Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le mur

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Jaroslav Halak ne fait pas que repousser toutes les rondelles dirigées vers lui.


Il repousse également toutes les louanges. Après avoir signé son cinquième jeu blanc de la saison samedi contre les Sabres, son deuxième en autant de journées, lui qui avait repoussé les 35 tirs des Flyers vendredi, le gardien slovaque a utilisé le ricochet lorsqu’est venu le temps de déterminer  qui devrait recevoir le crédit.

« Je crois que tout le monde mérite le crédit pour ces deux blanchissages », a indiqué Halak qui a du même coup prolongé sa séquence sans allouer de buts à 144 minutes et une seconde. « Nous avions deux matchs difficiles devant nous et les gars n’ont pas parmi aux Flyers et aux Sabres d’avoir de bonnes chances de marquer. Les gars ont continuellement bloqué des tirs. Ils ne leur ont rien donné. »

Premier gardien des Canadiens depuis Cristobal Huet en février 2006  à réaliser deux jeux blancs en autant de jours, le flegmatique gardien slovaque a pris très humblement que la foule du Centre Bell fasse soulever le plafond de l’édifice lorsqu’il a fait son tour de piste suite à sa nomination en tant que première étoile du match.

« Tu es aussi bon que ton dernier match »,  a rougi Halak, qui a pris l’habitude de gâter les partisans montréalais avec sa fiche de 33-12-2 à domicile depuis ses débuts dans la LNH. « Demain est un autre jour. Mais je vais certainement profiter du moment. Mais il y a toujours une portion de chance. Les Sabres ont frappé quelques poteaux. C’est surtout agréable d’avoir remporté les deux matchs. Les avoir signés par blanchissage rend le tout cependant spécial. Je n’avais pas signé deux jeux blancs de suite depuis les championnats mondiaux de hockey junior. »

Davantage reconnu pour son jeu défensif, Ryan O’Byrne, l’auteur du but gagnant, ne mâche pas ses mots lorsqu’il est question de l’impact des performances de Jaro sur son propre jeu.

« La façon dont joue Jaro est très importante pour nous, particulièrement pour un défenseur », a expliqué O’Byrne. « Savoir à quel point il est solide devant le filet nous permet de faire certains jeux et de ne pas avoir à nous soucier si l’arrêt se fait. Sa confiance se ressent dans le jeu de tout le monde.

Avec trois matchs à faire au calendrier régulier, le Tricolore ne pourrait pas demander un meilleur moment pour voir ses gardiens au sommet de leur art.

« À ce stade-ci de la saison, des performances difficiles d’un gardien peuvent transformer une équipe », a renchéri O’Byrne. « Une équipe avec des gardiens qui ne font pas le travail marche tout le temps sur des œufs et voir ton gardien concéder des buts faciles tue vraiment le momemtum. Tout ce que je sais est que nous avons un mur de briques derrière nous présentement et on s’en nourrit tous. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
Le Tricolore blanchit les Sabres
La course aux séries
Votez pour les étoiles du match
Le jeu des chiffres - 3 avril 2010
La bataille du Vendredi saint

En voir plus