Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Les choses changent vite

par Staff Writer / Montréal Canadiens

WASHINGTON – C’est fou comme les choses changent vite dans le monde du hockey. Demandez-le aux Canadiens.

Novembre n’avait pas été favorable aux joueurs du Tricolore jusqu’à présent. En plus d’être privé de plusieurs éléments importants en raison des blessures, Montréal avait amorcé le 11e mois de l’année avec une séquence de six défaites en huit sorties. Les critiques étaient lancées de toute part et plusieurs se demandaient si l’équipe pouvait se sortir de sa torpeur.

En vrac: Daniel Brière

Mais l’une des choses qui pouvaient être continuellement entendues dans le vestiaire au cours des dernières semaines est que l’effort et l’acharnement étaient toujours là, mais que ce n’était qu’une question de temps avant que le vent tourne puisque seule la finition n’était pas au rendez-vous. Il faut croire qu’ils avaient raison puisqu’en date du 28 novembre, ils viennent tout juste d’enregistrer un quatrième gain consécutif, égalisant leur plus longue séquence de la campagne, et selon eux, ces succès ne sont pas le fruit du hasard.

« C’est la beauté du hockey. Les choses changent vite. T’as toujours une chance de te justifier et de revenir fort. C’est ça qui est le fun », admet Daniel Brière, qui a inscrit deux buts au cours de la séquence victorieuse actuelle du Tricolore. « On a pris les choses en main lors des derniers matchs avec des grosses victoires contre Minnesota, Washington à Washington et Pittsburgh, ce sont trois bonnes équipes et ensuite on a évité le piège face aux Sabres. Ce n’est jamais facile d’affronter une équipe qui ne va pas bien après avoir remporté des grosses victoires comme on l’a fait. C’est plus facile des fois de prendre les choses à la légère, mais on est revenu fort. C’est vraiment bon signe, j’aime le caractère de notre équipe. »

L’un des points qui doit faire sourire Michel Therrien dernièrement est que ces victoires ont été remportées en équipe et que des éléments différents ont été les bougies d’allumage chaque soir. Si son équipe désire accomplir de grandes choses d’ici la fin du calendrier, c’est exactement cela qui sera nécessaire puisque les équipes adverses ne peuvent contrer tous les éléments montréalais en même temps, ce qui provoquera des opportunités à certains de briller.

« Nous n’avons jamais perdu confiance envers le groupe de joueurs que nous avons ici. Nous sommes un groupe confiant. Nous savons que lorsque nous jouons de la bonne façon et que nous exécutons bien les choses, nous sommes une très bonne équipe », confie Brendan Gallagher, qui a pour sa part obtenu un but et trois points à ses quatre dernières rencontres. « Lorsque nous ne le faisons pas, nous ne sommes pas une bonne équipe. Tout est une question de bien faire les choses et de réussir à le faire pour nous donner les meilleures chances de l’emporter. »

C’est donc un Tricolore gonflé à bloc qui se présentera sur la glace du Verizon Center vendredi après-midi en quête d’un cinquième gain d’affilée. C’est pour cette raison que Michel Therrien a indiqué qu’il ne savait pas encore s’il allait apporter des changements à son alignement d’ici là, faisant référence à Rene Bourque qui a reçu le feu vert des médecins plus tôt cette semaine pour revenir au jeu.

Toutefois, l’entraîneur-chef des Canadiens a confirmé que Peter Budaj obtiendrait son sixième départ de la saison, vendredi face aux Capitals. Rappelons qu’il y a une semaine, le gardien slovaque s’est mérité sa quatrième victoire en 2013-2014 en défaisant ces mêmes Caps par la marque de 3 à 2, sur cette même patinoire.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI:

Échos de vestiaire
En rafale
Quand les chiffres parlent: La précision remarquable d’Andrei Markov
Mener par l’exemple

En voir plus