Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

L'effet D'Agostini

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL --  Ceux qui se grattaient la tête lorsqu’ils ont vu Matt D’Agostini, fraîchement rappelé de Hamilton, évoluer aux côtés de Saku Koivu depuis son arrivée ont eu leur réponse ce mardi.


À son deuxième match depuis son rappel des Bulldogs, D’Agostini a brisé la glace et inscrit son premier but dans la LNH contre les Thrashers. Fonçant vers le filet de Johan Hedberg, l’attaquant de 22 ans a redirigé le tir d’Andrei Kostitsyn derrière la ligne rouge avec moins de quatre minutes à faire en première période.

« Lorsque tu joues avec des gars comme Koivu et Kostitsyn, tout ce que tu as à faire est de foncer au filet et c’est que j’ai fait », a expliqué D’Agostini. « Tu imagines toujours que ton premier but dans la LNH va être une montée à l’emporte-pièce, déjouer quelques adversaires au passage, mais je vais le prendre. Ça fait du bien de mettre ce premier but derrière moi. »

Comme il l’a fait avec le tir de l’aîné des Kostitsyn, D’Agostini a redirigé une partie du crédit envers son capitaine.

« Saku a été excellent. Il a toujours un conseil à me donner », a poursuivi D’Agostini à propos du capitaine des Canadiens qui lui sert de joueur de centre depuis son rappel de Hamilton. « J’étais sous le choc au départ, mais lorsque j’ai vu Saku se diriger vers moi avec le sourire après mon but, je peux dire que c’est un moment que je n’oublierai jamais. »

L’ascension de D’Agostini à travers les différents niveaux malgré sa sélection tardive au repêchage amateur en 2005 n’est rien de nouveau chez les Canadiens. Andrei Markov (162e), Jaroslav Halak (271e) et Sergei Kostitsyn (200e) sont des preuves vivantes qu’aucun choix au repêchage ne doit être pris à la légère, surtout pas par l’entraîneur-chef des Canadiens.

« Matt semble de plus en plus à l’aise, tant avec que sans la rondelle », a affirmé Guy Carbonneau. « On a vu en troisième période que son coup de patin était supérieur à beaucoup de joueurs. Il sait ce qu’il a à faire et il joue très bien défensivement, ce qui est un atout pour un jeune joueur. »

Avec deux victoires en autant de matchs depuis l’arrivée du numéro 36 à Montréal, est-il possible de parler de « l’effet D’Agostini »?

« Présentement, Matt fait le travail », a conclu Guy Carbonneau. « Il met de la pression sur les autres joueurs à mieux jouer, à travailler plus fort. C’est ce qu’il nous fallait. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
De la bouche de l'ennemi - 2 déc. 2008
Le jeu des chiffres - 2 déc. 2008 
Le Tricolore joue avec le feu mais l'emporte 
En voir plus