Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le second souffle

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Réunis depuis quelques matchs, les membres du trio de Jiri Sekac, Lars Eller et Brandon Prust semblent avoir trouvé un second souffle.

L’entraîneur-chef des Canadiens semble avoir eu la main heureuse en réunissant ces trois attaquants, le trio ayant récolté 11 points à ses trois derniers matchs.

«Il y a la rapidité d’un gars comme Sekac. La détermination d’un gars comme Prust. L’éthique de travail d’un gars comme Eller. Quand tu mets tout ça ensemble, tu vois les résultats», a lancé Michel Therrien qui a vu ce trio et Lars Eller plus précisément, marquer le but gagnant lors des trois plus récentes victoires de l’équipe. «Ça a une valeur particulière parce que souvent ça arrive dans des moments clés ou dans des matchs serrés. Ça démontre beaucoup de caractère de la part d’un joueur lorsqu’il marque le but gagnant. On porte attention à ces choses-là. »

Réunis dans les dernières minutes de la rencontre entre les Canadiens et les Sabres, le 5 novembre, ils ont rapidement cliqué, obtenant deux buts et quatre mentions d’aide lors de la rencontre suivante avec le Wild. Une chose en amenant une autre, les trois hommes démontrent depuis un niveau de confiance élevé.

«Le côté mental est très important pour n’importe quel athlète », a souligné Therrien, lorsque questionné plus particulièrement sur l’importance de la confiance pour un joueur comme Lars Eller. «Présentement, Lars se sent en confiance. Il a confiance en ses coéquipiers qui l’entourent. C’est important. »

Le solide attaquant Brandon Prust est du même avis que son entraîneur.

«La confiance est quelque chose d’important. Le côté mental du jeu est important. Si tu n’es pas dans la zone, tu peux te retrouver dans un genre de cul-de-sac mental. Mais si tu es sur la glace et que tu te sens bien, les choses vont bien. C’est important», a souligné Prust qui a enregistré son premier match multipoint de la saison après avoir été réuni avec Sekac et Eller.

D’ailleurs, l’ailier gauche de 30 ans n’a que de bons mots à dire au sujet de ses cadets, soulignant notamment l’apport d’un nouveau venu, Jiri Sekac, à l’alignement.

«C’est un gars talentueux. Il patine vite, il est fort. Il fait reculer la défensive avec sa vitesse. Ça nous permet d’avoir plus de place pour manœuvrer. Les équipes s’habituent et sont un peu plus timides à son égard, alors ils lui laissent encore plus de place », a mentionné Prust au sujet du jeune tchèque de 22 ans qui en est à ses premiers coups de patin dans le hockey nord-américain et qui a ajouté quatre points à sa fiche en quatre matchs après avoir été laissé de côté lors des sept rencontres précédentes.

Il ne s’est pas fait prier non plus pour parler de l’implication de Lars Eller, qui est le joueur le plus productif des Canadiens au cours des trois dernières rencontres avec une récolte de trois buts et deux passes.

«J’ai remarqué en jouant avec lui qu’il gagne ses batailles et qu’il fonce vers les rondelles. Il patine plus rapidement qu’avant. Ça se voit. Il joue… il joue avec confiance », a insisté celui qui a jusqu’ici disputé 40 minutes et 33 secondes de temps de jeu avec ses nouveaux acolytes.

N’ayant connus que la victoire depuis qu’ils ont été réunis, les trois hommes espèrent fort probablement que Michel Therrien décide de poursuivre l’expérience.

«Parfois, tu es sur la glace et tu as tellement d’occasions que tu as l’impression que tu pourrais en marquer quatre ou cinq. C’est bon. Il faut continuer comme ça. On doit continuer de faire ce qui nous donne du succès. On patine bien. On gagne nos batailles. On se trouve sur la glace et il faut que ça reste comme ça. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire en vrac
Le je-ne-sais-quoi des Bruins
Les renforts
Price ramène les Jets au sol

En voir plus