Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

La science au service de la performance

Les Canadiens ont maintenant un nouveau département de la Science du sport, mené par Pierre Allard

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

BROSSARD - Lorsque Pierre Allard est retourné sur les bancs d'école à l'âge de 30 ans, il était sûrement loin de se douter qu'un jour, il serait à la tête d'un tout nouveau département au sein de l'organisation des Canadiens de Montréal.

C'est pourtant le cas, alors que celui qui a été responsable du conditionnement physique des joueurs pendant sept années sera dorénavant directeur - Science du sport et performances, un projet sur lequel il travaille depuis deux ans. En gros, il gérera un nouveau département qui veillera à ce que la science, les dernières recherches et la technologie aident les joueurs à atteindre le plus haut niveau de performance possible.

Bien sûr, il y a le système Catapult, une technologie qui permet d'amasser un tas de données sur les joueurs lors de l'entraînement sur et à l'extérieur de la glace, mais il faut savoir quoi faire avec ces informations et c'est sur quoi le nouveau département travaillera, notamment avec deux étudiants et leur projet de maîtrise et un autre au doctorat.

«C'est un milieu qui évolue très rapidement, trop vite pour qu'on passe à côté d'une association avec une université. J'avais mon propre projet de recherche et on voulait l'appliquer, faire des projets de recherche à l'interne, avec nos données et pouvoir tout de suite prendre les résultats et les appliquer à l'équipe», a indiqué Pierre Allard, qui laissera maintenant le côté «terrain» de la préparation physique des joueurs des Canadiens à Patrick-Delisle Houde, ancien capitaine des Redmen de McGill et du Rocket de Laval à Guillaume Groulx, qui a travaillé avec les Huskies de Rouyn-Noranda dans la LHJMQ pendant six ans - tous les deux sont détenteurs d'une maîtrise en science du sport.

Concrètement, l'objectif reste d'améliorer les performances. Mais pour ce faire, il faut connaître par cœur le fonctionnement de chaque joueur. C'est pourquoi l'approche, autant physique, médicale qu'au niveau de la nutrition, est individualisée. 

L'analyse de toutes les données à l'entraînement donne pour chacun des joueurs leur «volume d'entraînement». Avec cette information, l'équipe de Pierre Allard peut s'assurer que chaque joueur soit au sommet de sa forme à tout moment. 

«On veut trouver leur volume quotidien d'entraînement, que ce soit sur glace ou dans le gym, en utilisant nos outils. Il y a différentes réalités pour les joueurs. Certains ont beaucoup de temps de glace, d'autres un peu moins et il y a des joueurs qui n'en ont pas du tout : les réservistes. Leur réalité est totalement différente. Ceux qui ont beaucoup de temps de glace, la priorité est mise sur la récupération, ceux qui en ont moins, la priorité est mise sur ce qu'on doit donner de plus pour qu'ils restent performants, a expliqué Pierre Allard.

«Quant à ceux qui jouent beaucoup moins ou les joueurs rayés de la formation, il faut travailler beaucoup plus pour les garder en forme. Notre but avec des joueurs réservistes, c'est que lorsqu'ils intègrent l'équipe, ils y restent. Pour un joueur de troisième trio, c'est que s'il a à monter sur le deuxième, il sera capable de prendre facilement l'ajout des quelques minutes. On doit s'assurer que si on en demande plus à un joueur, il est physiquement capable de le donner», a-t-il poursuivi.

Et lorsqu'un joueur revient de blessure, ils peuvent savoir à quel moment il est prêt à revenir au jeu, soit lorsqu'il a atteint à nouveau son propre volume d'entraînement. Dans ce cas, il y a une étroite collaboration avec le personnel médical.

«Il y a un énorme chevauchement entre le côté du conditionnement physique et le médical/thérapeutique/rééducation. Ce sont deux cercles qui se croisent au milieu. Ce n'est pas tant une transition, mais un travail d'équipe pour que le joueur retourne du côté de la performance. En d'autres mots, on règle les problèmes lorsque le corps du joueur ne fonctionne pas comme il le devrait. On doit travailler en étroite collaboration», a indiqué Graham Rynbend, thérapeute sportif en chef qui comptera désormais sur trois nouveaux membres dans son équipe, soit Donald Balmforth physiothérapeute en chef qui a travaillé pendant 11 ans à titre de consultant pour le Tricolore après quatre années dans la Ligue canadienne de football avec les Alouettes de Montréal. Matthew Romano, thérapeute athlétique adjoint qui avait fait son stage avec l'équipe il y a quelques années alors qu'il était au baccalauréat et qui a évolué dans la LHJMQ, et Sebastian Bruna, qui sera le thérapeute athlétique adjoint du Rocket de Laval.

«En connaissant bien le volume et en faisant une bonne progression, on peut ramener les joueurs en très bonne condition physique et peut-être aussi les ramener plus rapidement», a ajouté Pierre Allard.

L'important aussi est de ne pas déranger le quotidien des joueurs. Tout ce travail est fait derrière le rideau.

«Pour les gens, ça peut paraître beaucoup, mais les joueurs ne se rendront pas compte. On ne veut pas déranger leur quotidien. Le but, ce n'est pas qu'ils deviennent des cobayes, au contraire. Ce sont des projets sur lesquels on a travaillé et qui ont déjà été faits dans d'autres sports, notamment au rugby en Australie», a noté le directeur du nouveau département.

Mais ce dont il est le plus fier, c'est la saveur locale qu'a son département.

«Au-delà du partenariat avec l'UdeM, on a Patrick Delisle-Houde qui est issu de McGill, Guillaume Groulx de l'UQAM et au niveau médical, c'est très "Concordia", alors on a les quatre universités majeures de Montréal avec les Canadiens. On n'est pas allés chercher aux États-Unis, on a des produits locaux, qui ont fait une belle progression, comme Patrick et Guillaume qui ont travaillé avec la LHJMQ et la Ligue américaine. On n'a rien à envier aux autres provinces et aux autres pays. Les cerveaux sont ici et on va les utiliser. Je suis vraiment fier qu'on ait une sauce locale», a conclu Pierre Allard.

Voici les nouveaux titres et nouveaux membres de l'organisation pour la saison 2017-2018.

Pierre Allard 
Directeur - Science du sport et performances
 

Patrick Delisle-Houde
Coordonnateur, préparation physique

CONSEILLERS / CONSULTANTS
 
Guillaume Groulx
Conseiller, préparation physique - Rocket de Laval
 
Sébastien Bordeleau
Conseiller, habiletés
 
Dr. David Scott
Conseiller, psychologie sportive 
 
Martin Fréchette
Conseiller, nutrition 
 
Partenariat avec l'Université de Montréal
Sciences Sports, parrainé par Jonathan Tremblay - PHD, Dpt. Kinésiologie U de M.
 
PERSONNEL MÉDICAL
 
Donald Balmforth
Physiothérapeute en chef 
 
Matthew Romano
Thérapeute athlétique adjoint 
 
Sebastian Bruna
Thérapeute athlétique adjoint- Rocket de Laval

En voir plus