Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le Jour J enfin arrivé

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Tout arrive à point à qui sait attendre. Mathieu Carle n’aura plus besoin de se répéter cette maxime.


À la suite à la blessure de Hal Gill, le défenseur 22 ans a été rappelé des Bulldogs plus tôt dans le journée et a eu la chance de disputer son tout premier match dans la LNH en fin de journée contre les Thrashers.

« J’étais nerveux en début de match, mais j’ai été en mesure de chasser la nervosité assez rapidement. En plus, j’avais une coche dans mes patins et j’ai dû les faire affûter. Mais la nervosité est revenue en troisième période, car je voulais m’assurer de ne pas faire d’erreur. »

La malchance avait jusque-là collé à la peau de Carle, qui avait été ennuyé par toute sorte de blessures, l’empêchant d’enfiler l’uniforme du Tricolore, comme une blessure au genou lors de sa première saison professionnelle en plus d’avoir subi une commotion cérébrale lors du premier match préparatoire en 2008-2009 qui l’avait tenu à l’écart jusqu’à la fin octobre. Mais le Jour J est finalement arrivé.

« Ça faisait tellement longtemps que j’attendais ce match », a indiqué Carle. « Ce fut une belle expérience, mais ce n’est pas la même chose dans une défaite. J’essayais d’aider l’équipe, de travailler le plus fort possible. »

Ses efforts ne sont pas passés inaperçus par les autres membres de la brigade défensive, incluant Jaroslav Spacek qui a subi son baptême du feu dans la LNH il y a plus de 11 ans.

« Je crois qu’il s'en est bien sorti », a expliqué le vétéran défenseur. « Ce n’est pas facile pour un jeune joueur d’arriver en plein cœur de la saison et de jouer un match comme celui-ci. Il est venu en renfort pour nous aider à remplacer Hal Gill et il a bien fait. Je me souviens qu’il avait connu un bon camp d’entraînement et c’est pour bon pour lui de pouvoir mettre ce premier match derrière lui. »

Formant un duo avec le vétéran de 17saisons dans la LNH Roman Hamrlik, Carle a effectué 18 présences sur la patinoire pour un total de 12 minutes et 55 secondes, terminant sa soirée de travail avec un différentiel de +1. Son pilote Jacques Martin l’a même envoyé dans le feu de l’action dans les dernières minutes du match alors que le Tricolore tentait de niveler la marque.

« C’est certainement une belle marque de confiance », a confié Carle. « J’essayais surtout de bien faire dans ma zone, de ne pas commettre d’erreur en relançant l’attaque. J’espère faire mieux le prochain match. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
Sommaire
Le jeu des chiffres - 3 nov. 2009
Le choix des partisans
Qui est le plus grand capitaine des Canadiens?
En voir plus