Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le Tricolore se bute à Cam Ward

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL (PC) -- Le jeu de puissance du Tricolore a montré de belles couleurs en première période, mais a retrouvé certaines de ses mauvaises habitudes au troisième engagement, mercredi, ce qui s'est traduit par une défaite de 2-1 aux mains des Hurricanes de la Caroline au Centre Bell.


L'attaque massive tricolore a produit lors du premier tiers grâce au tir de la ligne bleue de Marc-André Bergeron, quelques secondes après la fin d'un double avantage numérique de 40 secondes. Mais elle a failli à la tâche quelques minutes après qu'Eric Staal eut donné les devants 2-1 aux visiteurs en début de troisième. L'unité aura finalement connu une soirée de 1-en-3, tandis que le désavantage numérique a été parfait en deux occasions.

Sauf qu'au bout du compte, c'est à cinq contre cinq que les hommes de Jacques Martin auraient dû faire preuve de plus d'opportunisme. Ils ont dominé le match au chapitre des tirs, 35-27. C'était 12-2 après une période et 25-10 après deux.

La défaite en temps réglementaire fait en sorte que le Tricolore reste à égalité avec les Flyers de Philadelphie et les Bruins de Boston au chapitre des points au classement, sauf que ces deux équipes ont maintenant un match de plus à disputer. Les Canadiens doivent aussi craindre les Thrashers d'Atlanta, à deux points avec le même nombre de matchs joués.

Bergeron en était à son 11e but de la saison.

Le 24e de Staal a permis aux Hurricanes de prolonger leur bonne séquence à Montréal. Celle-ci s'établit maintenant à 8-0-2.

Brandon Sutter, avec son 20e, a reçu le crédit du premier but des Hurricanes, au deuxième engagement, alors que la rondelle a été poussée au fond du filet par Roman Hamrlik.

Moins occupé que Cam Ward, Carey Price n'est pas à blâmer pour la défaite. Il a été alerte. Le but gagnant de Staal a été réussi sur un retour de tir, alors que celui-ci était seul à la gauche du gardien.

Sergei Kostitsyn n'a pas complété la rencontre, ayant subi une blessure au bas du corps.

Le Tricolore rendra maintenant visite aux Flyers à Philadelphie, vendredi, avant de recevoir les Sabres de Buffalo au Centre Bell, samedi.

Domination montréalaise

Même si le Tricolore a dominé 12-2 au chapitre des tirs et que le trio pivoté par Tomas Plekanec a souvent menacé le filet de Ward - un harponnage du gardien des Canes aux dépens d'Andrei Kostitsyn, filant seul vers lui d'un angle restreint, a notamment sauvé la mise -, ça n'a donné rien de mieux qu'une avance de 1-0 à la première pause.

Et encore, il a fallu un double avantage numérique de 40 secondes pour que Bergeron puisse enfin faire mouche d'un tir de la ligne bleue à 8:04. Dans les faits, le but a été marqué avec l'avantage d'un seul homme, mais Tom Kostopoulos avait à peine eu le temps de revenir dans la zone des visiteurs depuis le banc des pénalités.

Kostopoulos avait été pénalisé à 5:58 pour obstruction sur Price, annulant ce qu'on croyait être un but des Hurricanes sur un retour de tir. Jay Harrison a ensuite permis au Canadien de se retrouver à cinq contre trois à 7:18 quand il a accroché Brian Gionta en échappée. Celui-ci avait profité d'une longue passe d'Andrei Markov pour filer seul.

Les Hurricanes ont égalé le score en deuxième, même si les Canadiens ont encore eu l'avantage aux tirs, 13-8. Il a fallu un peu de chance puisque c'est Hamrlik, après une chute, qui a poussé la rondelle au fond du filet à 3:44 à la suite d'une poussée de Sutter.

Les Canes ont souvent cherché noise à Price et aux défenseurs montréalais autour du filet adverse. Staal a notamment donné un coup de poing derrière la tête de Markov, ce qui a soulevé l'ire du défenseur russe et de Gionta, et provoqué une longue échauffourée, tout cela littéralement sur le dos du gardien du Tricolore.

La Caroline a pris les devants 2-1 à 2:55 de la troisième, peu après la fin d'un avantage numérique des visiteurs. Staal a poussé la rondelle au fond du filet après un arrêt de la jambière de Price aux dépens d'Erik Cole.

Price a résisté à Sutter lors d'un jeu de puissance montréalais. Ce dernier s'est échappé après un harponnage désespéré, mais fructueux, aux dépens de Bergeron.

Voir aussi
La course folle ne fait que commencer
Le jeu des chiffres - 31 mars 2010
Subban parmi les étoiles  
Rapport des Bulldogs – 30 mars 2010
En voir plus