Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Le hockey est pour tout le monde

Andrew Shaw est l'un des 30 ambassadeurs du projet You Can Play

par Vincent Régis @canadiensmtl / canadiens.com

BROSSARD -- Le hockey, c'est pour tout le monde, et Andrew Shaw est prêt à faire sa part.

Durant le mois de février, la LNH mettra en vedette un éventail d'initiatives communautaires dans le cadre du programme «Le Hockey est pour tout le monde», organisé en partenariat avec le projet You Can Play, une initiative engagée à soutenir la communauté LGBTQ et à combattre l'homophobie dans le sport. 

Jeudi, Shaw a été nommé parmi les 30 ambassadeurs des 30 équipes de la LNH ayant comme tâche de promouvoir la diversité, l'égalité et l'inclusion de tous au hockey.

Video: Shaw sur son implication avec Hockey is for everyone

Le choix peut surprendre, mais l'attaquant des Canadiens insiste qu'il est la bonne personne pour la tâche, malgré un incident malheureux au printemps dernier.

«[You Can Play] a parlé de l'initiative à l'équipe et je croyais que ce serait une bonne occasion pour moi d'aider. J'ai beaucoup appris de ce que j'ai vécu l'an dernier. Les mots affectent les gens plus qu'on le pense, a indiqué Shaw, qui se joindra à Brad Marchand, Frans Nielsen, Dion Phaneuf et James van Riemsdyk en tant qu'ambassadeur de la section Atlantique. Après l'an dernier, je crois que c'est une bonne chose pour moi. Je peux utiliser mon expérience pour aider les autres à apprendre la puissance des mots.»

En avril dernier, alors qu'il portait l'uniforme des Blackhawks de Chicago, Shaw a été suspendu pour un match pendant les séries éliminatoires après avoir tenu des propos homophobes au banc des pénalités.

Shaw, qui s'est excusé après l'incident et qui a également mis en contact avec You Can Play il y a près d'un an, insiste que le moment était le bon pour s'impliquer.

«Ils en ont parlé dans le vestiaire et je me suis porté volontaire pour le faire. Les mots peuvent blesser, même si ce n'est pas l'intention. Il y a des mots qu'on ne devrait pas utiliser. Avec mon expérience de l'an passé, je crois que c'est une bonne chose pour moi, a poursuivi le numéro 65. C'était un moment difficile, mais tu dois grandir de ce genre de situations. Tu apprends de ça. Il faut passer le mot.»

À ses critiques, Shaw répond que le programme lui-même est plus important que n'importe quel joueur ou action.

«Je ne veux pas que ce soit une plus grosse affaire que ce l'est. Je veux qu'on porte attention au programme, pas à moi. Je veux seulement être ici pour aider, et c'est ce que je compte faire», a conclu Shaw.

En voir plus