Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Laisser sa marque

Les espoirs des Canadiens ont fait bonne impression au camp de développement

par Dan Braverman, traduit par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

BROSSARD - Ryan Poehling savait qu'il devait faire au moins une chose au camp de développement : se faire remarquer.

Et si vous écoutez ce que Martin Lapointe, nouveau directeur du personnel des joueurs des Canadiens a dit de lui, il semblerait bien que le joueur de 18 ans ait atteint son objectif.

«C'est un gros bonhomme, capable de faire des jeux de hockey. Il est intelligent, utilise son corps pour protéger la rondelle, a décrit Lapointe, qui en sait un peu sur ce que ça prend pour jouer dans la LNH, puisqu'il a 991 matchs derrière la cravate.

«On l'a vu encore aujourd'hui, ses petits jeux dans le coin de la patinoire, il a fait des super beaux jeux pour créer de l'offensive.»

Le choix de premier tour des Canadiens en 2017, qui dit avoir appris une tonne de choses durant le camp, était heureux d'avoir accompli sa mission au cours de la semaine.

«C'est bien, c'est certain. Ils prônent toujours l'idée que les jeunes n'ont qu'une chance de faire une première impression. Je pense que j'ai fait du bon boulot pour ça et je crois que les entraîneurs l'ont apprécié. En me présentant ici, plusieurs personnes ne croyaient pas que j'avais les aptitudes offensives et ç'a été bien de montrer ce que je peux faire», a dit le joueur de centre de l'Université St. Cloud State.

Video: Poehling sur la fin du camp

Poehling retournera à la maison, à Lakefield au Minnesota, pour poursuivre son entraînement avant d'aller au camp de l'équipe américaine en vue du Championnat mondial junior à la fin du mois de juillet. Il retournera ensuite à l'école. L'attaquant de 6 pi 2 po et 183 lb aimerait beaucoup représenter son pays cette année.

«J'aime compétitionner à l'international. C'est quelque chose que j'ai toujours adoré. Je suis allé à la Coupe Hlinka Memorial avant ma première année universitaire et ensuite au Championnat mondial des moins de 18 ans et j'ai gagné l'or avec Équipe USA à la fin de l'année, a souligné Poehling, qui a marqué deux buts et amassé cinq mentions d'aide en sept matchs au tournoi U-18.

«C'est toujours quelque chose que j'aime faire. C'est un honneur d'aller là et de compétitionner avec ces gars.»

Lapointe voit plus loin que le Championnat mondial junior. Il est certain que ce n'est pas à savoir si, mais quand Poehling évoluera à un niveau encore plus élevé.

«De ce que j'ai vu cette année, Ryan Poehling va jouer dans la Ligue nationale, c'est officiel. C'est une question de temps. Quand, on ne le sait pas, mais s'il se développe toutes les années, on va avoir un beau joueur de hockey qui est capable de patiner, de faire des jeux. J'ai été très impressionné par lui», a affirmé l'ancien des Red Wings de Détroit.

Un peu plus près de la maison, la récente acquisition des Canadiens Antoine Waked, qui passera l'été à s'entraîner à Brossard, a également capté l'attention du personnel de développement du Tricolore.

«À toutes les présences sur la patinoire, c'est un gars qui veut jouer au hockey, qui veut compétitionner, j'ai hâte de le voir à Laval», a dit Lapointe.

Waked, qui s'est joint à l'organisation montréalaise à titre de joueur autonome (jamais repêché) en avril, croit que c'est le dur travail qui a enfin payé et c'est pourquoi il est heureux de sa prestation au camp.

Video: Waked sur la coupe des Espoirs

«J'ai pris le temps de travailler très fort sur plusieurs aspects de mon jeu et j'ai prouvé cette semaine que je suis rendu à un bon niveau. Ma famille était ici pour me supporter et je pense que les gars m'aimaient bien dans le vestiaire. On a travaillé fort toute la semaine», a indiqué Waked, qui a inscrit 39 buts et un total de 80 points en 67 matchs avec les Huskies de Rouyn-Noranda dans la LHJMQ.

En provenance de l'autre côté de l'Atlantique, le centre finlandais Joni Ikonen n'a pas laissé le décalage horaire le priver de belles performances au Complexe sportif Bell. Le natif d'Espoo a brillé lors des matchs intra-équipe quotidiens, démontrant vitesse et talent.

«Joni est un jeune qui est fier, c'est un compétiteur. On a vu son niveau de jeu, son niveau de vision, il a lancé la rondelle en patinant avec de la vitesse. Il a le sens du hockey et on a tous vu que c'est un très bon passeur. Il n'a pas peur d'aller au filet non plus pour gagner ses batailles, gagner la rondelle», a dit Lapointe à propos d'Ikonen, qui a marqué 22 buts et 41 points en 40 parties pour le Frolunda junior la saison dernière.

Lapointe croit qu'Ikonen a fait ses preuves et qu'il pourrait suivre les traces d'Artturi Lehkonen. C'est pourquoi il n'est pas du tout inquiet du fait que le jeune joueur de centre continuera à jouer à la maison en 2017-2018.

«Ce sera super bon pour son développement. En Europe, tu joues moins de matchs, tu as du temps pour t'entraîner dans le gym. Ils font un excellent boulot pour développer des jeunes», a conclu Lapointe.

En voir plus