Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Leçon d’introspection

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD -- À l’heure qu’il est, les joueurs des Canadiens sont concentrés sur une seule équipe; la leur.

Avec quelques heures encore à patienter avant de savoir qui des Bruins ou des Flyers sera leur prochain adversaire, les joueurs des Canadiens ont sauté sur la glace pour un entraînement, après avoir bénéficié d’une journée de repos. L’incertitude quant à l’identité du prochain adversaire ne semblait pas vraiment être un sujet brûlant. Par contre, tous les joueurs s’entendent sur ceci : ce ne sera pas une marche de santé.

« Il ne faut pas prendre personne à la légère non plus. Il ne faut pas sous-estimer une équipe parce que ce n’est pas Washington ou Pittsburgh. Je pense qu’au contraire, l’équipe qui va se rendre jusque-là cette année en sera une très bonne et il faudra sortir notre meilleur hockey», a laissé savoir Maxim Lapierre.

Jouant du hockey inspiré depuis le début des séries, Lapierre n'a aucune intention de s'asseoir sur ses lauriers.

« Dans les séries, c’est plate, mais il faut tourner la page immédiatement. Il faut juste garder en tête ce qu’on a fait de bien au cours des deux premières rondes », a confié Lapierre, qui a notamment marqué le but de la victoire dans la rencontre numéro 6 contre les Penguins. « Dans notre tête, on est très satisfait de ce qu’on a accompli, mais on est juste à la moitié de notre projet. On a encore beaucoup de bon hockey à donner. »

Peu importe qui sera l’adversaire du Tricolore, la troupe de Jacques Martin aura eu au moins une bonne journée de repos de plus, ce qui n’est pas à négliger.

« Ça fait du bien d’avoir une journée de repos. Même aujourd’hui, c’était plus tranquille. Nous allons savoir qui nous affrontons ce soir. Ils ont tous deux terminé devant nous au classement et c’est deux bonnes équipes. L’adversaire n’importe pas vraiment – nous devons seulement nous assurer de jouer notre jeu», a rappelé la grande vedette des présentes séries chez le Tricolore, Jaroslav Halak.

Et ce soir, ils seront nombreux devant leurs téléviseurs à n’espérer qu’une seule chose, voir un bon match de hockey.

«Nous n’avons pas de contrôle là-dessus alors, pourquoi s’en inquiéter. Nous allons regarder le match ce soir et voir ce qui se passe – peut-être que cinq ou six périodes de prolongations seraient appréciées », a mentionné à la blague – mais pas tant que ça – le meilleur buteur en séries de la LNH, Michael Cammalleri.

Et Cammalleri n’est probablement pas le seul qui aimerait se coucher au petit matin.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

À voir également:
Écrire l’Histoire
Match 7: Gage de réussite? 
Le plaisir ne fait que commencer 
Jeu des chiffres - 12 mai 
En voir plus