Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

De nouveau réunis

Les parents de Nikita Scherbak, Sergey et Evgeniya, passent du temps de qualité avec leur fils à Montréal depuis le début du mois d'août

par Matt Cudzinowski. Traduit par Joanie Godin. @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - Les deux plus grands fans de Nikita Scherbak profitent de chaque instant de leur première visite à Montréal.

Scherbak, qui passe l'été à s'entraîner dans la ville, est allé chercher ses parents, Sergey et Evgeniya, à l'Aéroport Pierre-Elliott Trudeau le 2 août pour un séjour de trois semaines.

Il s'agit du premier voyage en Amérique du Nord pour le couple depuis qu'ils ont assisté au repêchage de la LNH en 2014, à Philadelphie, alors que les Canadiens avaient fait de leur fils - maintenant âgé de 21 ans - leur 26e choix au total, au Wells Fargo Center.

Les Sherbak sont dont de retour, en provenance de Moscou, un peu plus de trois ans plus tard et ils profitent de tout le temps qu'ils ont ensemble.

«Je me suis dit que ce serait cool de les faire venir ici pour qu'on puisse être en famille. Ils aiment beaucoup Montréal - les ponts, la rive. Ils adorent le Vieux-Port, toutes les églises et les sculptures, la nourriture et tous les restaurants. C'est une ville magnifique, a dit Scherbak, qui prend plaisir à faire faire le grand tour à Sergey et Evgeniya.

«Je les ai aussi emmenés au Complexe sportif Bell et au Centre Bell et on est aussi allés au mont Royal où ils ont pris quelques photos. Ils ont absolument adoré l'ambiance.»

Le week-end dernier, Scherbak et ses parents sont allés à Québec où le joueur a pris part au Tournoi annuel Boot Camp, au Centre sportif de Sainte-Foy.

«Ils sont venus à tous les matchs. C'était incroyable. Ma mère m'avait vu jouer lors de ma deuxième année à Everett, mais mon père ne m'avait jamais vraiment vu jouer en Amérique du Nord avant ça, a mentionné Scherbak, qui a pu compter sur la présence de ses parents dans l'assistance alors qu'il jouait avec et contre d'autres joueurs de la LNH dans la région de la capitale provinciale.

«C'était bien de les avoir dans les estrades», a-t-il admis.

Même si Scherbak et ses parents ont coché plusieurs items sur leur liste de choses à voir, il leur reste encore quelques activités à faire.

«Je veux vraiment les emmener au Jardin botanique. Si l'Impact de Montréal joue, j'aimerais aussi qu'on puisse aller voir un match, particulièrement pour mon père, qui a déjà joué au soccer. Peut-être un match des Alouettes, aussi. Il y a encore tellement à faire, a dit Scherbak, qui espère pouvoir emmener ses parents à Toronto.

«Je ne suis jamais allé au Temple de la renommée du hockey. Je pense que je devrais les emmener là. Peut-être même un match de baseball, je pense que ce serait cool pour eux de vivre cette expérience.»

Welcome to Montreal���� #Family

Une publication partagée par Nikita Scherbak (@nikscherbak) le

À la maison, Scherbak est un grand fan des créations culinaires de sa mère. Mais il réussit tout de même à suivre son plan alimentaire malgré les tentations.

«Quand ma mère est arrivée, elle a fait du bortsch (une soupe russe à base de betteraves, NDLR). C'était tellement bon. Il m'en reste probablement encore. Elle aime beaucoup faire des repas de "maman", mais ils ne sont pas vraiment santé, a mentionné Scherbak en riant. Je n'avais pas le choix quand j'étais plus jeune, mais maintenant, je lui dis "Maman, je vais juste manger une salade et je vais mettre un peu de vinaigrette balsamique avec du poulet. Je dois manger de la salade aujourd'hui."»

Ce voyage est évidemment bien plus que du tourisme et des repas maison. Scherbak sera un Montréalais à temps plein cette année, qu'il perce la formation des Canadiens au camp d'entraînement ou qu'il se retrouve dans la Ligue américaine avec le Rocket de Laval. À l'aube de sa troisième saison professionnelle, l'ailier droit russe est excité de voir ses parents expérimenter la vie là où il jouera désormais au hockey.

«C'est grâce à eux si je suis ici à Montréal. Je veux qu'ils voient comment c'est. C'est cool pour eux de voir comment je vis, a expliqué Scherbak, qui réside présentement au centre-ville. 

«Quand je suis de retour à la maison, ce n'est pas pareil parce que j'habite avec eux et que c'est mon patelin. Mais lorsque je suis à Montréal, tout est différent - différent appartement, différentes routes. Ils sont fiers de moi et je suis heureux qu'ils soient ici. J'apprécie tout ce qu'ils ont fait pour moi. Les avoir avec moi en ce moment me donnera de l'énergie pour l'année.»

Avec cela en tête, Scherbak espère faire revenir Sergey et Evgeniya à Montréal pendant la saison pour le voir jouer pour de vrai chez les professionnels.

«C'est le but. Je veux les ramener voir la meilleure ville de hockey de la LNH, pour qu'ils sachent comment ça se passe une fois la saison commencée. On est passés devant l'épicerie avant le spectacle de Shawn Mendes au Centre Bell récemment et ma mère ne pouvait pas croire combien de personnes il y avait à l'extérieur. Je lui ai dit d'attendre de voir avant un match des Canadiens alors que tout le monde porte son chandail. Même si je joue à Laval, ce sera à guichets fermés, peu importe la situation. Ce serait cool de les ramener là», a raconté le jeune Russe.

En voir plus