Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

L'heure de la revanche

Les Canadiennes et l'Inferno se retrouvent pour une deuxième année consécutive en finale de la coupe Clarkson.

par Hugo Fontaine @canadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Un an après s'être inclinées en finale contre l'Inferno de Calgary, les Canadiennes de Montréal auront la chance d'écrire une fin différente à leur saison.

Le 13 mars 2016, au Centre Canadian Tire d'Ottawa, les deux meilleures formations de la Ligue canadienne de hockey féminin - les Canadiennes et l'Inferno - se sont retrouvées en finale de la coupe Clarkson. Plusieurs s'attendaient à un duel serré entre les deux premières équipes au classement général, mais ç'a été tout le contraire alors que la formation albertaine l'a facilement emporté par la marque de 8 à 3.

Presque 365 jours plus tard, c'est un scénario quasi identique qui se répètera dimanche dans la capitale fédérale. Après avoir obtenu leur billet pour la finale samedi dernier, les Montréalaises ont appris le lendemain qu'elles auraient l'occasion de se reprendre face à l'Inferno. Si l'identité de leur adversaire importait peu, les joueuses de l'autre Bleu-Blanc-Rouge admettent qu'elles souhaitaient obtenir la chance de faire oublier ce qui s'est passé l'année dernière.

« Contre Toronto ou Calgary, ça aurait donné un bon match. Les deux équipes ont bien joué en séries, mais en même temps, c'est certain qu'il y a un peu un esprit de vengeance qui reste. Nous avons toutes joué notre pire match de la saison cette journée-là. Je ne pense pas que personne s'en cache », a indiqué la triple médaillée d'or olympique et gardienne de longue date des Canadiennes Charline Labonté, qui a terminé la saison avec une fiche de 11-4-0, pour le plus haut total de victoires dans la LCHF en 2016-2017.

« Tout le monde a pris ses responsabilités et je pense nous avons mis cette performance de côté. Là, on ne pense qu'à cette année. Les choses vont bien et on sait ce qu'on a à faire. Je sens que les choses seront différentes en fin de semaine », a poursuivi Labonté.

Video: Marie-Philip Poulin se lève

Le parcours des Canadiennes vers la finale a été un peu plus ardu cette fois-ci, comparativement à la campagne précédente. En plus de concéder le championnat de la saison régulière à l'Inferno, la formation montréalaise a vu son total de défaites augmenter légèrement au cours des derniers mois. Mais les embûches vécues par la troupe de Dany Brunet n'a fait qu'aider les joueuses dans leur préparation. De plus, une meilleure opposition des autres formations de la Ligue leur a permis de ne pas regarder trop loin et d'y aller une rencontre à la fois.

« Tu apprends autant dans tes victoires que dans tes défaites. Je trouve que les hauts et les bas que nous avons connus vont nous aider [dimanche]. Chaque équipe est devenue meilleure et la Ligue est en pleine ascension. Quand tu amorces un match, tu ne sais pas quel sera le résultat final. Ce qui est important, c'est que nous jouions de la même façon que nous l'avons fait durant toute la saison et d'imposer notre rythme, peu importe l'adversaire », a souligné Ann-Sophie Bettez, qui a été couronnée meilleure buteuse de la LCHF en saison régulière avec 18 filets.

Si le duel de dimanche est à l'image des derniers affrontements entre ces deux équipes, les spectateurs présents au Centre Canadian Tire devraient avoir droit à tout un spectacle. Les Canadiennes et l'Inferno ont chacune remporté trois des six duels entre les deux et quatre de ces rendez-vous ont été décidés par une différence de deux buts ou moins.

« J'adore jouer contre Calgary, parce que ce sont toujours des bons matchs qui sont rapides et offensifs. Nos équipes sont pas mal identiques. Nous avons toutes les deux d'excellentes gardiennes, beaucoup d'expérience en défensive et une attaque très diversifiée. Ça va faire un bon match. Je pense que l'année dernière, nous étions un peu nerveuses. Cette fois-ci nous devrons imposer notre rythme et jouer de la façon qui nous a permis d'avoir du succès cette année. », a attesté Caroline Ouellette, qui est devenue cette saison la première joueuse dans l'histoire de la LCHF à atteindre le plateau des 300 points.

Ouellette et ses coéquipières seront en quête dimanche d'un premier titre de la coupe Clarkson depuis 2012 et du quatrième championnat de leur histoire. Au cours de cette disette de quatre années, les Canadiennes se sont inclinées trois fois en finale. Même si le circuit Andress ne comporte que cinq équipes, remporter le championnat est loin d'être automatique. C'est pourquoi lorsque s'amorcera la rencontre dimanche en fin d'après-midi, chacune des joueuses donnera tout ce qu'elle a dans l'espoir d'être du côté des gagnantes le soir venu.

« Si je regarde mon expérience personnelle, ça fait cinq ans que je suis dans la Ligue et je n'ai jamais soulevé la coupe. Elles ne voudront pas qu'on les batte et nous voulons également gagner. Les deux équipes vont vouloir la victoire au maximum », a conclu Bettez.

En voir plus