Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Les employés de soutien

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Pas toujours facile de se démarquer lorsqu’on joue dans la même équipe que Carey Price. Jeudi soir, Dale Weise, Brandon Prust et Tom Gilbert ont tout fait pour aider le gardien étoile à obtenir son huitième blanchissage de la saison.


En fait, malgré les prouesses de Price et son blanchissage, jeudi soir, c'est Dale Weise et Tom Gilbert qui ont reçu la première et la deuxième étoile de la soirée, le gardien devant se « contenter » de la troisième étoile, lui qui est pourtant si habitué à la première.

Dans une période où l’attaque du Tricolore a connu quelques difficultés, notamment au niveau de l'attaque, c’est un effort collectif qui a permis une victoire de 4 à 0 sur les Hurricanes de la Caroline, chaque unité apportant du renfort, permettant de donner une meilleure marge de manoeuvre à Price... bien que ce dernier ait préféré ne laisser passer aucune rondelle derrière la ligne des buts.

« Nous ne nous sommes pas fait la vie facile, mais nous y sommes arrivés », d’affirmer Carey Price, figurant maintenant au deuxième rang des gardiens au chapitre des blanchissages, seule statistique des gardiens dans laquelle il n’est pas classé au premier rang « Certains gars comme Prusty et Gilbert ont tout donné et ont bloqué de gros tirs. Ils n’avaient aucune raison de faire ça, à part pour conserver un blanchissage. Je suis vraiment reconnaissant d’avoir des coéquipiers aussi spéciaux. »

Par exemple, Prust, avec seulement quelques secondes à jouer alors que l’équipe menait 4 à 0, s'est placé devant une rondelle menaçant de compromettre le blanchissage de Price. Tom Gilbert a fait la même chose en toute fin de période sur le désavantage numérique, nécessitant même quelques points de suture.

« Prust et Gilbert sont des gars qui sont prêts à bloquer des tirs avec une minute à faire dans un match où on mène 4 à 0. Ça en dit beaucoup sur leur personne », a ajouté le gardien étoile à propos de ses coéquipiers, lui qui a récolté sa 39e victoire cette saison, un sommet personnel en carrière.

Pour le dur à cuire des Canadiens, c’était la moindre des choses.

« Il m’a déjà remercié après le match », a avoué Prust avec un sourire en coin. « Nous étions sur la glace pour une seule raison, pour que la rondelle ne pénètre pas. Nous voulions nous assurer qu’il [Price] obtienne ce blanchissage. Je me suis assuré d’être dans la ligne de tir. »

Tom Gilbert, qui s’est mérité la deuxième étoile de la soirée, notamment pour avoir servi une passe parfaite sur le but de Desharnais, ne semblait pas regretter la rondelle qu’il a reçue au visage pour empêcher les Hurricanes, qui ont effectué 31 tirs vers Price, de s’inscrire au pointage.

« Il [Carey] a fait beaucoup d’arrêts pour moi. C’était la moindre des choses à faire », a confié le défenseur.

Michel Therrien semblait très satisfait de la performance de ses employés de soutien jeudi soir, lui qui a souvent répété vouloir obtenir la contribution de tous ses trios et de ses défenseurs sur la feuille de pointage.

« Tous les trios doivent nous amener du momentum », a laissé savoir le pilote du Tricolore. « Nous demandons à ces gars de passer beaucoup de temps dans la zone défensive et de jouer physique lorsqu’ils le doivent. C’est ce qu’ils nous ont donné jeudi soir. »

Dale Weise, qui a inscrit le premier but des siens en plus de recevoir une mention d’aide sur le filet de Desharnais, considère lui aussi comme crucial l’apport de l’offensive de chaque membre de l’équipe.

« Nous allons de plus en plus en avoir besoin », a soutenu la première étoile de la soirée suite à la rencontre. « Nous ne pouvons pas simplement nous fier sur nos deux premiers trios ou sur notre avantage numérique pour compter des buts. Les quatre trios doivent marquer. Ce but a fait du bien ce soir, mais nous devons être plus constants avant de se donner des tapes dans le dos. »

Bien que l’attaquant ait ajouté deux points à sa récolte jeudi soir, comptant désormais 28 points, un sommet en carrière pour l’acquisition de la saison dernière, il soutient que ce n’est pas ce qui compte le plus pour lui.

« Ça fait du bien de marquer, mais je ne base pas vraiment mon jeu sur les buts et les mentions d’aide », soutient celui qui avait été une belle surprise lors des séries éliminatoires la saison dernière.

Prust est du même avis que son compagnon de trio, ce dernier ayant offert une performance de 3 points lors des deux dernières rencontres.

« On ne peut pas seulement se fier sur nos trios les plus importants, ils vont être épuisés. Il faut pouvoir compter sur les quatre trios », a-t-il ajouté. « Nous devons essayer d’obtenir trois, quatre, cinq victoires d’affilée. Nous voulons nous assurer d’arriver dans les séries en jouant notre meilleur hockey. »

Prust a d’ailleurs été encensé par son entraîneur-chef suite à la rencontre, qui a particulièrement souligné la passion et l’intensité de ce dernier, ainsi que ses grandes qualités de leader au sein de son groupe de joueurs.

« Prusty est un vrai leader pour nous », a-t-il qualifié à propos de l’homme fort des Canadiens. « Ce soir encore, j’ai trouvé qu’il a joué un bon match. Il était intense. Même à la fin, nous devions écouler un désavantage numérique, et il n’a pas hésité à bloquer des tirs. J’aime lorsqu’il est aussi intense – c’est là qu’il joue le mieux. »

Si les Canadiens peuvent compter sur leurs employés de soutien comme cela aura été le cas jeudi soir, en plus des étoiles du club et de Carey Price devant le filet, nous aurons droit à un printemps très chaud à Montréal.

Élise Robillard écrit pour canadiens.com

LIRE AUSSI
Le jeu des chiffres - 19 mars 2015
Le Club de hockey Canadien annonce un partenariat avec les Stars de Montréal

Tout pour lui

Se lever quand cela compte

Un second souffle
En voir plus