Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le Tricolore sélectionne Jarred Tinordi

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Commentaire de Pierre Gauthier

Commentaires de Jarred et Mark Tinordi
Trevor Timmins annonce la sélection
LOS ANGELES – Les Canadiens n’ont pas voulu prendre le risque de ne pas sélectionner Jarred Tinordi.

Avec ce défenseur grand format toujours disponible au 22e rang, le directeur-gérant des Canadiens Pierre Gauthier a saisi le téléphone et appelé son homologue des Coyotes Don Maloney pour obtenir le choix de première ronde de Phoenix et ne pas patienter jusqu’au 27e rang. Montréal a également cédé le 57e choix de la séance en retour du 113e au total.

« Lorsque j’ai vu qu’il y avait un échange et que les Canadiens avaient acquis le choix des Coyotes, j’ai eu un bon feeling », a indiqué Tinordi, un défenseur de 6-pieds-6. « Mes conseillers m’avaient dit que Montréal était très intéressé par moi et que j’étais très haut sur leur liste. Je suis très heureux. C’est le plus grand moment de ma vie. »

Classé 38e par la Centrale de recrutement de la LNH parmi les patineurs nord-américains, Tinordi a amassé 9 points en 26 matchs à la ligne bleue de l’équipe américaine des moins de 18 ans en 2009-2010.

« Ça représente beaucoup pour moi d’avoir été repêché en première ronde », a expliqué a admis le capitaine de la formation américaine des moins de 18 ans qui a remporté l’or en avril dernier. « Je viens d’un coin où le hockey n’est pas trop populaire. Mes parents devaient me conduire assez loin pour pratiquer. J’ai dû travailler très fort pour arriver où je suis rendu. »

Il s’agit d’une cinquième année de suite que Montréal jette son dévolu sur un produit des collèges américains pour son premier choix, Tinordi suivant les traces du Québécois Louis Leblanc et des Américains Danny Kristo, Ryan McDonagh et David Fischer. Il s’agit également de la troisième fois en cinq ans que Montréal utilise son premier choix d’une séance de repêchage pour sélectionner un défenseur, alors que le Tricolore avait sélectionné en 2007 Ryan McDonagh au 12e rang.

« J’essaie d’être gros, d’être robuste, de jouer physique », a poursuivi Tinordi. « Je me bats si c’est nécessaire et j’aime bien jouer corps à corps. Je souhaite toutefois améliorer mon contrôle de la rondelle. Je vais exceller en offensive également, et ne pas seulement être un défenseur qui ferme le jeu. »

Les Canadiens espèrent que la pomme ne tombe pas loin de l’arbre dans la famille Tinordi. Son nom sonne probablement très. Normal, car le père de Jarred, Mark, a terrorisé les attaquants de la LNH pendant une douzaine de saisons dans les années 1980 et 1990. Et le conseiller spécial et ancien directeur-gérant des Canadiens Bob Gainey a vu le paternel de près, Tinordi évoluant sous les ordres de Gainey lorsque les North Stars ont atteint la finale de la coupe Stanley en 1991.

« Il est en avance sur moi », a avoué le paternel, maintenant âgé de 44 ans. « Je pesais 204 livres à 21 ans et il en pèse déjà 212 à 17 ans. Il devra prendre encore 15 ou 20 livres, mais son coup de patin est de beaucoup supérieur au mien à l’époque. En plus, c’est un leader. Il est le capitaine de son équipe et je m’attends à ce qu’il soit le même genre de leader lorsqu’il sera chez les pros. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
La première ronde
Miser sur le futur 
Un agenda bien rempli 
27e, pas si mal…
Pleky tient parole 
En voir plus