Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Le Tricolore prend les devants 2 à 0

par Staff Writer / Montréal Canadiens
(PC) - Les Canadiens ont battu les Bruins de Boston 3-2 samedi soir, au Centre Bell. Ils ont ainsi une avance de 2-0 dans la série. Alex Kovalev a marqué le but gagnant du Canadien en prolongation, déjouant le gardien Tim Thomas. David Krejci des Bruins a inscrit le but égalisateur.


Le Canadien en a eu plein les bras, mais il a tout de même trouvé une façon de prolonger le calvaire des Bruins de Boston contre eux, en l'emportant 3-2 en prolongation, samedi, pour se forger une avance de 2-0 dans la série quart de finale de l'Est entre les équipes.

Alex Kovalev, qui avait péché par indiscipline en troisième période, a joué les héros en surtemps. Le Russe a semé la frénésie chez les 21 273 spectateurs au Centre Bell, à 2:30, en déjouant Tim Thomas à l'aide d'une retentissante frappe au cours d'un jeu de puissance.

Le Tricolore en était à sa huitième tentative en supériorité numérique, ayant été blanchi jusque-là dans la série en 13 chances en supériorité.

«J'ai cédé à la frustration parce que je recevais des coups. J'ai écopé une très mauvaise pénalité, s'est confessé Kovalev. Au moins, j'ai pu me racheter.»

Kovalev a tranché le débat à l'aide du cinquième jeu de puissance de suite de l'équipe. Les Bruins n'ont pas apprécié la pénalité qu'on a décernée à Jeremy Reich parce qu'il a fait trébucher Andrei Markov. Sur la séquence, l'arbitre Mike Leggo a signalé l'infraction sur le tard, à la suite de la réaction de la foule.

  Informations reliées
La revanche de Kovy
Le jeu des chiffres - Match #2
Le match en images
Votez pour le jeu de la semaine
Discutez du résultat
«C'est une décision à saveur quelque peu partisane parce que les amateurs ont réagi, a commenté l'attaquant Scott Thornton. J'espère simplement qu'on va obtenir le même avantage à la maison.»

Les Bruins, qui ont subi un 10e revers face au CH cette saison, avaient marqué deux fois au troisième
vingt pour créer l'impasse. Peter Schaefer et David Krejci ont réussi leurs buts.<

Roman Hamrlik et Sergei Kostitsyn ont été les autres marqueurs des gagnants.

Le jeune Carey Price s'est illustré en repoussant 37 lancers. Thomas a été confronté à 31 tirs.
La série se transporte à Boston, où le troisième affrontement sera présenté dès dimanche.

Rien à faire

Tout le monde s'entendait pour dire que les Bruins y iraient d'un effort plus vigoureux dans le deuxième match. C'est exactement ce qu'ils ont fait.

Les visiteurs ont livré une solide première période à l'étranger. Rien à faire toutefois, ils ont retraité à leur vestiaire en retard d'un but.

Le défenseur Hamrlik a déjoué Thomas d'une longue frappe, à 18:30. L'action s'est ébranlée dans la zone du Tricolore, Steve Bégin encaissant la mise en échec d'Andrew Alberts sans broncher.

Avant de marquer, Hamrlik y est allé d'un percutant coup d'épaule aux dépens de Petteri Nokelainen, qui a imprégné toutes les lettres de son nom dans la bande. L'engagement a été viril, les hôtes le dominant
24-14 dans la colonne des mises en échec.

Avance doublée

Le CH a frappé tôt en deuxième, à 1:50. Kostitsyn a récupéré le retour de lancer de Patrice Brisebois, tout près de Thomas. Alex Kovalev a tout fait le jeu sur la séquence, en effectuant un irrésistible cercle en zone adverse avec le défenseur Mark Stuart sur le dos.

Le bleu-blanc-rouge n'a par la suite pas saisi la chance de porter un dur coup à ses rivaux, en supériorité numérique.

Les Bruins, eux, n'ont pu profiter de deux jeux de puissance d'affilée.
Remontée

Les Bruins ont repris du poil de la bête au troisième tiers. Le but de Shaefer, qui a concrétisé du revers un retour de lancer à 3:58, les a revigorés.

Krejci a fait 2-2, à 9:34, en raison de l'indiscipline de Kovalev qui a procuré aux Bruins une supériorité de deux patineurs. Kovalev venait de rater une échappée en infériorité quand il a donné un coup de bâton à Aaron Ward.

Le Canadien a par la suite eu sa chance à cinq contre trois, mais il l'a manquée.

Les Bruins ont continué de jouer avec le feu, Thornton écopant une double mineure, à 2:17 de la fin, pour
avoir coupé Tom Kostopoulos au visage de son bâton.

Le Tricolore a été incapable de provoquer des actions menaçantes. Au son de la sirène, la frappe de Patrice Brisebois a fouetté la barre horizontale, au grand déplaisir de la foule prête à exploser de joie.
En voir plus