Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le passé c’est le passé

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Si la défaite de samedi peut avoir été difficile à digérer, elle est déjà loin dans l’esprit des Canadiens.

Au lendemain de la défaite crève-cœur du Tricolore de 5 à 3 face aux Bruins, Michel Therrien n’était aucunement découragé par le fait que son équipe ait laissé filer une avance en fin de rencontre et qu’il aurait pu revenir au bercail avec une emprise de 2 à 0 sur Boston. Toutefois, le sort en a voulu autrement et ce sont deux équipes actuellement nez-à-nez qui se retrouveront mardi soir, cette fois au Centre Bell.

Bien qu’il aurait apprécié d’avoir une avance un peu plus confortable dans cette confrontation, l’entraîneur-chef du Tricolore sait que tout est loin d’être perdu pour son équipe et qu’il ne s’attendait pas à ce que ce soit facile, face aux Bruins.

« C’est sûr que c’est décevant d’avoir échappé le match de samedi. Mais moi je regarde beaucoup plus le portrait global. On a quitté Boston, la série est égale 1 à 1 et on est maintenant revenu à Montréal. Si on avait dit ça avant que la série commence, on aurait été très satisfaits. J’aborde [la suite des choses] avec beaucoup de confiance », admet Michel Therrien, de qui la formation a échappé un premier match en séries 2014, samedi, après avoir eu l’avance après 40 minutes de jeu. « Une chose est certaine c’est qu’il y aura des ajustements à faire. Bien entendu, ça fait partie du hockey des séries éliminatoires, mais on va se regrouper, nous les entraîneurs allons regarder des vidéos pour s’assurer que des ajustements pourront être faits pour le prochain match. Faut juste se concentrer sur le prochain match. La manière qu’on s’est comporté à Boston nous a donné beaucoup de confiance. »

Bénéficiant de deux jours avant que les hostilités ne reprennent mardi à Montréal, tout le monde du côté montréalais ne pense uniquement qu’à la prochaine rencontre. C’est dans des moments comme ceux-là que vient l’importance d’avoir des vétérans au sein d’une formation en séries éliminatoires. Des joueurs comme Josh Gorges qui compte presqu’une soixantaine de rencontres d’expérience au printemps en carrière dans la LNH. Ayant déjà vécu plusieurs moments d’exaltations et de déceptions en séries, le vétéran défenseur est du même avis que son entraîneur.

« C’est certain que la façon qu’on a perdu le match était décevante. Mais lorsque vous y revenez un peu et que vous en parlez avec vos coéquipiers, vous passez à autre chose. Comme Michel a dit, le passé est le passé. Nous devons vivre dans le moment présent », confie Gorges, qui a terminé la rencontre de samedi avec un différentiel de moins-1. « Vous pouvez analyser comme vous voulez les deux premiers matchs, mais la seule chose qui importe est que la série est égale 1 à 1. Nous nous préparerons pour le troisième match et nous jouerons ce match. Peu importe ce qui arrive après, victoire ou défaite, nous nous préparerons pour le quatrième match.

« Ça ne sert à rien de trop célébrer après une victoire ou de se laisser trop abattre après une défaite », poursuit Gorges. « Ça ne vous aide en rien pour la rencontre suivante. Nous savons où nous en sommes et nous savons que nous devons être meilleurs. »

En quittant Boston avec une victoire en poche, les Canadiens ont tout de même réalisé leur objectif initial qui était de revenir à Montréal avec au moins un gain en poche. Mission accomplie. Ils savent toutefois qu’ils se mesureront à un adversaire gonflé à bloc en raison de la remontée qu’ont réussie les Bruins devant leurs partisans samedi. Toutefois, le scénario sera différent mardi puisque la série se transporte au Centre Bell, ce qui pourrait aider à ralentir leur adversaire qui semble maintenant avoir le vent dans les voiles.

« Nous sommes allés dans un endroit où c’est difficile jouer pour toutes les équipes de la LNH et nous sommes repartis de là avec une égalité dans la série. Le momentum fait partie du hockey, mais vous avez quoi, il ne se fait sentir que lorsque la rondelle touche la glace lors du prochain match », mentionne Therrien, de qui la formation est seulement l’une de trois encore invaincue à domicile en séries. « Le fait que c’est égal donnera beaucoup de confiance à nos joueurs parce que nous avons prouvé que nous pouvons nous mesurer à eux. Lorsque nous jouerons au Centre Bell devant nos partisans, ça rendra l’endroit hostile pour l’équipe adverse. »

De plus, cette foule sera encore plus survoltée puisqu’il a déjà été confirmé que Ginette Reno interprétera les hymnes nationaux lors des prochains matchs à domicile des Canadiens. En plus d’avoir donné une bonne dose d’énergie aux 21 273 spectateurs présents au Centre Bell lors de ses apparitions en première ronde, le pilote du Tricolore croit que la légendaire chanteuse québécoise saura de nouveau le faire pour ses troupes.

« Si Ginette est là, c’est sûr qu’on va l’accueillir à bras ouverts », a confié Therrien. « L’engouement qu’elle amène lors de nos matchs et celui qu’elle amène du côté de nos partisans, se ressent aussi du côté de nos joueurs. En tant qu’entraîneur, j’aimerais bien ça qu’elle soit là. »

Vivement mardi pour le match #3!

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

En voir plus