Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le casse-tête du Bleu-Blanc-Rouge

Le Tricolore se prépare pour le repêchage d'expansion qui aura lieu le 21 juin

par Hugo Fontaine @canadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Après plusieurs mois de discussions, les dirigeants des Canadiens sont en train de finaliser leur préparation en vue du repêchage d'expansion.

Dès que les gouverneurs de la Ligue nationale de hockey ont octroyé une équipe à la ville de Las Vegas, le 22 juin 2016, les décideurs des 30 autres formations du circuit ont commencé à mettre sur pied un plan d'attaque pour se préparer à l'arrivée des Golden Knights.

Même si cette équipe ne fera officiellement son entrée qu'en octobre, c'est au cours des prochaines semaines que la formation du Nevada se bâtira. Elle a déjà commencé à le faire progressivement avec des mises sous contrat de joueurs autonomes, mais elle le fera principalement par l'entremise du repêchage d'expansion, qui aura lieu le 21 juin. Lors de cette journée, elle devra choisir au minimum 14 attaquants, neuf défenseurs et trois gardiens.

Les Canadiens perdront donc les services d'un joueur, qui déménagera dans l'Association de l'Ouest. Depuis que les règlements concernant les listes de protection ont été dévoilés, les dirigeants du Tricolore se sont assurés de bien les assimiler afin de ne pas être pris dans une situation malencontreuse lorsque viendra le temps de soumettre leur liste à la Ligue.

Le Bleu-Blanc-Rouge a jusqu'au 17 juin à 17h pour remettre la liste des joueurs qu'il souhaite protéger. Deux options seront sur la table : protéger sept attaquants, trois défenseurs et un gardien, ou protéger huit patineurs (attaquants/défenseurs) et un gardien. Laquelle favorisera-t-il? Il est encore trop tôt pour le savoir.

«Nous avons parlé des différents scénarios. Dès que les règlements concernant le repêchage d'expansion ont été dévoilés, on s'est assurés que tout ce qu'on faisait cadrait dans le plan qu'on avait concernant cette situation. Je les ai lus à plusieurs reprises au cours des derniers mois, mais il y a plusieurs complexités. Des petites subtilités ici et là, indique le directeur des affaires juridiques des Canadiens, John Sedgwick.

«J'en ai parlé à maintes reprises avec la Ligue pour être certain qu'on ait tous la même interprétation des règlements. Au bout du compte, on veut être sûrs d'être conformes et de protéger les joueurs que nous devons protéger, poursuit-il. On n'a pas souvent entendu parler des pénalités pour les équipes qui ne respecteront pas les exigences. Je suis certain qu'elles sont assez sévères.»

Parmi les nombreuses subtilités mentionnées par Sedgwick, certains joueurs seront protégés et ne compteront pas dans le nombre limite de joueurs pouvant être réclamés, même si leurs noms ne sont pas inscrits sur la fameuse liste. 

Par exemple, il y a tous les joueurs qui en sont à leur première ou deuxième saison dans les rangs professionnels, ainsi que tous les choix au repêchage qui sont toujours sans contrat. Cela veut donc dire que des jeunes comme Artturi Lehkonen, Michael McCarron et Charlie Lindgren, ou des espoirs comme Mikhail Sergachev et Noah Juulsen ne pourront être dans la mire des Golden Knights.

De plus, tous les joueurs qui possèdent une clause de «non-mouvement» en vigueur au moment du repêchage d'expansion et qui refusent de la laisser tomber devront être protégés et compteront dans le nombre de joueurs protégés. Du côté des Montréalais, Sedgwick a confirmé que l'équipe ne demandera pas aux deux seuls joueurs qui ont une telle clause, Carey Price et Jeff Petry, de la laisser tomber.

Le processus a déjà commencé il y a plusieurs mois, alors que plusieurs rencontres concernant l'élaboration de cette liste ont déjà eu lieu et que plusieurs autres seront au programme dans les prochaines semaines. 

«Lorsqu'on faisait l'acquisition d'un joueur ou qu'on en échangeait un autre, on savait que ça aurait un impact du côté de l'expansion. Ça a changé la dynamique cette année. Au niveau des transactions, ça ajoutait une nouvelle variable à l'équation. Même pour des transactions mineures; lorsqu'une équipe faisait signer un contrat à un gardien, on savait pourquoi elle le faisait. Certains joueurs ont signé leur entente plus tôt l'été dernier parce que certaines équipes devaient avoir le nombre requis de joueurs disponibles», mentionne celui qui a été embauché par les Canadiens en 2013.

