Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Le retour d'un pilier

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – De retour sur la glace en compagnie de ses coéquipiers après une longue absence, Roman Hamrlik ne pourrait pas être plus heureux de se retrouver au cœur d’un camp d’entraînement aussi dur.


Mis de côté en raison d’une grippe persistante, Roman Hamrlik est resté à l’écart, se tournant les pouces, impatient de retourner au jeu.

«C’était une grippe, ou un rhume qui ne voulait pas partir, mais je me sens mieux maintenant. J’ai surtout eu mal à la gorge » a expliqué Hamrlik après une séance d’entraînement inspirée. « C’était dur d’être loin des gars, spécialement des nouveaux joueurs. Tu veux être là pour préparer la saison et connaître les nouveaux visages. »

Vraiment pas le genre à rester assis à rien faire, le vétéran défenseur commençait à trouver le temps long à la maison, durant sa convalescence.

« Rester à la maison à ne rien faire, c’est difficile » décrit Hamrlik. « Laissez-moi vous dire que regarder des films et télécharger de la musique, ça devient lassant après un moment.

« La dernière chose à faire dans un cas comme ça, c’est de revenir au jeu trop rapidement et de tomber malade à nouveau » laisse savoir Hamrlik. « Je m’applique à retrouver mon rythme et ma confiance. Je veux être à 100% et j’espère être prêt pour samedi. »

Avec autant de nouveaux visages dans l’alignement, Hamrlik peut s’attendre à trouver un nouveau partenaire à la défensive cette saison, ce qui n’importune pas le moindrement l’arrière tchèque.

« Je n’ai pas encore discuté avec le personnel d’entraîneur à propos de cela, mais ce n’est pas vraiment important. Je veux seulement jouer » a mentionné Hamrlik.

Dès que ces paroles à propos d’un éventuel partenaire ont quitté ses lèvres, son ancien coéquipier avec le Lightning et actuel voisin de casier, Paul Mara, s’est empressé de commenter.

«Voyons Hammer, sois honnête, tu peux leur dire » a lâché Mara. «C’est simple, dis seulement 22, je veux jouer avec le numéro 22! »

Après avoir été la victime de l’esprit cabotin de Mara, Hamrlik avait vraiment l’air de quelqu'un qui se retrouvait exactement là où il voulait être – de retour dans son élément.

Manny Almela écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

Lire aussi
La première impression
Amis pour la vie
Comme dans le temps
Aperçu de la saison: Roman Hamrlik
En voir plus