Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le travail n’arrête jamais

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – En jetant un coup d’œil à la liste de priorités de Nathan Beaulieu en vue de la saison prochaine, on se rend rapidement compte que le repos n’est pas au sommet.

Après une campagne 2014-2015 où il a pris son envol, le défenseur de 22 ans trépignait d’impatience à l’idée de rejoindre le sud de l’Ontario pour poursuivre son ascension vers les sommets de la LNH et atteindre un niveau de jeu lui permettant de passer l’année à Montréal, après avoir fait la navette entre Montréal et Hamilton au cours des deux dernières campagnes.

«J’ai pris un peu de temps pour moi après les séries. Mon père et moi sommes allés en voyage de pêche dans le nord de l’Ontario. Il vient de là, alors nous avons beaucoup de famille et d’amis là-bas. C’est pas mal tout. Je suis retourné au gymnase tout de suite après, avec mon entraîneur, Dave Henry. Il possède un gym de CrossFit à London », confie Beaulieu qui a amassé un but et neuf points, en plus de présenter un différentiel de plus-6 en 64 matchs de saison régulière, disputant en moyenne 15 :42 de temps de glace. «En gros, mon entraînement est resté le même, mais j’y ai ajouté un peu plus de travail sur le bas du corps et sur la prise de masse. J’ai déjà gagné environ cinq livres de muscle alors je suis au-dessus de 200 livres. Ça a été un bon été du côté de l’entraînement. Le CrossFit est très demandant et ça te met en forme rapidement. »

Beaulieu est déjà de retour sur la glace depuis quelque temps, patinant au cœur de London, au Budweiser Garden, avec un groupe de joueurs de la LNH incluant Drew Doughty, Jake Muzzin, Corey Perry, David Bolland, Logan Couture et également son ancien coéquipier, Brandon Prust.

«C’est probablement le meilleur entrainement de patin qu’il est possible d’avoir dans cette ville. La liste des gars qui y prennent part est incroyable. J’ai toujours cru fermement qu’il était mieux de ne pas rester loin de la glace trop longtemps. Maintenant, les choses passent à une autre vitesse, surtout depuis les dernières semaines. Je suis sur la glace chaque jour pour environ 90 minutes. Nous séparons les groupes en équipes et on fait des matchs simulés. C’est excellent », partage Beaulieu qui entend bien tirer le maximum de chacune de ses présences sur la glace avant de revenir à Montréal au cours des prochaines semaines. «J’essaie simplement de transférer mes acquis dans le gymnase pour rendre mon bas du corps encore plus fort. Le patin est une partie tellement importante du jeu. J’ai travaillé avec Gally [Gallagher] plus tôt en août à Vancouver. Il a un entraîneur là-bas, alors on a pas mal passé du temps ensemble. »

L’horaire d’entraînement chargé du jeune homme ne l’a toutefois pas empêché de s’impliquer dans de multiples événements caritatifs à travers le pays, incluant SON événement qui a eu lieu au Forest City’s Western Fair Sports Centre, le 16 août.

«Mon événement [un match de hockey de célébrités] a été tenu au profit d’une jeune fille avec qui j’ai grandi, Megan Woodiwiss. Elle a été impliquée dans un accident d’auto en février et sa famille avait besoin d’aide. Nous voulions amasser des fonds pour cette bonne cause. Elle est un peu plus jeune que moi, mais nos familles se connaissent bien. Disons que ça m’a touché personnellement quand c’est arrivé », souligne Beaulieu qui a amassé 60 000 $ grâce à cet événement. «C’était génial de voir la communauté lui apporter son support. Gally, Ticker [Tokarski] et Devante [Smith-Pelly] sont venus jouer. Mes parents, leurs amis et tous les bénévoles ont vraiment mis du cœur là-dedans et ça a été un succès. Les joueurs de hockey sont dans une position privilégiée lorsqu’il est question de ces choses, alors c’est bien de pouvoir redonner. »

À l’approche de la prochaine saison, Beaulieu compte bien utiliser tout ce qu’il a appris au cours de l’an dernier à son avantage.

«La dernière campagne a été importante pour moi. Je dois y penser un peu, mais pas trop. Je sais que je dois améliorer bien des choses et je dois faire des pas encore plus grands. Je dois prouver que je peux le faire. Je peux en donner plus », explique Beaulieu qui s’est entendu sur les termes d’un nouveau contrat de deux ans, le 13 juin. «Le contrat a été pour moi un vote de confiance. Je suis heureux d’avoir cette occasion de montrer mon savoir-faire. »

Malgré le fait que son partenaire en défensive – et mentor – Sergei Gonchar ne portera pas l’uniforme tricolore l’an prochain, Beaulieu assure que le vestiaire des Canadiens est rempli d’excellents modèles, autant dans son aspect offensif que défensif.

«Nous avons un noyau de défenseurs hors pair. C’est un groupe spécial. Mais nous avons des attaquants spéciaux aussi. J’ai gardé contact avec quelques gars au cours de l’été. Max Pacioretty est toute une influence pour moi. Nous avons eu de bonnes conversations. C’est une personne honnête et modeste. Il est toujours là si on a besoin de parler. Il n’est pas beaucoup plus vieux que moi, mais j’aime sa maturité. Il domine la Ligue à un aussi jeune âge », constate Beaulieu qui a toujours été impressionné par la capacité de Pacioretty à franchir les obstacles dressés devant lui. «Il a vraiment connu l’adversité, plus que bien des gens au cours de leur carrière en entier. Ça fait de lui quelqu’un avec qui il est facile de discuter de situations diverses. »

Avec des coéquipiers comme ça, ça ne devrait pas surprendre personne de savoir que Beaulieu compte les jours avant le moment où il les retrouvera.

«Je suis excité de jouer au hockey et de faire partie d’une équipe. Quand tu vas à la maison pendant l’été, tu as tes amis, mais ce n’est pas la même chose que de venir à l’aréna et de retrouver le groupe de gars avec qui tu as joué la veille. Cet aspect d’équipe me manque. J’ai hâte de voir les gars », conclut Beaulieu. «Nous avons tellement d’énergie et de vie. C’est un groupe amusant. Nous sommes rapides et dynamiques. Nous croyons au système et dans le personnel. Je sais que tout le monde est aussi excité que moi. »

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

VOIR AUSSI
CH à cœur : Ricardo 
L'été de Pleky 
Derrière le masque : La coupe Stanley sert de motivation à Carey Price 
Vers la LNH: Max Pacioretty 
De grands espoirs 
Suivre le plan 

En voir plus