Sedgwick fera partie d'un important contingent - comprenant notamment Marc Bergevin, Rick Dudley, Larry Carriere, Scott Mellanby, Martin Lapointe, Trevor Timmins et Claude Julien - qui qui devra décider quels joueurs du Tricolore seront disponibles pour les Golden Knights lors du premier repêchage d'expansion organisé par la LNH depuis 2000. À cette époque, les Blue Jackets de Columbus et le Wild du Minnesota avaient alors effectué leurs premiers pas pour la construction de leur équipe respective.

La 31e équipe de la LNH comptera d'ailleurs dans ses rangs deux anciens membres du Tricolore qui auront leur mot à dire dans ses choix : Gerard Gallant (entraîneur-chef) et Vaughn Karpan (directeur du personnel des joueurs). Connaissant très bien les deux individus, Sedgwick sait que leurs présences feront des Golden Knights une équipe très bien préparée en vue du repêchage d'expansion.

«Le fait que Gerard et Vaughn travaillent maintenant pour eux rend ça intéressant. Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose pour nous. Ils connaissent bien nos joueurs, mais en même temps, on aura peut-être une bonne idée des joueurs qui les intéresseront. Ça va dans les deux sens. Ce sont tous les deux de bonnes personnes, très intelligentes. Je ne crois pas que ça aura un gros impact sur nos décisions», témoigne Sedgwick au sujet de ses anciens collègues. 

«Si je travaillais pour Vegas, je tenterais de connaître chaque équipe le plus possible. J'ai travaillé étroitement avec Vaughn et il est très minutieux. C'est un très bon recruteur. Il assiste à beaucoup de matchs et il connaîtra tous les joueurs qui seront en jeu.» 

Ce sera un mélange de joueurs assez varié que les Golden Knights pourront repêcher, alors que vétérans et jeunes seront au menu. Toutefois, ils ne pourront pas uniquement jeter leur dévolu sur des espoirs puisqu'ils devront atteindre 60 % du plafond salarial de la saison 2016-2017 lors du repêchage d'expansion, ce qui équivaut à 43,8 millions $. De plus, les dirigeants de Las Vegas ne voudront sûrement pas croupir dans les bas-fonds de la Ligue longtemps puisqu'ils auront les projecteurs braqués sur eux, étant la toute première équipe professionnelle à élire domicile dans la capitale du vice. 

C'est pour cette raison que Vadim Shipachev est sûrement loin d'être le dernier joueur autonome qui se dirigera vers le Nevada au cours des prochaines semaines. D'ailleurs, l'équipe de Vegas bénéficiera d'une fenêtre exclusive pour discuter avec les joueurs autonomes avec ou sans compensation qui n'ont pas été protégés, avant les autres équipes.

Ce genre de situation pourrait changer la donne au repêchage d'expansion et avoir un impact immédiat sur les formations touchées.

 «Disons qu'ils discutent avec Alexander Radulov durant cette période et qu'ils le mettent sous contrat, il compterait comme le joueur qu'ils devaient prendre de notre équipe. C'est sûr que nous pourrions le faire signer ici avant et le protéger, mais dès qu'il atteint cette fenêtre, il peut uniquement parler avec les dirigeants de Las Vegas», indique Sedgwick au sujet de celui qui comme Andrei Markov, Dwight King, Brian Flynn et Andreas Martinsen, pourrait devenir libre comme l'air le 1er juillet.

C'est le 18 juin que les listes de protection seront dévoilées au grand public. Les Canadiens ne s'attendent pas à recevoir un préavis concernant les joueurs choisis, et apprendront probablement les résultats au même moment que les partisans lors de la remise des trophées de la LNH, trois jours plus tard.

Avec autant de décisions à prendre et tellement d'incertitudes partout dans la Ligue, les prochaines semaines seront excitantes à suivre, autant du côté des partisans que des dirigeants. Ces derniers devront s'adapter rapidement à la suite du repêchage d'expansion.

«Ça va créer un trou dans chaque équipe. Personne ne sait où ce trou sera. On ne sait pas quelle sera la stratégie des Golden Knights. Je crois que ça aura un impact sur tout par la suite, dont le repêchage amateur et le marché des joueurs autonomes. Ce sera intéressant de voir ce que fera la nouvelle équipe», conclut Sedgwick.

Pour les règlements complets concernant le prochain repêchage d'expansion de la LNH, cliquez ICI.

En voir plus