens l'ont repêché au deuxième tour (56e au total) en juin dernier. Mais il avait une bonne raison : c'était la même journée que son bal de fin d'études.
 

Il a donc dû choisir entre deux des plus importants événements de sa vie jusqu'ici, deux événements qui n'arrivent qu'une fois. 

«J'ai parlé à mes agents et je savais que je ne serais pas choisi au premier tour. Je savais que ça tombait la même journée que ma graduation et plusieurs membres de ma famille disaient qu'ils viendraient pour l'occasion. Ce sont eux qui m'ont aidé en grandissant, en me reconduisant un peu partout, en me supportant en tout temps et je me suis juste dit que ce serait une journée géniale avec eux, a expliqué le jeune Manitobain.

«Et ça l'a été. Je ne retournerais pas en arrière pour changer ma décision.»

C'est donc de chez lui qu'il a appris qu'il était repêché par les Canadiens.

«J'étais à la maison, je regardais la télévision et j'attendais ce moment. J'ai reçu un appel de mon agent juste avant que ça arrive. Il m'a félicité et j'ai dû regarder ma télé pour savoir pourquoi et c'est apparu. Tout le monde est devenu fou dans ma maison, c'était super. Mon téléphone a explosé», s'est rappelé le défenseur de 18 ans.

Bref, il y a carrément eu explosion de joie chez les Brook.

«J'étais tellement content que ce soit cette organisation. J'avais eu une très bonne discussion avec eux et ils avaient l'air très intéressés par moi. C'est ce que je voulais : une équipe qui me veut. Je pense qu'ils voient un bel avenir pour moi et je suis très heureux», a ajouté le joueur des Warriors de Moose Jaw, dans la Ligue de hockey de l'Ouest.

Ses allégeances ont rapidement changé le jour où il a été choisi par le Tricolore. Enfant, Brook était un partisan des Canucks de Vancouver, mais il assure que cette époque est révolue.

«C'est terminé… je suis un fan des Canadiens maintenant!»

Brook sera de retour dans les rangs juniors pour la prochaine saison et il sait déjà ce sur quoi il devra travailler.

«Il y a beaucoup de petites choses que je dois peaufiner. Je dois vraiment travailler mon jeu en zone défensive et garder mes pieds toujours en mouvement. Il y a une tonne de choses sur lesquelles je dois travailler si je veux passer au prochain niveau», a-t-il reconnu.

Si on se fie à sa constante progression depuis sa première saison dans la WHL en 2015-2016, il est sur la bonne voie. En 2016-2017, il avait déjà quadruplé sa production offensive, passant de 10 à 40 points pour mener les défenseurs de Moose Jaw dans cette catégorie. Brook a également amélioré ses statistiques à l'autre bout de la patinoire, avec un différentiel de plus-17, comparé au plus-2 qu'il avait affiché comme recrue. Ses deux buts et 12 aides avec un homme en plus ont aussi aidé le jeune défenseur à terminer au sommet des pointeurs de son équipe en avantage numérique la saison dernière.

«Mon patin est ma grande force et je fais de belles passes», a souligné l'arrière de 6 pi 1 po et 182 lb.
Lors du camp de développement des Canadiens, tenu au début du mois de juillet, Brook a beaucoup appris et il était aussi très heureux de visiter les installations de sa nouvelle équipe.

«J'y suis allé en ayant beaucoup d'attentes et elles ont toutes été excédées. C'était tout simplement incroyable. On n'arrête jamais d'apprendre. On doit toujours continuer à regarder les autres gars, apprendre des trucs, écouter les entraîneurs et les autres qui sont sur la glace, a-t-il dit du camp.

«J'ai beaucoup appris, mais c'est un processus. Je vais essayer d'ajouter tout ça à mon jeu pour être le meilleur possible. J'ai aussi l'impression d'en avoir beaucoup appris sur moi en jouant les matchs intraéquipe. J'ai compris ce sur quoi je devais mettre les efforts. Ç'a été une belle expérience pour moi.»

Brook s'entraîne donc cet été au Crash Conditioning de Calgary, où il «patine beaucoup et essaie de s'améliorer pour être prêt pour la prochaine étape.

En voir plus