Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Un nouveau départ

Le nouvel entraîneur-chef des Canadiens a rencontré ses joueurs pour la première fois

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

BROSSARD - C'est fait, Claude Julien a enfin dirigé son premier entraînement avec les Canadiens de Montréal, vendredi après-midi, devant de nombreux partisans rassemblés au Complexe Bell de Brossard.

Moins de 24 heures. C'est ce que le nouvel entraîneur-chef du Tricolore a devant lui pour préparer son équipe pour son prochain match, qui aura lieu samedi après-midi contre les Jets de Winnipeg au Centre Bell.

Il y avait beaucoup d'énergie à l'entraînement et c'est exactement ce que le pilote voulait.

«J'ai aimé ce que j'ai vu et j'espère que ça va se poursuivre durant le match de demain (samedi), que j'ai très hâte de diriger», a admis Julien.

Évidemment, il est impossible de changer du tout au tout en à peine quelques heures. C'est pourquoi il a préféré travailler sur quelques petites modifications, «pour ne pas tout chambarder», a-t-il précisé.

Le capitaine Max Pacioretty a semblé bien apprécier sa première séance d'entraînement avec son nouvel entraîneur.

«C'était bien parce qu'il y a quelques exercices qui nous ont permis de changer de petites choses qu'il veut voir dans notre jeu, alors on n'avait pas trop à penser puisque ça faisait partie de l'exercice», a mentionné l'Américain.

Selon lui, le simple fait d'avoir une nouvelle voix qui donne des indications peut donner un nouveau souffle à l'équipe.

«C'est toujours un peu excitant d'avoir de nouveaux yeux posés sur soi, de nouvelles personnes qui évaluent ce qu'on fait, d'avoir différents points de vue. Même entendre de nouveaux mots et différentes explications, ça donne de l'énergie et on devrait le voir demain», a poursuivi Pacioretty.

Recette gagnante

Les joueurs étaient très heureux de voir arriver à la barre de l'équipe un homme qui a déjà soulevé la coupe Stanley.

«Il connaît la recette pour avoir du succès», a mentionné le gardien Carey Price, qui était tout sourire après avoir passé quelques jours loin du hockey - à la pêche sur la glace.

Quant à Andrew Shaw, il se souvient surtout d'avoir affronté son nouvel entraîneur en finale de la Coupe Stanley en 2013. Contrairement à ce qui s'était passé en 2011, ce n'est pas la troupe de Julien qui a mis la main sur le précieux trophée cette fois, mais plutôt les Blackhawks de Chicago.

«J'ai joué contre lui en finale, mais j'ai reçu beaucoup de coups à la tête, alors il m'en manque des bouts! a blagué l'attaquant, déclenchant une tonne de rires parmi les médias.

«Mais je savais que c'était un bon entraîneur. Il a dirigé une bonne équipe et il va chercher le meilleur de ses joueurs. Les Bruins étaient à quelques secondes de forcer la présentation d'un septième match. Julien a gagné et perdu en finale de la Coupe et je pense que son expérience nous aidera beaucoup», a ajouté Shaw.

Julien devra toutefois tenter quelques expériences avant de trouver la recette parfaite. Pour son premier entraînement, il a décidé de placer Alex Galchenyuk au centre du premier trio entre Max Pacioretty et Alexander Radulov.

«Il y a des choses que je voulais voir et ça ne va pas nécessairement rester comme ça, mais on va certainement donner la chance aux joueurs de faire leurs preuves. Pas juste Galchenyuk, mais tout le monde. Si ça ne fonctionne pas, je vais prendre les décisions pour le bien de l'équipe, car elle passera toujours en premier», a dit Julien.

Quant à Tomas Plekanec, qu'il avait déjà dirigé lors de son premier passage avec les Canadiens et aussi dans la Ligue américaine avec les défunts Bulldogs de Hamilton, il l'a envoyé au centre de la deuxième unité, avec Paul Byron et Brendan Gallagher.

«Le but de le mettre là, c'est de lui donner une chance. Je veux qu'il joue du bon hockey. Parfois, un joueur a besoin d'encouragements, de se sentir important. J'ai bon espoir qu'il sera capable de retrouver le jeu qu'il avait avant», a mentionné Julien.

Beaucoup de travail

«Je dormirai quand je serai mort!»

Cette citation de Julien explique bien à quel point il a mis la main à la pâte depuis qu'il a accepté son nouveau poste. Si les joueurs reprenaient le collier après avoir profité de leur congé de quatre jours, le nouvel entraîneur-chef des Canadiens était au bureau dès 7h vendredi matin et sa journée était loin d'être terminée après son premier point de presse dans son nouvel environnement de travail.

«Mes dernières nuits ont été courtes. Le plus important pour moi, c'est d'en apprendre le plus possible. J'ai tenté du mieux que je pouvais de parler à mon personnel d'entraîneurs et d'avoir des discussions individuelles avec les joueurs», a indiqué le Franco-Ontarien.

D'ailleurs, a-t-il trouvé cela bizarre de se retrouver dans un vestiaire bleu-blanc-rouge après avoir passé 10 ans entouré de jaune et de noir?

«Pas du tout», a-t-il assuré.

Par contre, il a porté un nouvel ensemble pour l'entraînement. 

«J'ai gardé l'ancien, mais… il est serré!» a-t-il lancé à la blague devant une salle remplie à craquer de journalistes.

Le nouveau pilote, nommé mardi après-midi, sera donc derrière le banc du Tricolore pour la première fois depuis 2006 samedi, contre les Jets. Price sera devant le filet pour l'occasion.

«Je sais que les équipes qui sont revenues de leur pause n'ont pas connu beaucoup de succès, mais moi, j'ai l'intention d'en connaître demain», a conclu l'homme de 56 ans.

Trios et duos à l'entraînement

Pacioretty-Galchenyuk-Radulov
Byron-Plekanec-Gallagher 
Lehkonen-Danault-Shaw 
Andrighetto-Mitchell-Flynn

Emelin-Weber 
Markov-Petry 
Beaulieu-Nesterov

En voir plus