Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Byron, l'homme des grandes occasions

Les Canadiens l'emportent 3 à 2 face aux Bruins grâce à un but à 62 secondes de la fin

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

Au même moment où se déroulait une bataille entre Donald Trump et Hillary Clinton chez nos voisins du Sud, il y avait un autre genre de bataille sur la glace du Centre Bell, alors que les Bruins de Boston et les Canadiens de Montréal ajoutaient un autre chapitre à leur longue rivalité.

Si on voulait rester dans le jargon électoral, on pourrait dire que les Canadiens ont remporté les élections. Une victoire serrée de 3 à 2, mais une importante victoire; la 11e de la saison.

Les Canadiens nous ont habitués à des revirements de situation dramatiques en troisième période depuis le début de la saison et… la tendance s'est maintenue. Promis, c'était la dernière allusion aux élections. Donc, cette fois-ci, c'est Paul Byron qui a joué les héros avec le but de la victoire avec seulement 62 secondes à faire à la troisième période.

Il a le don de marquer au bon moment ce petit joueur, puisqu'il s'agissait déjà de son quatrième but gagnant dans l'uniforme tricolore. Quatre sur 14 buts au total avec les Canadiens, on peut dire que c'est une bonne moyenne.

«C'est un très bon feeling de marquer avec une minute à jouer. C'est une grosse victoire pour nous», a dit Byron en français après la rencontre.

Video: Paul Byron parle de son but

Ses coéquipiers n'avaient de mots que pour lui. Sans surprise, le mot qui revenait le plus souvent était «vitesse».

«C'est le plus rapide de la ligue. On joue dans un système où on doit avoir de la vitesse, créer des revirements et être capable de battre son homme au filet. C'est la raison pour laquelle on a gagné ce soir (mardi)», a indiqué Pacioretty, qui a qualifié Byron de «joueur des grandes occasions».

En l'absence d'Artturi Lehkonen, blessé au haut du corps, c'est Paul Byron qui a été élu - oh, pardon! - choisi pour le remplacer aux côtés d'Alex Galchenyuk et d'Alexander Radulov. On peut dire que le natif d'Ottawa a saisi sa chance.

«Il a joué un bon match. Il a bien utilisé sa vitesse en échec-avant et aussi dans les replis défensifs. Il a également créé beaucoup de jeux et on doit lui donner beaucoup de crédit. Évidemment, c'était un gros but. C'était immense», a encensé Galchenyuk, qui a pour sa part inscrit son cinquième but de la campagne. L'attaquant de 22 ans a d'ailleurs amassé au moins un point dans 10 des 13 matchs des siens cette saison.

Les éloges envers Byron ne s'arrêtaient pas là.

«Il a la vitesse pour s'échapper en désavantage numérique. Nous savons tous que même si le joueur adverse a une longueur d'avance sur lui, que la seconde où il touchera la rondelle, nous pourrons dire sur le banc : "C'est une échappée facile." C'est bien», a raconté Galchenyuk.

Video: Alex Galchenyuk sur les succès de son trio

En bon joueur d'équipe, Byron a préféré parler du talent de ses deux compagnons de trio plutôt que de parler de lui.

«Ce sont deux joueurs très talentueux. C'est amusant de jouer avec eux. Ils sont si brillants, créatifs. Ils veulent créer des jeux. Ce n'est pas juste de faire dévier une rondelle ou de la chasser dans un coin. Quand tu joues avec eux, tu dois profiter au maximum des opportunités et créer des chances de marquer», a mentionné le numéro 41.

Byron a également rendu la pareille à Galchenyuk, dans la valse des compliments.

«On était sur la même longueur d'onde ce soir. J'ai joué un peu avec lui l'an dernier. C'est comme si je savais où il est, ce à quoi je dois m'attendre de lui. C'est un gars qui facilite le jeu pour nous. Il va aux bons endroits, il se démarque le long de la bande. Il nous facilite la tâche en nous donnant toujours une option», a dit la deuxième étoile du match.

Motivés par Jack Nicklaus!

Avant la rencontre, les Canadiens ont eu de la grande visite. Le légendaire ex-golfeur Jack Nicklaus est venu faire un petit discours, en plus d'annoncer la formation partante.

Video: Jack Nicklaus announces starting lineup to Canadiens

Nombreux étaient les joueurs qui avaient de grands yeux devant ce monument du sport, qui a remporté 18 titres majeurs au golf.

«J'étais impressionné. Et ça ne m'arrive pas souvent. Ça m'a déstabilisé», a admis Carey Price, nommé première étoile de la rencontre encore une fois.

Price est toujours invaincu en huit sorties cette saison. Il a encore réalisé quelques arrêts spectaculaires, qui ont entraîné des «Carey! Carey! Carey!» dans les estrades.

Le Tricolore a encore des choses sur lesquelles il devra travailler, mais les joueurs sont très satisfaits d'encaisser deux autres points au classement. L'équipe trône toujours au sommet de la LNH avec 23 points en 13 matchs.

«Nous gagnons. Évidemment, nous aurions pu jouer un peu mieux, mais au bout du compte, nous avons gagné et c'est la raison pour laquelle nous nous sommes présentés ici ce soir», a fait remarquer Price, qui a terminé la soirée avec 41 arrêts.

Les Canadiens poursuivront leur semaine chargée avec un prochain match jeudi, contre les Kings de Los Angeles. Ils concluront leur séjour à domicile en recevant les Red Wings de Detroit samedi, avant de se diriger vers Chicago pour y affronter les Blackhawks, dimanche.

En voir plus