Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Les inséparables

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD – Mac Bennett et Greg Pateryn sont inséparables par les temps qui courent.


Amorçant sa dernière année à l’Université du Michigan, Pateryn aura un plus de responsabilité que jamais en tant qu’assistant-capitaine des Wolverines l’an prochain. Mais cette année, il a aussi connu son lot de responsabilité avec une recrue en particulier.

Commentaires de Mac Bennett
«Mac est un bon jeune à fréquenter et il a toujours beaucoup d’énergie », a décrit Pateryn au sujet de son vert coéquipier, qui est également en ville pour la seconde partie du camp de développement des Canadiens cette semaine. «Même ce matin, il fallait nous lever vraiment tôt et il était très fatigué, mais il a mis de la musique et ça nous a tous mis sur le piton.

«À sa première saison, il a fait de l’excellent travail sur la patinoire comme dans le vestiaire. Parfois, faire la transition est difficile, mais il a été très responsable », a confirmé Pateryn qui a connu sa meilleure saison en carrière aux côtés de Bennett en 2010-2011. «J’ai rencontré Mac il y a deux ans à un des camps, alors je le connaissais déjà un peu et nous nous entendons bien. J’aime me tenir avec lui et nous allons être colocataires à Michigan l’an prochain, ce qui risque d’être assez amusant. »

En tant que recrue, Bennett a marqué deux buts pour un total de 12 points en 32 matchs cette année. Mais le jeune homme de 20 ans donne beaucoup de crédit à son partenaire à la ligne bleue pour son impressionnant différentiel de +-12.

«Greg a été fantastique », a lancé Bennett. «J’ai été à ses côtés jusqu’en février et j’ai beaucoup aimé jouer avec lui; c’était comme mon pilier. Quand je fonçais, je savais qu’il allait toujours être derrière pour me protéger. Quand on arrive à l’Université, tout le monde est un peu plus gros, un peu plus rapide, alors il y a une période d’ajustement qui dure quelques matchs, mais c’est quelque chose qu’il faut faire et Greg m’a aidé à m’ajuster rapidement. »

Bennett a aussi pu rencontrer d’autres membres de l’organisation des Wolverines et des Canadiens, ayant séjourné avec Max Pacioretty à quelques reprises pour des camps de développement au travers des années.

«Max m’a aidé. Il m’a donné des conseils de ce à quoi je devais m’attendre et il m’a parlé  de Red Berensen et de la façon que l’équipe est dirigée, ce genre de choses », a expliqué Bennett. «Il a été bon pour moi – des gars de Michigan, ça s’aide toujours. »

Un vétéran à sa façon avec trois ans de camps de développement, Bennett rend maintenant la pareille à quelques nouvelles recrues.

«Je commence à me sentir comme un vétéran », a admis celui qui a été repêché au 79e rang par les Canadiens, en 2009. «Tu le vois quand tu vas sur la glace pour des exercices de patin. Certains gars vont me demander conseil puisque je l’ai déjà fait quelques fois. Je fais ce que je peux, si je peux les aider, je vais le faire. »

Ayant aussi côtoyé Pacioretty à travers les années, Pateryn a été capable d’apprendre de son expérience. Mais malgré qu’il voit les succès de joueurs comme Pacioretty ou Cammalleri depuis qu’ils ont quitté le Michigan un peu avant la fin, Pateryn n’a jamais eu l’intention de quitter Ann Arbor avant la fin.

«C’est important pour moi d’obtenir mon diplôme et de voir quelles avenues s’offrent à moi. En grandissant, l’école a toujours eu une place privilégiée et mes parents m’ont toujours poussé en ce sens », a expliqué Pateryn qui obtiendra un diplôme en kinésiologie au printemps prochain. «Avec Michigan, toute est une question d’expérience.

« C’est plus qu’une école; c’est la chance d’une vie », a-t-il ajouté. «Tu rencontres des gens extraordinaires et en tant que joueur, tu es traité comme un pro. C’est une organisation de niveau mondial, tout comme les Canadiens. L’aréna et les partisans sont incroyables. Même aujourd’hui, chaque fois que je saute sur la patinoire, j’ai des frissons. Ce n’est pas le plus gros aréna, mais c’est certainement le plus bruyant. »

Bien que le rêve de Pateryn soit de faire ses débuts avec les Canadiens après l’obtention de son diplôme, son objectif principal est de venger la défaite en prolongation de 3 à 2 contre l’Université Minnesota-Duluth, dans le match de championnat de la NCAA en avril dernier.

«Chaque fois que j’y pense, j’ai un goût amer dans la bouche. C’était une expérience fantastique, mais quand tu es si près du but, ça brise le cœur », a admis l’étudiant de 21 ans. «En amorçant ma dernière année, c’est un but. Chaque équipe se fixe cet objectif au début de la saison et je crois que si nous faisons la même chose que l’an dernier, nous avons de bonnes chances. Je sais que c’est ma dernière occasion. »

Après avoir remporté le championnat ensemble dans l’uniforme doré et bleu l’an prochain, Bennett et Pateryn vont pouvoir commencer à se forger un rêve de patrouiller la ligne bleue ensemble, mais dans un uniforme bleu, blanc et rouge.

Shauna Denis écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.


VOIR AUSSI
Premier contact
Les Canadiens concluent une entente d'une saison avec Brian Willsie
Les Canadiens s'entendent avec le gardien Nathan Lawson
Entente de trois saisons avec le gardien Peter Delmas
Hockey pour Haïti
12 joueurs participeront à la seconde partie du camp de perfectionnement
En voir plus